En dépit de ses bienfaits dans la formation intégrale de la personne: La lecture loin d’être l’apanage de tous les Congolais

par -
0 192
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La lecture est une habitude qu’il convient de cultiver dès le jeune âge, au regard des avantages que cela présent pour la vie. Nombreux sont ces Kinoises et Kinois qui ignorent ces bienfaits. Les parents jouent donc un rôle important pour ce qui est d’amener leur enfant à être de bons lecteurs réguliers. Des Kinois sont réputés ne pas aimer la lecture, quand bien même cette dernière aurait la faculté d’apporter une large ouverture à l’esprit. La lecture, sans conteste, nous épargne de graves fautes d’orthographe, nous informe et nous cultive aussi.

Nous avons effectué un sondage d’opinion, pour savoir les avis des uns et des autres sur la lecture. A propos,  un vendeur ambulant témoigne : « Je n’ai pas le temps de lire, cela est beaucoup plus pour ceux qui aiment beaucoup étudier. Moi, je  sors le matin pour rentrer le soir déjà fatigué avec l’argent de ce dont j’aurai besoin après une journée de vente. En tout cas lire, je n’en dispose pas du temps », a-t-il indiqué.

Laeticia Ntumba une étudiante de l’Ifasic Moi je dis que la lecture est une richesse, parce qu’elle nous aide à développer notre reflexe, notre sens d’imaginer. Ce qui est vrai, c’est que beaucoup de Congolais n’aiment pas lire. J’étais de ceux-là, aujourd’hui ce n’est plus le cas. Le travail de fin de cycle, avec la lecture des ouvrages m’a encore donné  cette soif d’ouvrir mon sens de lecture, car mon orthographe a vraiment changé. Il suffit juste de programmer le temps, comme on le fait souvent avec les réseaux sociaux, avoir une organisation et le sacrifice. Soyons sévères envers nous-mêmes pour que cette lecture soit importante et bénéfique ».

Mme Shekinah Koso du Complexe scolaire le Messager/commune de Ngaliema : « la lecture est le meilleur moyen pour l’apprentissage, le développement mental et l’expression orale. C’est pourquoi dans les trois degrés de l’enseignement : élémentaire, moyen et terminal, l’apprentissage se base sur la mathématique, la lecture(le français ).Vous pouvez déjà voir à ce niveau,  cette initiative de la lecture, car elle développe l’esprit critique constructif, et que les parents s’occupent aussi de la même sorte de ces enfants jusqu’à la maison pour qu’ils grandissent avec cette allure, pour au moins vider de sa substance l’allégation selon laquelle les noirs n’aiment pas la lecture. Surtout que lire est le meilleur profit à tout âge. Certaines personnes  ignorent l’importance de la lecture et avancent des raisons multiples comme quoi, en lisant trop, l’on finit par porter des  lunettes. Pour prévenir pareille éventualité, il faille se réserver de beaucoup lire ».

Le professeur Bertin Makolo : « ET SI LA LECTURE N’ÉTAIT PAS CONGOLAISE ? » 

 ‘’Lire ou ne pas lire ?’’, telle est la question posée par le professeur Bertin MAKOLO MUSWASWA (à g), président de l’association nationale des éditeurs et diffuseurs du livre (ANEDIL) lors d’un exposé à la Halle de la Gombe.

«  Si l’on veut cacher quelque chose au Congolais, il n’y a qu’à le mettre dans un livre», a-t-on coutume de dire à Kinshasa. Effectivement, la lecture n’occupe pas une place de choix dans la formation des élèves congolais, encore moins dans celle des étudiants, sans parler de ceux qui sont dans la vie professionnelle. «  L’absence d’une politique centrée sur la bibliothèque scolaire ou sur les livres dans le système éducatif a plongé l’enseignement dans une léthargie sans précédent », déplorait il y a longtemps de cela, le père Martin Ekwa dans son livre intitulé : « l’école zaïroise de demain ». Par conséquent, les apprenants ne bénéficient pas d’une initiation solide à la lecture dès le bas âge pour devenir, à la longue, des consommateurs du livre. Ce manque d’intérêt risque de se perpétuer car la lecture est une pratique minoritaire.

 

(Bénie Ongala)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse