En prônant un régime spécial: Le Rassemblement se rend responsable de la violation de la constitution

par -
0 554
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans une déclaration rendue publique hier à Kinshasa, M. Boswa Isekombe Sylvère, président de la Dynamique des partis politiques extraparlementaires de la Majorité Présidentielle (DPE/MP) fait remarquer à l’opinion publique que « Le Rassemblement », en préconisant un régime spécial pendant  la transition, se rend responsable de la violation de la Constitution en vigueur dont ses membres ne cessent de clamer haut et fort  le respect des délais constitutionnels. Elle condamne en même temps les fréquents appels à la violence et aux manifestations de rue incontrôlées, régulièrement lancés par « Le Rassemblement » qui n’ignore pas que la démocratie dont se réclament ses animateurs, est antinomique de la violence.

Le rapport du conclave du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement du 04 octobre 2016 ne cesse de provoquer des réactions en sens divers. La dernière en date nous vient de la Dynamique des Partis Extraparlementaires de la Majorité Présidentielle (DPE/MP), Regroupement Politique autonome doté de la personnalité juridique et enregistré sous le numéro 17 au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité.

La Dynamique des Partis Extraparlementaires de la Majorité Présidentielle constate, avec regret, que le tableau noir de grandioses réalisations du Président de la République, Chef de l’Etat, M.  Joseph Kabila Kabange,  qui a été peint par «Le Rassemblement », est tronqué et ne reflète nullement les réalités quotidiennement vécues par notre peuple. Les animateurs du « Rassemblement » parmi lesquels se recrutent d’anciens thuriféraires du Président Joseph Kabila, connus pour leur mégestion, devenus par bâton magique des opposants de la 25me heure, n’ont reproduit que des attaques jadis contenues dans la célèbre lettre de 51 pages des Treize parlementaires adressée en son temps au Maréchal Mobutu Sese Seko, et n’ont pas tenu compte des nombreux changements positifs intervenus dans l’entretemps dans la nouvelle gouvernance du pays où plusieurs œuvres du Président Joseph Kabila se passent de tout commentaire. A moins d’être alors de mauvaise foi pour affirmer le contraire.

Cette structure rappelle que « Le Rassemblement » se moque aujourd’hui du peuple congolais quand ses animateurs deviennent subitement d’ardents défenseurs de la Constitution du 18 février 2006 dont        ils avaient boycotté le référendum en 2005 et qu’ils avaient vilipendée à cette époque. Il en est de même de l’Eglise Catholique Romaine     de la République Démocratique du Congo qui avait d’ailleurs exigé      la révision de la Constitution en vigueur après les élections de 2006. La DPE/MP condamne l’inconstance et le retournement sans gêne de veste qui caractérisent la plupart des politiciens congolais.

La DPE/MP s’insurge contre une lecture sélective de certaines dispositions constitutionnelles par « Le Rassemblement ». Ses ténors, toujours au service de l’étranger, taisent volontairement les dispositions constitutionnelles qui leur sont défavorables comme l’article 70 qui stipule que « à la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu ». Au contraire, ils interprètent à tort et à travers d’autres dispositions pour manipuler et intoxiquer la population congolaise.

De l’interprétation erronée

La DPE/MP s’étonne de l’interprétation erronée des Résolutions 2098, 2148, 2211, 2277 et 2293 du Conseil de Sécurité de l’ONU par « Le Rassemblement » qui institue intentionnellement l’exclusion           en instaurant une bipolarisation qui n’est prévue nulle part dans tous les textes relatifs au Dialogue Politique National Inclusif, alors que toutes les Résolutions précitées insistent sur le caractère inclusif dudit Dialogue. Les animateurs du « Rassemblement » oublient volontairement que la Table Ronde de Bruxelles (Belgique), la Conférence Nationale Souveraine de Kinshasa et le Dialogue Inter-Congolais de Sun City (Afrique du Sud) qui avaient brillamment réussi, étaient réellement inclusifs. La DPE/MP s’interroge donc sur les motivations profondes du « Rassemblement » qui prône maintenant l’exclusion au moment où la Communauté Internationale sur laquelle il s’appuie, recommande « un dialogue sans exclusive ».

De même, elle s’indigne des omissions flagrantes du projet d’ordre du jour du Dialogue présenté par « Le Rassemblement » qui n’a pas retenu des points comme la réconciliation nationale, la démocratisation, la promotion de la paix, la protection des libertés civiques et politiques ainsi que les réformes institutionnelles évoquées dans l’Accord-cadre d’Addis-Abeba du 24 Février 2013, feignant d’ignorer que la crise actuelle est d’essence politique.

Enfin, elle condamne les fréquents appels à la violence et aux manifestations de rue incontrôlées, régulièrement lancées par « Le Rassemblement » qui n’ignore pas que la démocratie dont se réclament ses animateurs, est antinomique de la violence. Cela est inacceptable quand cette plateforme politique s’inscrit dans le schéma de la résolution de la crise congolaise actuelle par le dialogue, lequel est souvent caractérisé par la tolérance et le compromis. A l’exemple de l’ancien Président sud-africain Nelson Mandela Madiba, l’homme du compromis et de la tolérance.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse