En meeting samedi dernier: Bruno Tshibala triomphe à la Fikin

par -
0 210
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Bruno Tshibala, l’Autorité morale de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a réussi avec succès son grand meeting samedi à la Foire internationale de Kinshasa (Fikin), devant un monde fou venu par grappes et représentant toutes les communes de la ville province de Kinshasa. Ils ont tous accouru pour écouter le message de vérité sur l’UDPS, le processus électoral avec en toile de fond la machine à voter et l’audit du fichier électoral, ainsi que la gestion de l’Exécutif national.

Le monde pareil qu’on a vu samedi dernier à l’esplanade de la FIKIN, on le voit rarement lors des manifestations publiques organisées par les opérateurs politiques. Il fallait être Bruno Tshibala pour le mobiliser et faire ainsi passer son message dans la paix et dans la discipline. Le 26 mai 2018 restera dans les annales, parce qu’il aura permis à Bruno Tshibala de s’exprimer sur tous les sujets sans tabou. Il aura confirmé qu’il demeure le leader incontesté de l’UDPS.

Après le meeting de l’UDPS/Fatshi à la Place Sainte Thérèse de N’Djili, le défi était titanesque pour Tshibala dans cette sorte de confrontation à distance. Et le “Jack Bauer”, comme l’ont surnommé les combattants, ne s’est pas loupé, même quand il prend ce risque de convoquer ce grand rassemblement dans un laps de temps.

Dans son adresse aux combattants, Bruno Tshibala n’est pas allé loin pour expliquer les origines de l’UDPS, parce qu’il a la chance d’être le témoin vivant et l’un des acteurs majeurs de la lutte historique de l’Udps aux côtés d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba. De l’existence politique en mars 1981 à l’exigence officielle le 15 février 1982, il était au four et au moulin, lancé dans un combat contre un dictateur qui avait juré qu’il n’existerait jamais, de son vivant, un parti autre que le Mouvement populaire de la révolution (MPR).

« Lorsqu’on créait ce parti, tu étais encore en secondaire. Tu allais à l’école avec ton cartable et stylo. Aujourd’hui, tu te dis président de l’Udps. Quelle Udps? »,  lance Bruno Tshibala devant une foule qui applaudit comme pour dire que le destinateur de cette pique est connu.  Et d’ajouter: «Tosa bakolo. Kolia mbangu mbangu, okozika munoko (Il faut respecter les anciens. Qui mange vite se brûle la langue) ».

Malgré ces quelques piques à destination vraisemblablement de Fatshi, Bruno Tshibala ne perd pas la tête. Il a réaffirmé sa volonté de réunir tous les enfants de la grande famille Udps. Selon lui, le ministère de l’Intérieur vient de confirmer, par la publication des listes actualisées des partis et regroupements politiques opérant en RDC, qu’il n’y a qu’une seule Udps authentique. Celle qui n’a aucune épithète dans sa dénomination.

« Il n’y aura plus d’Udps avec épithète. Tout le monde va rentrer à la maison. Ceux qui ne vont pas venir, je vais aller moi-même les chercher », a promis celui qui revendique non seulement l’héritage historique du parti, mais aussi la légalité après son élection au terme d’un congrès fin 2017.

Comment expliquer que le communiqué officiel  pour le retour de la dépouille d’Etienne Tshisekedi ait été signé entre le ministère de l’Intérieur d’un côté et de l’autre, la famille biologique et politique du défunt ? La famille politique ayant été représentée par le camp de Fatshi et Kabund. Cette question, sans être posée, pesait dans les esprits. Tshibala l’a compris et a révélé qu’il est à la base de ce compromis.

Tout est parti de l’avion, confie-t-il, qu’il avait affrété pour aller chercher Mgr Gérard Mulumba, frère du défunt, dans son diocèse pour relancer les discussions. Le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi, décédé à Bruxelles en février 2017, était l’une des promesses de Brutshi lorsqu’il a pris la tête du gouvernement d’union nationale.

Refuser la machine à voter, c’est avoir peur des élections

Un autre pari qui tient Tshibala à cœur, c’est celui de permettre au pays d’organiser des meilleures élections de son “histoire récente” après tout ce qui a été décrié en 2006 et 2011. L’actuel Premier ministre y tient mordicus.

Pour cela, il considère que ceux qui rejettent la machine à voter ont plutôt peur d’affronter les élections. Le chef du gouvernement a rappelé à l’assistance que cette innovation introduite par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ne vise qu’à faciliter les opérations électorales et à réduire leur coût dans un pays sous-continent comme la RDC.

« Qu’on ne vous mente pas. La machine à voter n’est qu’une imprimante dont le logiciel est conçu par un Congolais. Au lieu de s’organiser pour des élections, on passe tout son temps entre deux avions », a indiqué Brutshi qui, au passage, fustige l’attitude de ces opposants qui se tournent constamment vers l’extérieur à la recherche d’appui. Ce qui, selon lui, ne cadre pas avec l’esprit nationaliste qu’incarnait Etienne Tshisekedi.

Il a rappelé que lors de la Francophonie organisée en Rdc, à la question de François Hollande de savoir ce dont vous avez besoin, Etienne Tshisekedi avait répondu : « Nous n’attendons rien de la France, parce qu’il s’agit d’une crise congolo-congolaise ».  A 58 ans d’indépendance, la Rdc est devenue mature, et ne peut pas croire que les solutions à ses problèmes viendront de l’étranger. Tout redeviendra en ordre, pense-t-il.

Pour démontrer que son camp politique s’organise déjà pour les joutes électorales à venir, Bruno Tshibala a annoncé au public la création de la plateforme électorale « Alliance des progressistes pour le Congo ». Et ce, avec comme ambitions de raffermir la démocratie et de gagner aux prochaines élections.

Il a terminé par remercier le public pour la discipline et le calme observés tout au long de ce meeting, avant de dire, s’adressant aux combattants : « Si j’étais Dieu, je vous aurais emmené avec moi au ciel ». Soulignons que ce meeting s’est déroulé en présence de quelques membres du Gouvernement Bruno Tshibala. Il s’agit, à titre illustratif, de Steve Mbikayi, Papy Niango, Otis Kalonji, … Roger Lumbala n’a pas manqué à ce grand rendez-vous qui met les décideurs face à la population.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse