En pèlerin infatigable auprès des opérateurs politiques: La société civile dans sa diversité en mission de paix

par -
0 451
Avec la délégation de la société civile conduite par Kathy Kalanga au siège de l’Udps, Bruno Mavungu satisfait de la mission de paix de la grande et force populaire de la société civile. Ph/ Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans sa mission de paix auprès des acteurs nationaux et internationaux impliqués dans le processus démocratique en République démocratique du Congo, la société civile dans sa diversité conduite par sa présidente et porte-parole Kathy Kalanga Kasesula, a entamé une tournée dans les états-majors des partis politiques.

La délégation s’est faufilée sur le petit Boulevard pour déboucher sur la 10ième l’avenue Cannas, dans la Commune de Limete. Cette fois-ci, au siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). La délégation de la société civile, comme dans la commune de Kinshasa, tout comme à Limete, une seule voix résonne dans les tympans.

Pour la société civile, cela fait plus d’une année que le dialogue a été réclamé et déclaré par les acteurs tant politiques que sociaux. Malheureusement, constate-elle, que jusqu’à à ce jour, la tenue effective dudit dialogue traine à venir à cause de multiples embuches qui se dressent sur son chemin. « Face à cette situation qui augmente l’incertitude et l’insécurité au sein de la population en cette période pré-électorale, la société civile dans sa diversité, l’un des principaux acteurs de la paix en Rdc sent la nécessité d’organiser une mission de paix auprès de différents acteurs tant nationaux qu’internationaux engagés dans la promotion de la démocratie en République démocratique du Congo », a mentionné Mme Kathy Kalanga.

Objectif de la mission de paix

S’adressant aux personnalités politiques dans leur quête de la paix, la société civile, la grande force et populaire dit vouloir échanger avec eux sur les problèmes réels qui se posent et les modalités de les résoudre ; vulgariser, mobiliser et promouvoir les principes de réconciliation et de démocratisation conformément à l’engagement 6 de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba et aux dispositions de la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations Unies.

« En effet, l’engagement 6 de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba  appelle le Gouvernement de la Rdc à promouvoir les objectifs de réconciliation, de tolérance et de démocratisation. Au regard de cet engagement, la société civile dans sa diversité voudrait à travers l’organisation de cette mission de paix auprès de divers acteurs impliqués dans le processus démocratiques en Rdc, d’obtenir les suggestions des uns et des autres sur ce qu’il faut faire maintenant afin de contribuer à la réalisation de cet engagement par notre gouvernement », a déclaré la délégation conduite par Kathy Kalanga.

Il ressort de la résolution 1325 sur « Femme, paix et sécurité » que l’accent est mis sur la promotion de la paix, la prévention des conflits et la participation de tous, particulièrement des femmes aux négociations et autres initiatives en vue de consolider la paix et renforcer l’Etat. « Par rapport à la résolution 1325, la société civile dans sa diversité en appelle à la responsabilité des uns et des autres pour la consolidation de la paix et la sauvegarde du processus démocratique dans notre pays », poursuit-elle.

Valeurs fondamentales et implications de la société civile

Leur démarche auprès des acteurs impliqués dans le processus démocratiques s’est centrée sur les valeurs fondamentales, notamment les valeurs de réconciliation, valeur de paix, valeurs de la protection civile, valeurs de la démocratie et valeurs de développement.

A en croire Bruno Mavungu, Secrétaire général de l’Udps, la démarche de la société civile est salutaire. D’ajouter que c’est ça ce qu’elle devrait en principe faire. Toutefois, au regard des contraintes énumérées par le Secrétaire général de l’Udps, notamment la refonte de la Cour Constitutionnelle, de la Ceni, le toilettage du fichier électoral, l’enrôlement des nouveaux majeurs et la diaspora, le tout en tenant compte du délai constitutionnel auquel les acteurs politiques de l’opposition s’y accroche, il a éclairé en cette manière : « (…)Alors, il faut faire face à la situation et aujourd’hui le fichier n’est pas conforme (…). Et qu’est-ce qu’on fait ? On pousse, pousse et que si les élections ne sont pas organisées dans le délai qu’est- ce qu’on fait ? Nous attendons et en ce moment-là nous allons au dialogue juste pour constater que les élections n’ont pas eues lieu, en ce moment-là, on organise les choses (Elections) pour que cette fois-ci le départ soit le meilleur possible », nous-a-t-il confié. Ainsi donc, la question n’a pas été élucidée. Un flou plane dans le chef de dirigeants de l’Udps qui n’adaptent pas leur politique au réalisme politique et à l’impératif du temps.

(Pius Rolland Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse