En mettant la prospérité au centre de ses enseignements: Le mouvement du réveil a inoculé aux fidèles l’amour effréné de l’argent

par -
0 96
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Nous poursuivons la publication de l’opinion exprimée par l’apôtre Wangana Songo Wally (voir photo), sur « l’apport du mouvement du réveil dans la vie spirituelle des Congolais ». C’était dans l’édition du 28 mai dernier, sous l’intitulé suivant : « L’apôtre de l’EDC-JN constate : Le mouvement du réveil a ouvert le champ à des charlatans opportunistes ».

 L’orateur est le représentant légal de l’église « La Divinité du Christ Jésus de Nazareth », en sigle EDC-JN. L’église est établie sur l’avenue Lukula, quartier Nsola à Kisenso.

 Pourquoi le réveil ?

Suite à la dégradation progressive de la conjoncture générale dans notre pays, partant de l’année 1980, beaucoup de compatriotes sont devenus crédules et partant, perméables à tout message présumé « porteur d’espoir ». L’ouverture démocratique, après le discours mémorable du Président Mobutu Sese Seko à la N’Sele en avril 1990, a prêté le flanc aux partisans de la liberté de croyance. Le mouvement du réveil a alors fait ses premiers pas dans les quartiers de Kinshasa. Pour beaucoup de fidèles de premières heures, en effet, la voie du soulagement, celle du réconfort moral était désormais à portée de main. Surtout que la prière a été placée au centre de la liturgie du réveil.  Mais progressivement, ce mouvement a commencé à présenter ses facettes cachées. Les enseignements ont eu un revirement spectaculaire, si bien que les sujets comme la prospérité ont pris le devant. Par cette variation, le mouvement du réveil a inoculé aux fidèles l’amour effréné de l’argent. Comble d’ironie, le manque d’argent, est devenu assimilable à une impureté (péché). D’où, un besoin de délivrance. Pour motiver le fidèle à accepter la délivrance qui, du reste, est conditionnée, les prophéties ont pour finalité de révéler quiconque  bloque « ma » bénédiction pour que je ne jouisse pas…  de la prospérité. Pourtant, les Ecritures saintes ont bien prévenu les véritables fidèles du Christ : Matthieu 7, 15 et 25, 33 ; Actes des apôtres20, 29-30 ; Philippiens 3, 2 ; 1 Pierre 5,8 ; Apocalypse22,15.

A la question : comment s’est manifesté le mouvement du réveil dans le vécu des Congolais ?

L’orateur coupe court : l’envie de prier. Ce qui n’est pas une mauvaise chose, car la Bible recommande : « priez sans cesse ». Mattieu 26, 41 ; Marc 11, 24 ; Luc 11, 1 ; Jean 29, 12 ; 1 Cor 14, 15 ; 1 Timothée 5, 17. Toutefois, au-delà de la pure forme, l’essentiel se trouve dans le contenu que nous donnons à nos prières. Pourquoi nos misères vont-elles s’amplifiant,  en dépit d’abondantes prières qui caractérisent désormais notre société ? La réponse à ce questionnement peut être tirée de la Bible : lire à cet effet, l’apôtre Jacques 4, 1-3.

En effet, Jésus-Christ nous enseigne le pardon et l’amour désintéressé. « Aimez vos ennemis », recommande-t-il, (Matthieu 5, 44). Comme on le comprend, une introspection est nécessaire, pour savoir si nous marchons conformément à cette ordonnance.

Quel et l’apport des églises qui se sont multipliées dans la vie spirituelle des Congolais ? 

Les Ecritures saintes contiennent des prophéties sur la multiplicité des églises dans les derniers jours. C’est un avertissement sûr pour ceux qui craignent Dieu. Voici ce que révèle l’épître de Paul, 1Corinthiens 11,19 : « Car il faut qu’il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous ». Lire aussi 1Timothée 4, 1-2. Dans Matthieu 24, 4-5, il est dit ce qui suit : « Jésus leur répondit : prenez garde, que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront en mon nom, disant : c’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens ». Dans le contexte congolais, en effet, la dégradation de la conjoncture socioéconomique a ouvert le champ à un foisonnement de faux enseignants de la Parole.(Matthieu24, 10-12).  D’où est venu le mouvement du réveil ?

Il convient d’affirmer que ce mouvement ne tire pas son origine en RDC. Mais l’ayant adopté, les Congolais l’ont coloré de leur propre connotation socioculturelle.  Jusqu’au début décennie quatre-vingt (80), il y avait dans les artères de Kinshasa des chiromanciens. Il y avait aussi des bangunza ( des spirites qui entrent en transe et communiquent  de la part de l’Esprit). Quand est venu le mouvement du réveil, ceux-ci ont changé de statut pour devenir des prophètes. Dans le même sens, la plupart des féticheurs jadis actifs de même que des envoûteurs invétérés appelés sorciers font des témoignages  à dormir débout parlant de leur conversion, dans la dynamique du mouvement du réveil. Comme on peut le comprendre, les enfants de Dieu sont appelés à faire preuve de discernement, pour ne pas tomber dans le piège de la naïveté. Parmi les pionniers, il y a un qui a fait cette confidence : « Voyez-vous, Satan ne laissera pas  cela demeurer. Il est prêt à injecter des choses pour brouiller ce qu’il peut.  S’il veut introduire quelqu’un pour atteindre son objectif, il n’aura qu’à injecter une espèce de poison qu’il commencera à répandre dans l’église. (…) », a-t-il indiqué. A ce jour, nous assistons bien malgré nous, à l’accomplissement de cette prophétie, au regard  notamment de la façon dont se conduisent les églises du réveil.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse