Encore trois morts et cinq blessés à Kalunga: Evariste Boshab en visite de réconfort à Beni

par -
0 539
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Informé du nouveau massacre de trois civils et plus de cinq blessés survenus à Kalunga, non loin de l’aéroport de Mavivi en territoire de Beni dans la nuit de lundi à mardi, Evariste Boshab, Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité et arrivé à Beni, où il conduit une importante délégation. Nous apprenons qu’au cours de son séjour, il va, ensemble avec le Gouverneur de cette province, Julien Paluku et les services de sécurité, évaluer à fond la situation et prendre des mesures pour sécuriser les compatriotes du coin soumis à une autre forme d’atrocités depuis plusieurs décennies.

Le commandement des opérations Sokola1 à travers son porte-parole appelle la population à ne pas céder à l’intox et aux manipulations politiciennes, ainsi que les leaders d’opinion de cesser de faire la propagande de l’ennemi affaibli et dont le mode opératoire appliqué sur les civils ne vise qu’à décourager le mariage entre la population et son armée. Le major Victor Masandi précise que la pression militaire restera maintenue sur l’ennemi afin de sécuriser les populations civiles.

Dans son compte-rendu, Victor Masandi souligne que l’armée a fait incursion nuitamment et a été heureusement chassé par les éléments des FARDC. Le bilan provisoire fait état de trois morts et cinq blessés et c’était à Kalonga, à 15 Km de Beni. Malgré les efforts inlassables que les FARDC ne cessent de consentir en combattant et traquant l’ennemi partout où il se trouve ; malgré la complexité de son mode opératoire connu et maîtrisé par les personnes avisées, conditionnant ainsi les missions régaliennes des forces armées, certains leaders d’opinions voudraient briser l’harmonie scellée avec la population et les FARDC en faisant la propagande de l’ennemi, au risque de décourager les vaillants combattants des FARDC.

Et d’ajouter que l’opinion doit savoir que l’agressivité de l’ennemi est comprise, parce qu’il a été décapité par l’arrestation de Jamil Mukuli et la mort de Kasada, tous deux responsables n°1 et n°3 des ADF. Il voudrait distraire à travers des tueries des civils et des militaires isolés comme pour se réorganiser calmement dans la forêt. Par conséquent, le Commandement des opérations exhorte à la population de Beni de ne pas céder à des manipulations politiciennes, à la propagande de l’ennemi et à l’intox. Aux médias, de ne pas diffuser des messages subversifs, de ne pas désorienter l’opinion. A la Société civile, de continuer à soutenir le mariage scellé entre la population et les FARDC. Aux leaders d’opinions, ils ne doivent pas se tromper d’ennemi (ADF et terroriste Jadjiste). Ils doivent éviter de mêler la politique à la sécurité, éviter de faire la campagne pour l’ennemi et de faire de l’intox à Beni et ses environs.

Le mauvais sort se déchaîne sur Beni

C’est le Gouverneur de cette province, Julien Paluku qui, le premier à dénoncé cette situation qui semblait échapper aux autorités de Kinshasa. A l’occasion, il a souhaité que les réunions de la Troïka stratégique économique puissent se muer en Troïka politique pour parler de la sécurité de la province. Malheureusement, le Gouverneur a oublié qu’au-delà des Troïka économiques qui sont médiatisées, d’autres réunions ont lieu à la Primature et ne bénéficient pas de la même médiatisation et cela ne veut pas dire que rien n’est fait.

La preuve que le Gouvernement n’a pas oublié la population de Goma, c’est la présence dans cette ville du Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur. Il est du reste bien placé pour réfléchir des voies et moyens pour mettre un terme à l’insécurité dans cette partie de la République. Et ce n’est pas Julien Paluku qui va oublier que le Président de la République a passé près de trois jours dans cette ville, preuve que la situation sécuritaire a toujours préoccupé Kinshasa.

C’est ici qu’il convient d’insister sur le fait que Matata Ponyo ne fait qu’appliquer le programme du Président de la République, le seul qui a été élu par le peuple congolais aux élections de 2011. Il ne s’agit donc pas de faire de la figuration, car dans le monde entier, il n’y a aucune guerre qui s’est déroulée sans argent. Et lorsque les efforts sont faits pour que l’Etat parvienne à s’autofinancer, il faut les soutenir.

(Jean-Marie Nkambua)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse