En mission de travail du 24 au 27 juillet en RDC: La Sga de l’Onu pour « zéro cas » en matière des violences faites aux femmes

par -
0 412
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une délégation des Nations Unies composée des leaders femmes, ayant en sa tête la vice-secrétaire générale de l’Onu en charge de la lutte contre les violences faites aux femmes en temps des conflits, Mme Amina Jane Mohamed est en mission en République Démocratique du Congo. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre d’apporter un message de paix et de soutien au peuple congolais, notamment aux femmes victimes des violences en temps des conflits. Dans la matinée d’hier lundi 24 juillet 2017, un déjeuner de travail et d’évaluation de la situation de la femme congolaise a réuni autour d’une même table la ministre nationale du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa, la représentante spéciale du Chef de l’Etat en matière des violences sexuelles, Jeanine Mabunda, la représentante pays de l’Onu femme, Awa Ndiaye Seck et la grande délégation des Nations Unies conduite par Mme Amina Mohamed, vice-secrétaire générale de l’Onu en matière des violences faites à la femme. La rencontre a eu lieu au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa.

Après ce cadre de concertation, la délégation de l’Onu a été reçue par le Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu dans son cabinet de travail. C’est un échange musclé qui a connu la participation de la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa, du patron de la Monusco, Maman Sidikou, de la représentante pays de l’Onu femme/Rdc, Awa Ndiaye Seck, de l’ambassadeur de l’Union Africaine en RDC, Mamadou Diallo, et  du représentant de l’Unesco en RDC et bien d’autres.

Au sortir de cette rencontre, la vice-secrétaire générale de l’Onu, Amina Jane Mohamed, qui a transmis la salutation d’Antonio Guéterres, son titulaire, au Vice-Premier ministre She Okitundu, s’est exprimée  devant la presse que cette mission s’inscrit dans le cadre d’apporter au peuple congolais un message de paix et de soutien.

Elle s’est aussi appesantie sur le fait que cette mission arrive pour pouvoir écouter les ambitions et les aspirations du peuple congolais et voir ce que les Nations Unies, en tant que partenaires privilégiées de la RDC, peuvent faire pour rapprocher les aspirations des congolaises et congolais avec la réalité qui existe dans ce pays. En outre, elle a parlé des objectifs de développement durable dont elle a la charge au niveau du cabinet du secrétaire général de l’Onu, et a exprimé le souhait et l’ambition que la réalisation de ces ODD tienne compte des besoins spécifiques des femmes et reclasse les besoins des femmes au centre de l’action, afin que ces objectifs aboutissent à la création des sociétés congolaises qui sont résilientes et qui sont basées et supportées par la résilience des cas de leur participation effective au développement de leur pays.

Du processus électoral en RDC

Quant au processus électoral en cours en République Démocratique du Congo, la vice-secrétaire générale de l’Onu, Amine Mohamed, a exprimé le souhait que les femmes congolaises jouent un rôle important dans le processus politique. Ce, non seulement entant qu’actrice, mais également entant qu’élue afin qu’elle puisse être dans les sphères des décisions et aider le pays à aller de l’avant, en contribuant aux prises des décisions qui favorisent les femmes, les filles, les jeunes et les personnes vulnérables.

Concernant les femmes qui sont victimes des violences sexuelles, le numéro 2 de l’Onu pense que cette mission consiste à aider la RDC à arriver au « plan zéro ». Elle prend en considération le progrès remarquable que le Congo a réalisé avec une chute de plus de 50% du nombre d’actes des violences contre les femmes dans le contexte des conflits. Et pour elle, l’objectif c’est d’arriver à zéro cas, c’est-à-dire que chaque femme et fille congolaise doivent vivre une vie de dignité à l’abri de la violence. « C’est ça l’ambition que les Nations Unies veulent partager avec le gouvernement de la RDC pour le faire avancer dans ce cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes et jeunes filles », a-t-elle conclu, ceci parce que dans ce contexte actuel du Congo, il faut s’occuper des causes profondes au lieu de s’attarder sur les symptômes de ce mal, afin de vivre à l’abri du prédateur. Signalons par ailleurs que cette délégation des Nations Unies se rendra dans quelques provinces, notamment le Nord-Kivu, le Kongo Central et autres en vue de réconforter la population victime des violences sexuelles en temps des conflits.

(Bernetel Makambo )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse