En vue de couvrir le seuil de représentativité: Modeste Bahati crée le Regroupement politique « AFDC et Alliés »

par -
0 339
Modeste Bahati, ministre du Plan et Autorité morale de l’AFDC, répondant aux questions de la presse
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dix-huit partis politiques et personnalités (Prof Florimond Nyamoga, André Moke Sanza et Joseph Mudumbi) ont signé samedi dernier dans un hôtel de la place, le protocole d’accord portant création d’un regroupement politique dénommé « Regroupement AFDC et Alliés ». C’était en présence du ministre du Plan et Autorité morale de l’AFDC, Modeste Bahati Lukwebo. A l’occasion, il a expliqué que ce regroupement ne signe pas la mort de la Majorité présidentielle, parce que celle-ci est une plate-forme au sein de laquelle évoluent les regroupements politiques. Ainsi donc, ce regroupement a été monté conformément aux orientations  de la MP. A la question de savoir s’il sera dauphin de l’actuel président de la République, Modeste Bahati coupe court à la rumeur et tranche qu’elle n’est pas à l’ordre du jour ; même s’il se prépare à toute éventualité.

Parmi les partis politiques qui ont signé le protocole d’accord portant création d’un regroupement politique dénommé « Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés » (AFDC-A), l’on peut citer l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC), représenté par Mme Marie-Jacqueline Rumbu Kazang ; Parti Travailliste Libéral (PTL), conduit  par le Batonnier Matadiwamba Kamba Mutu ; Notre Beau Pays (NBP) du Bâtonnier Ambroise Kamukuny Mukinay ; le Mouvement Pour Le Renouveau de la Jeunesse congolaise (MreJC) dirigé par M. Pamphile Badu wa Badu ; Rassemblement pour le développement économique et social (RADESO), représenté par M. Joachim Taila Nage ; Congrès des alliés pour l’action au Congo (CAAC) dirigé par Mme Madeleine Kankolongo Ndaye ; Mouvement pour la liberté et la démocratie (MPLD), de Mme Irena Vanily Mulanga Kalonji ; Union des démocrates pour la concorde nationale (UDCN), représenté par M. Gilbert Kasereka Mitayo ; Parti du renouveau (PAR), dirigé par M. Mutombo Bakafwa Nsenda ; Rassemblement pour la défense du peuple congolais (RDPC), dirigé par Mme Georgette Lukulasi Modiri ; Parti national du peuple (PANAP), représenté par M. Bashala Kantuamilandu ; Conscience nationale congolaise pour l’action et le travail (CONACAT), conduit par M. Jean-Claude Kazembe ; Tous pour le Congo (TPC), représenté par M. Elesseliangi Ikete Tousaint ; Démocrates bâtisseurs du Congo (DEBACO), dirigé par Mme Bernadette Ngalula Kabuya ; Conseil patriotique et progressiste chrétien (CPPC), conduit par le professeur docteur Nkere Ntanda Nkingi ; Union démocratique africaine (UDA), représenté par M. John Charles Kabuya Malango et Autre vision du Congo (AVC), dirigé par M. Didier Mudimbi Ntubuanga.

A en croire le protocole, le Regroupement électoral et politique (AFDC et Alliées) a pour objectifs sous le leadership de l’AFDC, d’adopter une démarche d’action menée en synergie de manière à dégager une dynamique commune dans la participation au processus électoral ; de constituer une grande composante politique et une force électorale incontournable, en vue de la canalisation et de la consolidation des stratégies communes aux fins de sauvegarder les intérêts politiques et électoraux des parties signataires ; d’harmoniser les vues aux fins de la gestion saine et efficiente des candidatures ainsi que des dividendes politiques pour une victoire électorale éclatante tant au niveau national, provincial que local ; de mettre en place des stratégies préélectorales et électorales pour soutenir une campagne dont l’objectif est de couvrir le seuil légal de représentativité tant au niveau national, provincial que local ; de concevoir et d’appliquer en harmonie avec les autres regroupements de la Majorité Présidentielle, des stratégies politiques efficientes ; de créer une autorité de gestion des ambitions dans la répartition des responsabilités publiques tant au niveau du gouvernement qu’au parlement selon le poids politique de chaque membre au regard des sièges obtenus et en tenant compte de personnalités politiques, et enfin, de constituer tant au niveau national, provincial que local un groupe parlementaire fort.

La question du dauphin n’est pas à l’ordre du jour

Voulant donner le sens de l’acte posé par plusieurs partis politiques, Modeste Bahati a précisé que le Regroupement politique évolue bel et bien au sein de la Majorité Présidentielle. « Comme vous le savez, la loi électorale qui a été adoptée au parlement et promulguée par le président de la République prévoit qu’il faut atteindre un seuil au niveau national, provincial et local pour prétendre être éligible au partage des sièges à tous les niveaux. L’AFDC qui est un parti disséminé sur l’ensemble du territoire national et qui a des représentations à l’extérieur, a jugé utile de pouvoir accepter de convoler avec les autres partis politiques qui ont la  même conception : la sociale démocratie et qui veulent la reconstruction du pays, qui veulent que le pays puisse connaître une croissance économique et assurer le bien-être  ainsi que la prospérité de chaque citoyen congolais. C’est ainsi qu’aujourd’hui, une vingtaine des parties politiques  s’est jointe à l’AFDC pour former le regroupement  politique AFDC et Alliés », indique-t-il.

Et de préciser que ceci ne signifie pas la fin de la MP, parce que celle-ci est une plate-forme au sein de laquelle évoluent les regroupements politiques. « Ainsi donc, nous avons monté ce Regroupement conformément aux orientations  qui nous ont été données au niveau de la MP. Pour nous, dans la continuité, nous voudrons que le programme qui a déjà été entamé  se poursuive et c’est pour cela que nous  avons voulu, que l’union faisans la force, que nous puissions porter sur les fonts baptismaux  ce regroupement AFDC et Alliés », pense-t-il.

Et d’ajouter qu’il y a plus de 300 partis  au sein de la Majorité présidentielle. Le fait que 20 partis se mettent ensemble, ce n’est qu’une organisation. En tout cas, ce n’est pas la fin de la MP, encore que la MP, c’est bon nombre des partis politiques et des personnalités qui avaient opté d’accompagner l’Autorité morale, le chef de l’Etat dans son programme. « Voilà qu’aujourd’hui, comme les échéances pointent à l’horizon, nous devons nous organiser pour solliciter le suffrage auprès du peuple qui est le souverain primaire », dit-il, avant de trancher que la question du  dauphin n’est pas à l’ordre du jour, nous nous préparons à toute éventualité.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse