En séjour à Lubumbashi: Jean-Calvin Mbwesso invite le PGR à se saisir de tous ceux qui appellent à la violence

par -
0 326
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En séjour dans le Haut Katanga, plus précisément à Lubumbashi dans une mission de redynamisation et de  restructuration de l’Unadef, parti de la Majorité Présidentielle et dont l’Autorité morale n’est autre que l’actuel vice-ministre des Affaires Etrangères, Aggée Aje Matembo Toto, son premier vice-président Jean-Calvin Mbwesso est monté au créneau. Il invite le Procureur Général de la République à se saisir de tous ceux qui incitent  à la révolte qui frise le coup d’Etat.

L’appel de la Cenco à la population à manifester pacifiquement n’a pas été du tout bien accueilli au sein de la classe politique, surtout celle de la Majorité présidentielle, plus précisément au sein de l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes (Unadef).

Son premier vice-président, Jean-Calvin Mbwesso en séjour à Lubumbashi, dans le Haut Katanga a très mal perçu l’appel des Evêques de la Cenco qui ont invité la population congolaise conformément à leur double communiqué aux actions politiques, notamment la manifestation pacifique, le retentissement des cloches dans leurs paroisses, le coup de sifflet et tambouriner les casseroles, dans le seul but de faire respecter l’Accord du 31 décembre, dit de la Saint-Sylvestre.

Un appel jugé politique et en violation des articles 1er et 64 alinéa 2 de la constitution, en ce que la Rdc est un Etat laïc et non catholique ; en plus, toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi, souligne Jean-Calvin Mbwesso, qui attend du PGR l’inculpation des précités prêtres aux couleurs politiques.

Compte tenu de toutes ces violations de la loi, et pour le simple fait que les Evêques s’immiscent de  la politique, le 1er  vice-président de l’Unadef invite le Procureur Général de la République de se saisir de certains membres du clergé pour incitation à la révolte politique. Dans la même optique, il a invité le Pape François à examiner l’excommunication de tous les Evêques congolais membres de la Cenco et qui ont  politisé l’Eglise Catholique contre le régime au pouvoir et incité la population à la révolte plutôt que de prêcher l’Evangile et rester au milieu du village, c’est-à-dire sans partie prise dans la sphère politique.

Pour lui,  les Evêques ont choisi politiquement le camp du Rassemblement, plus précisément de militer en faveur de la nomination de Félix Tshilombo comme Premier ministre. Dans cette optique, l’Unadef ne comprend absolument pas comment un médiateur peut jouer le rôle d’un sapeur-pompier politique, alors que la mission lui confiée par le Chef de l’Etat était de rapprocher ceux qui n’ont pas pris part au dialogue de la Cité de l’Union africaine pour plus d’inclusivité, plutôt que de jouer à l’avocat du Rassemblement. Ceci étant, Jean Calvin Mbwesso invite le Procureur Général de la République doit ouvrir une enquête pour violation de la loi portant organisation et fonctionnement des partis politiques en RDC.

(lepa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse