En nommant Mgr Fridolin Ambongo coadjuteur de Kinshasa: Le Pape à la rescousse de la MP

par -
0 445
Une vue d’André-Alain Atundu, porte-parole de la MP, devant la presse
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Tout en se félicitant de la nomination par le Vatican de Mgr Fridolin Ambongo en qualité d’évêque coadjuteur de Kinshasa, en ce moment de tribulation politique et de confusion entretenue à dessein entre la mission apostolique de l’Eglise et son rôle d’acteur social dans la société civile, la Majorité Présidentielle qui s’est exprimée vendredi 02 mars à travers son porte-parole André-Alain Atundu Liongo, estime que cette nomination est plus une réponse aux problèmes de la communauté catholique de Kinshasa, qu’une recette pour traiter les problèmes politiques du pays ou un engagement à remplacer les parties signataires entant que responsables de l’exécution des dispositions de l’Accord du 31 décembre 2016. « La communauté chrétienne de Kinshasa attend les orientations pastorales de l’évêque coadjuteur pour projeter les effets de son avènement sur la chrétienté », indique le communiqué publié à cet effet, avant d’ajouter que de toute évidence, la première tâche du nouvel Evêque coadjuteur devrait concerner son clergé, si attiré par les apparats politiques.

A en croire la Majorité Présidentielle, l’Eglise catholique est instrumentalisée comme cheval de Troie des ambitions des politiciens sans foi ni loi tapis à l’intérieur des Eglises. C’est ainsi que les propos de politiciens associant cette initiative de certains chrétiens à leurs actions politiques doivent être condamnés. Car de telles déclarations et connivences mettent en mal l’Accord cadre et visent à instaurer une psychose de persécution pour créer les conditions de réalisation du plan initial de ces politiciens radicalisés, plus préoccupés par leur positionnement que par la misère spirituelle des populations à laquelle sont appelés à s’attaquer les responsables religieux en Rdc.

Le porte-parole de la MP s’est aussi exprimé sur d’autres sujets d’actualité, comme son message à la population par rapport aux différentes marches, le communiqué publié par le gouvernement botswanais, la visite de plusieurs chefs d’Etat en Rdc, etc. Pour le porte-parole de la famille politique du chef de l’Etat, lorsqu’une manifestation s’organise dans le cadre de la liberté d’expression qui est garantie par la constitution, ça ne peut pas faire peur à la Majorité. « Et nous n’avons pas de contre-offensive, parce que maintenir l’ordre public, ce n’est pas notre travail.  Nous n’allons pas empêcher un groupe de s’exprimer », rétorque-t-il, avant de souligner que le message que nous donnons à la population est celui de la vigilance du peuple congolais face aux vendeurs d’illusions. Ceux-ci veulent tout instrumentaliser, pour atteindre leur objectif bien connu, mais inavoué pour la circonstance : c’est de créer une ambiance de chaos et de désordre, pour provoquer la chute du régime actuelle  et sortir un lapin du chapeau pour prendre le pouvoir contre la constitution, contre l’Accord du 31 décembre 2016 et contre la volonté du peuple qui aspire aux élections apaisées.

Face au ballet diplomatique caractérisé par les arrivées des chefs d’Etat africains, Atundu pense que les communiqués officiels publiés à cet effet et qui encouragent le président Kabila dans sa difficile tâche, les chefs d’Etat qui sont venus ici sont les présidents de leurs pays. Ils ne sont pas venus entant que Secrétaires généraux de partis politiques, soit des chefs d’Etat qui sont arrivés au pouvoir et qui voudraient nouer des relations avec leur homologue congolais. Pourquoi ne croyez-vous pas aux communiqués officiels ? Leur présence est la preuve que le président Kabila, dans sa détermination de conduire le peuple aux élections, a raison de bénéficier de l’appui de ses collègues de la sous-région.

Au sujet du communiqué publié par le gouvernement botswanais, Atundu répond que les chefs d’Etat ont des canaux. Il prend son téléphone, appelle son frère. Et ceci est étrange. « Ce qui est encore beaucoup plus étrange, ne connaissant pas la complexité de la situation de notre pays, il se permet de signer un communiqué, comme s’il était le tuteur de notre pays et comme s’il avait appuré toutes les voies du dialogue. La MP lui demande de venir ici comme les autres, ou d’utiliser les canaux diplomatiques », dit-il.

Jean-Marie Nkambua

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse