En se retirant de l’Accord de Genève: Tshisekedi et Kamerhe mettent fin à leur carrière politique

par -
0 419

Il aura fallu jusque 24 heures pour que ceux qui avaient signé, le 11 novembre 2018, l’Accord de coalition politique des forces de l’opposition Lamuka (entendez : Réveille-toi), en vue des élections du 23 décembre 2018, puissent révoquer leurs propres signatures, pour une raison qui ne tient nullement débout. Tous les deux, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont été floués et sont revenus sur leurs signatures, prétextant que leurs bases respectives n’étaient pas d’accord. C’était sans ignorer qu’ils avaient juré ne pas trahir leurs pairs et que toute trahison serait suivie de sanctions lourdes, notamment la fin de la carrière politique.

Dans l’acte d’engagement signé par les deux candidats, les deux prennent un engagement ferme : « Je m’engage en outre à ne pas trahir le peuple congolais en violant les dispositions précitées. Si je ne respecte pas mes engagements, je mettrai fin à ma carrière politique et serai soumis à l’opprobre de la Nation et à la sanction de mes pairs ». Voilà un engagement qui a tout pour ressembler à un contrat léonin et qui ne reposait sur aucune obligation réciproque.

Quelle mouche a piqué les deux chefs des partis politiques pour signer un tel acte de décès politique ? L’on comprend pourquoi les téléphones leur ont été confisqués, pour les empêcher de solliciter les avis de leurs avocats éparpillés dans le monde entier. C’est aussi une preuve de plus de la mauvaise foi de la Fondation Annan, avec en ligne d’attaque Alan Doss. Celui-ci ne peut que regretter les moyens dépensés et qui n’auront pratiquement servi à rien. Faudra-t-il encore, au regard de tout ce qui vient d’être dit, expliquer la nature de cet homme qui n’a jamais abandonné son idée de la balkanisation de la Rd Congo ?

Logiquement, Tshisekedi et Kamerhe doivent tirer la conséquence de leurs actes, en abandonnant purement et simplement la politique. Mieux, à dater de ce jour, ils ne seront plus considérés comme opposants en République démocratique du Congo, ni non plus à l’étranger. Par la même occasion, ils perdent tout le crédit sur le plan international et personne ne peut leur faire confiance. Mais comment vont-ils battre campagne, si tout le monde leur prive de l’assistance ? Que vont-ils devenir après tout ? Peut-être qu’ils ne seront que l’ombre d’eux-mêmes !

Si sur le plan international, ils ont perdu toute crédibilité, il en va de même sur le plan national ou local, où plusieurs Congolais se sont sentis lésés, humiliés, désabusés par le comportement de ceux qui pouvaient, grâce à leurs assises, faciliter l’élection du candidat de l’opposition. Ils n’ont pas manqué de préférer le plébiscite de Shadary à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Et ce, parce que dans ce contexte, l’opposition ne doit rien espérer. Voilà pourquoi le Coordonnateur du Comité stratégique du Front Commun pour le Congo, le professeur Néhémie Mwilanya a lancé un appel à toutes les filles et tous les fils de la Rdc déçus par cette mésaventure, de venir dans cette méga plateforme électorale, le FCC, mise en place par le président Joseph Kabila.

Leur rétropédalage est le signe que l’Accord du 11 novembre à Genève ne reposait que sur du sable et que c’était une duperie qui ne pouvait jamais profiter aux Congolais. Sinon, comment expliquer que les signataires s’engagent à ne pas participer aux élections, à ne pas accepter n’importe quelle proposition du Front Commun pour le Congo, ne pas reconnaître le président de la République et rejeter la CENI.

Preuve que cette tromperie du temps moderne ne pouvait jamais se constituer à l’avantage des Congolais et que tout est fait pour l’obtention du pouvoir par la force, en sacrifiant plusieurs Congolais. S’il doit y avoir conquête du pouvoir par la violence armée, c’est dans le seul objectif de permettre aux impérialistes de piller, en toute quiétude, les richesses du sol et du sous-sol congolais et d’alimenter, par voie de fait, l’industrie électronique du monde.

JMNK

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse