En marge du mois de la femme Les femmes des médias congolais à la Vice-primature de l’Intérieur

par -
0 1757
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le mois de mars, consacré exclusivement à la femme du monde, c’est un mois plein d’activités au sein des médias congolais. C’est dans ce cadre qu’une délégation conduite par les femmes des médias tant publics que privés s’est retrouvée autour d’une même table, en ce jeudi 12 mars 2015, avec le patron de la territoriale, Evariste Boshab Mabundj pour des échanges.

Le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité nationale de la République Démocratique du Congo a conféré pendant plus de 3 heures avec la junte féminine œuvrant dans les médias congolais.

Autour de cette table de travail l’on pouvait apercevoir de grands noms de petits écrans tels que Gudule Bwalya, Brigitte Mopane, Mamie Ilela, toutes de la Radio Nationale Télévision Congolaise, RTNC. En plus d’elles, il y avait les médias privés représentés par Sylvie Bongo et Solange Kwale.

Civilités et programme du mois

Il faut dire que le but de la visite de ces femmes des médias auprès du vice-premier ministre Evariste Boshab consistait à lui présenter avant tout leurs civilités depuis sa nomination aux destinées de ce ministère de la souveraineté nationale, a affirmé Gudule Bwalya. « Nous sommes venues, en tant que femmes des médias,  rencontrer le vice-premier ministre d’abord pour lui présenter nos civilités depuis qu’il a été nommé», a-t-elle dit.

Outre les civilités présentées au parton de la territoriale, les femmes des médias ont présenté à ce dernier leur programme d’activités qu’elles projettent en ce mois leur consacré. C’est dans cette optique, que ces femmes journalistes ont programmé un séminaire de réflexion autour du thème choisi pour cette année par la communauté internationale.

« Les femmes des médias comptent organiser au cours de ce mois de mars un séminaire autour d’un thème qui a été choisi par les Nations Unies : l’autonomisation de la femme, et la participation des femmes dans le secteur politique. Mais ce séminaire n’est pas seulement une occasion pour sensibiliser les femmes à la participation aux actions politiques de ce pays » a-t-elle renchéri, pour dire que ce séminaire se clôturera par une marche de santé ouverte à toutes les catégories socio-professionnelles des femmes, y compris les femmes des autres provinces de la RD Congo.

Une délégation des femmes des médias à la vice-primature en ce mois de la femme. Elles projettent un séminaire de sensibilisation et une marche de santé. Ph/Pius Romain Rolland

 

A en croire cette délégation des professionnelles des médias qui ont vanté la triple casquette d’Evariste Boshab en tant qu’homme d’Etat, homme politique et élite scientifique, constitue donc la vraie source où il fallait s’abreuver à l’approche de ce grand rendez-vous qu’elles projettent à savoir, l’organisation d’un séminaire pour la sensibilisation de la femme dans la gestion politique, compte tenu des échéances électorales à venir.

« Nous pouvons témoigner aujourd’hui que le vice-premier ministre est un homme genré, un homme qui a une approche facile, qui accepte et qui donne des idées pour que la femme puisse se sentir à l’aise partout où elle travaille », a affirmé Gudule Bwalya.

C’est au nom du Gouvernement que le Patron de la territoriale leur a exprimé la détermination de la République et du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange à promouvoir la femme congolaise. Ce, parce que le Président de la République est défenseur de la parité.

L’exhortation d’E. Boshab

Evariste Boshab a saisi l’opportunité pour exhorter les femmes des médias au respect de l’éthique et de la déontologie professionnelle avant de les inviter à remédier à la rupture qui s’observe aujourd’hui entre les chevaliers de la plume qu’elles sont, et la jeune génération des journalistes qui doivent recevoir de leur part l’encadrement.

Evoquant la question de la participation de la femme à la vie politique, le Vice premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité nationale a appelé les femmes des médias, en particulier, et toutes les congolaises en général, à s’engager efficacement et d’une manière efficiente. Tenant compte de son expérience personnelle, Evariste Boshab a souligné que la vie politique est une vie de risque, et les femmes doivent en prendre car, dit-on « qui ne risque rien, n’a rien ».

Son invitation à cette délégation des femmes journalistes consiste à apporter leurs pierres pour asseoir la cohésion nationale, incarnée par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange. C’est à juste titre qu’on souligne qu’ « Eduquer une femme, c’est éduquer toute une nation », disait le défunt président.

Au sortir de l’audience leur accordée, cette délégation des femmes des médias a été impressionnée par cet homme d’Etat, qui fait du combat de la promotion de la femme son cheval de bataille, à l’écoute et qui prodigue des conseils en bon père de famille, contrairement à l’image qu’elles avaient de lui.

Pius Romain Rolland

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse