En vue d’un partenariat dynamique: Le ministère provincial des transports encourage le nouveau comité de Forc

par -
0 307
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Force routière congolaise, Forc est pourvu d’un nouveau comité exécutif, à la tête duquel le secrétaire général  (SG) Anaclet Kasenda. Le vote a eu lieu samedi, à l’occasion du 1er congrès extraordinaire tenu au siège de ce syndicat, à Lemba-Terminus. D’entrée de jeu, l’assistance a été conviée à observer une minute de silence, en mémoire des membres rappelés dans l’au-delà courant 2017. Les assises du 1er congrès extraordinaire ont été honorées au niveau provincial et national. Le directeur de cabinet Mondonga Kayala a représenté le ministre provincial en charge des transports, jeunesse et sports. L’inspecteur général au travail a, lui, dépêché l’inspecteur du travail 1re classe Nicolas Likengo Bom’oa Nkoy.

Le représentant du ministre provincial a pris acte de l’élection et encouragé le comité élu en trois points : mettez Dieu au centre de votre action ; faites preuve d’honnêteté et de transparence ; humiliez-vous devant la base qui vous a confié un mandat. Quand on est élu, c’est pour servir », a suggéré le Dircab.

Déchargé de sa fonction, l’ancien secrétaire général André Tshikoji pourrait néanmoins garder son statut de membre et même celui de consultant, selon que l’assistance s’est prononcée sur la question.

Cinq membres ont composé le bureau provisoire du congrès. Ce sont : le Dr Bonani Bukaka, MM. Lambert Tshilembi, Grégoire Ntiama, Jacques Ngola, John Vangu respectivement président, 1er et 2ème V/présidents, rapporteur et secrétaire.

Le gouvernement provincial compte sur une structure partenaire dynamique

Le représentant du ministre provincial a encouragé Forc à des avancées notables pour, a-t-il dit, « être véritablement cette force et partenaire incontournable du gouvernement provincial ».

Au terme d’un vote à main levée, l’assistance a accordé un mandat de cinq (5) ans au comité exécutif composé de six membres, le secrétaire général et cinq secrétaires généraux adjoints : Jacques Tshibanda, en charge de l’administration et organisation ; Roger Sita Sita en charge des finances et gestion du patrimoine ; Thomas Masala, pour les relations professionnelles ; David Balekelayi, formation et relation extérieure ; Tsakala Makambo, en charge de l’économie ouvrière et gestion de coopérative.

Dans la foulée, le secrétaire général a salué l’implication de la base de même que la disponibilité des officiels. « Nous sommes contents de votre expression de confiance, et allons travailler main dans la main, dans le strict respect des textes qui régissent notre syndicat. Il nous faut travailler pour éradiquer les antivaleurs et amener Forc à reprendre de l’ampleur », a-t-il dit.

Au moment d’installer le comité élu, le président du bureau provisoire n’a pas tari de paroles de sagesse : « Vous vous portez garants de diriger à partir d’aujourd’hui. Je pense que chacun de vous a pu constater les failles dans la gestion qui nous a conduits au présent vote. Vous avez une équipe cohérente. Nous tous qui sommes ici croyons que la situation pourra changer, mais seulement avec le travail et la complémentarité. Evitez le discours centré sur le « moi » qui ne paie pas. Montrez-vous plutôt capables de vous soutenir les uns les autres ; respectez vos échéances électorales ; soyez ouverts au dialogue et aux suggestions… », a-t-il exhorté.  Le SGA en charge des finances et gestion du patrimoine a, pour sa part, appelé à l’optimisme, en vue du défi du redécollage. « Merci aux officiels et aux membres. Soyons unis et nous réussirons. Ne soyons pas découragés, oublions ce qui est passé, tournons-nous vers l’avenir. A la fin de chaque échéance électorale, le comité a des comptes à rendre à la base. Sans doute, nous reviendrons vers vous pour ce faire », a-t-il mobilisé.

La séparation est douloureuse, a rappelé le nouveau SG de Forc

Le secrétaire général (dont un extrait du discours suit), a justifié les motivations de la tenue du 1er congrès, précisant que c’était sur demande insistante des membres. « La séparation est certes douloureuse. Mais suite à la demande sans cesse réitérée de la base, il a fallu la tenue du présent congrès. Nous avons tout fait et prodigué des conseils pour éviter la séparation mais hélas, notre vœu n’a pas été suivi », a-t-il indiqué. Et de poursuivre : Le comité exécutif a convoqué ce congrès extraordinaire pour sauver la vie de notre  jeune syndicat et redynamiser son leadership dans le secteur de transport routier. Loin de nous l’intention de nuire au camarade ex SG André Tshikoji, notre compagnon de lutte dont nous reconnaissons du reste l’apport à l’éclosion de Forc. Nous avons été attristés plutôt par sa mauvaise gouvernance de notre structure syndicale. Malgré nos multiples rappels à l’ordre, il n’a pas voulu changer. Il était donc impératif pour nous de le mettre à l’écart… Ne dit-on pas que les hommes passent et que les institutions restent ? », a-t-il relevé.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse