En séjour à Kolwezi: Le Président Kabila inaugure le pont Lualaba

par -
0 1715
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est fait. Avec ses 710 m de longueur le plaçant directement après le pont Maréchal au Kongo Central, le pont Lualaba – qui emprunte son nom du fleuve Lualaba connu sous le nom fleuve Congo – est désormais ouvert à la circulation. Ne peuvent s’en réjouir que la population de la nouvelle province du Lualaba et (surtout) les gros investisseurs actifs et potentiels. Car si le Katanga passe pour la partie la plus riche du pays en ressources minières, c’est principalement par le Lualaba dont Kolwezi est le chef-lieu. Or, avec le pont hérité de la colonisation et entretenu jusqu’à son effondrement en 1992, les véhicules « Poids lourds » ne pouvaient pas l’emprunter, ses 116 m de longueur et sa capacité portante de 40 t ne permettant pas un trafic fluide. A défaut alors de franchir l’autre rive par cet ouvrage d’art, exploitants miniers et transporteurs se résignaient à utiliser le bac avec tous les risques de naufrage. Il a fallu attendre l’avènement du Président Joseph Kabila à la tête du pays pour actionner le moyen innovant du financement des infrastructures de base, en l’occurrence le partenariat public-privé au travers notamment du péage…

La suite, naturellement, est l’ouvrage imposant – parmi les 9 ponts construits sur le trajet Likasi-Kolwezi – inauguré le 28 juillet 2015 avec pompe par le Chef de l’Etat, au cours d’une brève cérémonie de discours prononcés successivement par Mme Marie Cime Jinga, maire de Kolwezi, le représentant de Crec-7 et le ministre des Infrastructures et Travaux publics Fridolin Kasweshi.

Dans son mot de circonstance, Mme le maire a remercié le Président Joseph Kabila pour les efforts déployés dans la consolidation de la paix au pays, gage du développement durable devant favoriser l’émergence du Congo à l’horizon 2030. Elle a considéré le pont Lualaba comme l’un des acquis de sa province grâce au Raïs.

Dans son intervention, le représentant de Crec-7 a pris à témoin ceux qui ont vu et suivi jour après jour la construction de l’ouvrage deux ans et trois mois. Il a affirmé que « le pont Lualaba est adapté aux besoins actuels et futurs » dans la mesure où sa capacité portante est de 100 tonnes pour une largeur de 7 m permettant la double circulation dans les deux sens. Ce qui est de nature à rassurer les exploitants miniers, mais aussi tous les investisseurs – tous secteurs de la vie confondus – qui se bousculent au demeurant au portillon les uns pour les œuvres sociales, les autres pour des intérêts économiques et commerciaux.

Troisième intervenant : Fridolin Kasweshi. Le ministre des Infrastructures et Travaux publics a commencé par rappeler l’état du tronçon Lubumbashi-Likasi-Kolwezi jusqu’en 2008. Sur ce tronçon jalonné de bourbiers, il arrivait aux routiers de mettre une semaine pour parcourir la distance séparant le chef-lieu du Haut-Katanga du chef-lieu du Lualaba.

Les concertations menées au plan politique (avec les députés nationaux, les sénateurs et les institutions provinciales) et au plan économique (avec les exploitants miniers) ont abouti à la conclusion du partenariat public-privé pour un coût des travaux évalué à de près de 40.200.000 Usd, financés essentiellement avec le péage revu à la hausse.

Faut-il d’ailleurs noter que Kolwezi compte parmi ses exploitants miniers Gécamines, Kcl, Cimco, Kasese, Mutanda Mining, Boss Mining, Rulco et, bien entendu, le nouveau venu dénommé Sicomines. Comme pour les remercier de leurs apports dans la réalisation du pont Lualaba, le Chef de l’Etat a visité plus tard dans la journée Sicomines et Kasese, s’offrant au passage un bain de foule impressionnant, particulièrement au rond-point Mwangezi.

Le ministre a terminé son speech par l’exhortation faite la veille, lors du lancement des travaux d’élargissement et de modernisation de la route Lubumbashi-Kasumbalesa-Likasi, aux agents de Crec-7 qui vont y travailler et aux populations riveraines, à savoir une bonne gestion du pont Lualaba, avant d’annoncer la poursuite des inaugurations puisque certains ouvrages sont en phase et d’autres en cours d’exécution.

L’acte final a été la coupure du ruban symbolique par le Président Joseph Kabila, avec à ses côtés le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, le ministre Fridolin Kasweshi et le dernier gouverneur du Katanga Moïse Katumbi.

De Kolwezi,

(Omer Nsongo die Lema)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse