Enjeux politiques de l’heure: Ritha Ncieyi et le MNDL appellent au dialogue pour sauver la patrie congolaise

par -
0 652
La présidente du MNDL, Mme RithaNcieyi s’adressant hier à la presse/Ph. Rtga
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La situation politique qui prévaut actuellement en République démocratique du Congo n’a pas laissé indifférent le Mouvement National des Démocrates Libéraux (MNDL). Ce parti cher à Mme Ritha Ncieyi Tshitoko Pembe a fait ses observations sur les questions brûlantes de l’heure. C’était hier mardi 05 juillet à Kinshasa. A cette occasion, la présidente nationale de cette formation politique a été face à la presse,  pour donner la position du MNDL, notamment par rapport au dialogue politique national et inclusif en vue en Rdc, au processus électoral et à la gouvernance du pays.

D’entrée de jeu, la présidente salué le lancement des opérations d’enrôlement et d’identification des élections par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). « Cet organe technique d’appui à la démocratie a une responsabilité et une charge  devant la nation congolaise et le monde. Nous l’encourageons à s’investir pour un résultat escompté tout en invitant la population à s’enrôler massivement afin de se choisir ses dirigeants. Nous trouvons préoccupant que le Gouvernement ne se soit pas encore réunit pour en tirer toutes les conclusions », a-t-elle déclaré.

Mme Ritha Ncieyi Tshitoko Pembe et son parti politique, espèrent que, le dialogue politique tant souhaité est censé conduire le pays vers des élections apaisées « dans les meilleurs délais ». Ils estiment qu’il est nécessaire de soutenir le travail du Facilitateur Edem Kodjo. « Le respect de la Résolution 2277 (des Nations Unies) et celles subséquentes à cette dernière, est sans équivoque ».

Pour la présidente nationale du MNDL, le Facilitateur Edem Kodjo a le devoir d’accompagner les Congolais dans ce dialogue national. « Nous ne pouvons pas le condamner si l’incapacité à nous asseoir pour discuter nous incombe », dit Mme Ritha Ncieyi.

Elle estime que l’Ordonnance présidentielle portant convocation du dialogue politique national inclusif et la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies ne doivent pas continuer de demeurer en concurrence. « C’est un élément de blocage qui risque encore de nous faire perdre le temps », a expliqué Mme RithaNcieyi. Quant au conclave de Genval, le parti a pris acte des recommandationsémanant de ces assises amenant le pays vers le démarrage du dialogue et la perspectivesdes élections… ».

Ritha Ncieyi et MNDL réclament la démission du Gouvernement

Mme Ritha Ncieyi Tshitoko Pembe estime encore que le délai constitutionnel n’étant plus respectable, c’est le moment pour elle d’interpeller le Gouvernement. « La crise économique que connait notre pays est le fait de facteurs exogènes, c’est vrai : la diminution des cours des ressources naturelles ; mais elle est aussi du fait de facteurs endogènes», a-t-elle soutenu avant de critiquer la situation macabre de l’économie congolaise d’aujourd’hui.

Ce qui est regrettable et condamnable, indique-t-elle, est le fait que le Gouvernement n’ait pas prévu de fonds nécessaires pour l’organisation des élections dans le délai constitutionnel, « car, gouverner c’est prévoir dit-on ». Elle fustige également la léthargie de deux chambres du Parlement de la République de n’avoir pas veillé à exiger l’exécution de la Loi des finances selon les prescrits de la loi.

« L’opposition également n’a pas joué son vrai rôle… et la Société civile quant à elle, est restée superficielle dans sa pluralité sans constituer une force d’interaction par la revendication concrète et de manière déterminée… Nous considérons que c’est une responsabilité partagée…», a souligné Ritha Ncieyi Tshitoko Pembe. Et de renchérir : « Nous nous rangeons derrière les recommandations de la CENCO qui nous exhorte tous à plus de responsabilité vis-à-vis de notre nation.  Il est impératif que le Gouvernement respecte la Constitution et les droits des citoyens ».

La classe politique appelée à la prise en main du destin congolais

Par rapport au contexte du lendemain du 56ème anniversaire de l’indépendance, cette femme leader politique, Ritha Ncieyi exhorte toute la classe politique à plus d’ambition pour la prise en main du destin congolais. « Le dialogue auquel nous aspirons tous pour sauver la patrie congolaise de l’agonie cyclique auquel la classe politique l’habitue si souvent, doit se tenir et produire des résultats durables », a-t-elle déclaré.

Avant de répondre aux questions lui posées par les journalistes, elle a invité le Facilitateur Edem Kodjo à convier, « sans atermoiement », les participants au dialogue national inclusif « afin que des décisions soient prises dans le sens de l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes et dans le sens de l’apaisement généralisé de la vie politique nationale ».

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse