Encore une fois au créneau: L’Unagrico plaide pour la sécurisation des sites agricoles

par -
0 593
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Union nationale des éleveurs et agriculteurs congolais (Unagrico)  plaide pour la sécurisation des sites alloués officiellement aux maraichers de la ville province de Kinshasa,  de plus en plus menacés et récupérés de force par certaines autorités du pays.

«  A ce jour, nous voulons d’abord présenter un projet  de là où nous en sommes avec la situation des sites au niveau de la ville province de Kinshasa, étant donné que beaucoup de sites sont en train de disparaitre et qu’il y a beaucoup de tracasseries  et même de problèmes pendants, au niveau des tribunaux malgré qu’il y a de documents interdisant que l’on puisse tracasser les maraichers (…) mais nous, agriculteurs, ce que nous sommes  en train de chercher ici, c’est la démocratie participative et non représentative »,  a déclaré le président de l’Unagrico , Pierre Bukasa. C’était au sortir d’une journée d’information tenue à Fatima, devant une forte assistance d’agriculteurs : hommes, femmes, jeunes et vieux. Ils provenaient de plusieurs sites de Kinshasa. Et l’orateur de poursuivre : « Dans la démocratie représentative, il y a certaines personnes qui accaparent le pouvoir du peuple pour parler, alors que dans la démocratie participative, les gouvernants dialoguent avec le peuple.  Donc, nous avons besoin de dire  à nos gouvernants  que nous estimons beaucoup, voici ce que le peuple pense en fonction de l’agriculture, où en sommes-nous ? ».

A cette question, l’Unagrico était de nouveau montée au créneau  samedi matin, interpellant ainsi les autorités, dont notamment celles de la ville de Kinshasa sur le non-respect de plusieurs documents et arrêtés signés en leur faveur.  « Comment se fait-il qu’il y a tant de documents qui sont sortis, tant de lettres, tant d’arrêtés du gouverneur… mais nous continuons toujours à être tracassés et avoir de problèmes »,  s’est interrogé Pierre Bukasa. C’était à côté de plusieurs de ses collègues agriculteurs, alors que quelques autorités de la ville et  celles du pays invitées à prendre part à cette activité, ont brillé par leur absence.  Pourtant, l’occasion était  propice, mieux sur la table pour un état des lieux de la problématique des sites agricoles, aujourd’hui, devenus des sujets à spoliation à cause des influences politiques.

En second point de cette matinée, qui a réuni les agriculteurs, venus de tous les coins de Kinshasa, le président national a évoqué, au grand intérêt de cette classe moyenne,  la revalorisation de l’agriculteur congolais. « C’est un projet noble que nous puissions nous prendre en charge, parce que nous voulons faire le premier pas  pour que nos dirigeants voient que s’ils nous appuient, nous pouvons faire beaucoup plus…. », a indiqué le président national de l’Unagrico. Il a précisé la perspective d’organisation des séances de formations, à l’intention des maraichers.  Ces séances seront animées par des agronomes, a-t-il indiqué. Et d’ajouter : «  Nous allons rendre disponibles nos terres, pour pouvoir travailler et acheter des chambres positives  et parvenir à trouver nos propres marchés, essayer de trouver des débouchés pour ces agriculteurs. Cet avantage touche principalement ceux qui sont avec nous dans le projet.  Nous ne recourons pas à la main-tendue ; nous essayons de nous en sortir grâce à nos propres moyens. Cela est un projet congolais, et non financé par l’extérieur », a-t-il insisté.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse