En visite officielle en Belgique: Léonard She Okitundu échange avec Didier Reynders et Christos Stylianides

par -
0 468
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Vice-Premier ministre, Léonard She Okitundu, effectue depuis la semaine passée, sa première visite officielle au Royaume de Belgique. Dans ce cadre, il a rencontré le Vice Premier ministre belge et ministre fédéral des Affaires Etrangères, du Commerce extérieur et des Affaires Européennes, Didier Reynders, vendredi 10 février à Bruxelles. Lors de leurs échanges, les deux personnalités ont abordé les points sur les relations bilatérales entre les deux pays, la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre signé à la Cenco et dont les discussions politiques doivent se poursuivre entre la Majorité Présidentielle, l’Opposition politique et la Société civile. Ce, sous les bons offices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Les deux diplomates n’ont pas oublié de parler des obsèques de l’ancien Premier ministre et Opposant historique de la RDC, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, décédé depuis le 1er février et dont la dépouille mortelle se retrouve encore en Belgique.

Au cours d’une conférence de presse tenu à l’issue de leur huis-clos, les deux personnalités ont, concernant le premier point, évoqué la nécessité de rétablir des canaux de communication permanents entre les deux capitales pour éviter les malentendus et solidifier les relations bilatérales traditionnelles. Concernant l’arrangement particulier, le VPM Léonard She Okitundu a fait remarquer à son interlocuteur les  évolutions positives des discussions qui sont actuellement suspendues suite au décès d’Etienne Tshisekedi. Il a souligné qu’en attente de la reprise des négociations, la balle reste dans le camp de l’Opposition. Concernant les mesures de décrispation, le VPM a affirmé que le processus évolue positivement avec la libération de plusieurs opérateurs politiques et la réouverture de plusieurs médias, confiant que le reste des dossiers était soumis à la gestion de la CENCO.

A son tour, le diplomate belge, Didier Reynders, a déclaré que la Belgique soutient le processus de dialogue et souhaite sa conclusion rapide. Ce, en annonçant qu’il se rendra  bientôt en RDC pour l’inauguration de la nouvelle chancellerie de Belgique, marquant une volonté diplomatique de Bruxelles de maintenir des relations privilégiées avec Kinshasa.

 

Cas Katumbi

Au cours de cette même conférence de presse qui a suivi la rencontre, le chef de la diplomatie congolaise, Léonard She Okitundu a notamment indiqué que Moïse Katumbi ne pouvait pas accompagner la dépouille de Tshisekedi à Kinshasa parce que, selon lui, son cas n’est pas encore réglé par la commission spéciale mise en place pour gérer les cas dits emblématiques touchés par les mesures de décrispation du climat politique. Sans entrer dans les détails, il a également indiqué que le gouvernement congolais a tout prévu pour les obsèques de Tshisekedi.

Tête-à-tête She Okitundu-Christos Stylianides

Reçu par le nouveau Commissaire européen pour l’aide humanitaire, le chypriote Christos Stylianides, le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères, Léonard She Okitundu a défendu les causes de quelques autorités congolaises, sanctionnées injustement par l’Union Européenne. La rencontre a eu lieu au siège de la Commission Européenne. Il était question pour Léonard She Okitundu de relancer le dialogue avec cette institution et améliorer les canaux de communications pour éviter tout malentendu. Par ailleurs, le Fonctionnaire Européen a félicité le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange, pour son initiative de confier la mission de bons offices à la CENCO dont l’accord du 31 décembre en est le produit.

« Vu le contexte politique dans notre pays, il était important de venir essayer d’effectuer ce  dialogue et le renforcer pour qu’il y ait meilleure communication entre l’Union Européenne et la RDC. Ce qui évite les malentendus, des incompréhensions et parfois qui emmènent à certaines décisions qui ne sont pas adaptées aux circonstances », a dit le VPM Léonards She Okitundu. Et de poursuivre que les sanctions européennes sur les autorités congolaises étaient une réaction exagérée et illégale. « La RDC, nous n’apprécions pas les sanctions ciblées à l’égard de certaines autorités congolais. Nous estimons que ces sanctions sont contreproductives et violent les grands principes auxquels l’Union Européenne se réclame, notamment le droit d’être entendu. On ne peut pas sanctionner quelqu’un sans lui avoir donné la possibilité de se défendre. La manière de notifier ces sanctions, il faut une décision formelle qui donne aussi la possibilité à une personne de savoir auprès de qui la personne peut se plaindre », a ajouté le VPM She Okitundu. Il a, en outre, déploré la question des résolutions intempestives du parlement européen sur la RDC sans consulter le parlement congolais. Sur ce, le gouvernement exige un équilibre et une meilleure collaboration. Et le commissaire européen en a pris bonne note. Il a suggéré aux personnes ciblées de contester ces décisions de sanctions auprès de la Cour de Justice Européenne.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse