En marge de la COP 21: L’espace Texaf Bilembo réfléchit sur les conséquences du réchauffement climatique

par -
0 1037
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’atelier permanent sur la préservation des forêts et le développement de l’agriculture et ses journées sur l’environnement à Texaf Bilembo reçoit les contributions d’Emmanuel de Mérode et Marcel Collet. Ils sont directeurs respectivement des parcs des Virunga et des Mangroves. Ces travaux ont pour objectif de sensibiliser aux enjeux de la préservation des parcs, aires protégées, patrimoines naturels congolais, en démontrant qu’il est possible de construire une économie émergente, et en appuyant de façon adéquate l’agriculture paysanne.

En marge de la Conférence des parties (COP 21) des Nations Unies sur le changement climatique prévue du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris, Texaf Bilembo, espace éducatif dédié au développement des terroirs congolais, a organise un atelier permanent de trois jours. Lequel a débuté le mardi 10 novembre dernier et va se clôturer ce jeudi 12 novembre 2014 à l’espace Bilembo, sur l’avenue Marie-Ange Lukiana dans l’enceinte de la concession de l’ex Utexafrica.

Cet atelier permanent porte sur les conséquences du réchauffement climatique, les opportunités pour le développement agricole durable et la conservation de la nature, des forêts et de la biodiversité en Rd Congo. L’atelier vise à « décloisonner » les acteurs et ouvrir des partenariats entre secteurs privés, coopérations, partenaires techniques et financiers. Il présente donc des pistes de solutions pour établir un contexte économique favorable à l’émergence d’une économie verte et installer une agriculture performante en RDC. Des experts, en effet, s’accordent à reconnaître la place importante et stratégique de la RDC pour la planète, étant au cœur des forêts du bassin du Congo (deuxième poumon mondial après l’Amazonie au Brésil), dont elle possède à elle seule plus de 60% de la superficie. Les forêts occupent 66,5 % du territoire de la RDC (plus de 2.345.000 Km²). Coffre-fort de biodiversité mondiale et régulateur du climat subsaharien, la RDC représente 7% du potentiel REDD (Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts) mondial.

Dans ce cadre, une conférence de presse a été organisée mardi dernier, pour permettre aux journalistes de s’imprégner de différents enjeux de la conservation de la nature en RDC. Et le mercredi 11 novembre 2015, il y avait un atelier public à l’intention des jeunes avec Marcel Collet, directeur du parc marin des Mangroves. L’échange était axé sur les enjeux de la conservation de l’estuaire du fleuve et du parc des Mangroves ((Muanda, Kongo central) et de sa biodiversité (film suivi d’une conférence débat).

Il y a eu également un atelier des énarques (ENA) avec Emmanuel de Mérode, directeur du parc des Virunga sur les enjeux économiques de la conservation de la nature (film suivi d’une conférence débat). Mais aussi, une visite guidée de l’atelier permanent sous le thème « Préservation des forêts et développement durable », avec Alain Huart, responsable de l’espace Texaf Bilembo, qui a fourni des explications aux participants pour promouvoir une agriculture intensifiée qui préserve l’environnement. La présentation de l’atelier sur l’identité culturelle et les animaux symbolique a été faite par Chantal Tombu de l’espace Texaf Bilembo.

Aujourd’hui, il est prévu un atelier public à l’intention des décideurs sur les enjeux de la conservation de l’estuaire du fleuve et du parc des Mangroves et de sa biodiversité (film suivi d’une conférence débat), toujours avec Marcel Collet. Le programme sera clôturé par un autre atelier pour les décideurs avec Emmanuel de Mérode notamment sur les enjeux économiques de la conservation de la nature (film suivi d’une conférence débat).

Lepetit Baende

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse