En conditionnant l’arrivée de la dépouille mortelle à la conclusion des pourparlers: L’UDPS se contredit

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au cours d’un point de presse tenu hier mercredi 8 février à Kinshasa, le tout dernier Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le progrès Social (UDPS) laissé par le lider maximo, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, a conditionné l’arrivée de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi après la conclusion des pourparlers du Centre Interdiocésain. Ces derniers qui doivent aboutir à la nomination d’un nouveau Premier ministre de large union nationale. Il a aussi décliné la décision prise par le Gouvernement de la République sur instruction du Chef de l’Etat, celle d’offrir des titres de voyage à la famille biologique du Sphinx de Limete et de certains cadres de l’UDPS. Cette prise de position de l’UDPS appelle ou suscite plusieurs considérations de notre part. Plusieurs analyses de la scène politique congolaise sont d’avis que l’UDPS se contredit, d’autant plus qu’elle avait annoncé qu’elle ne ferait pas des obsèques d’Etienne Tshisekedi un objet de chantage. Mentez mentez, il en restera toujours quelque chose !

L’UDPS n’a pas de respect pour les morts

De un, la tradition africaine voudrait que lorsqu’il y a un mort, que l’on puisse oublier toutes les querelles habituelles pour réserver des obsèques dignes à celui qui vient de quitter le monde. A plus forte raison lorsqu’il s’agit de celui qui a légué son testament, comme l’ont indiqué les Evêques de la CENCO, en signant l’accord de la Saint-Sylvestre, l’UDPS ne devait pas se comporter de la sorte. Là où l’UDPS fait rire, c’est lorsqu’elle pense qu’« elle n’est pas intéressée par l’offre des titres de voyage faite par l’actuel Gouvernement à sa délégation pour la raison suivante: Le caractère malveillant et ostentatoire de cette offre nous pousse à croire que nous sommes face à des calculs politiques de mauvais goût dont l’objet est de faire du tapage et marchandage inutile ». L’on espère d’ailleurs que cette décision sera battue en brèche, lorsqu’on sait que la famille biologique du lider maximo, représentée par Mgr Gérard Mulumba, ne se laissera pas faire. Il pèsera de tout son poids pour minimiser les propos du Secrétaire général de l’UDPS.

De deux, tout le monde sait que les Evêques membres de la CENCO, eux qui ont reçu du Chef de l’Etat la mission des bons offices, suite au décès de l’un des principaux négociateurs, ont décidé de suspendre les travaux jusqu’à l’enterrement d’Etienne Tshisekedi. Ici encore, l’UDPS n’a pas tellement réfléchit en exigeant la conclusion des arrangements particuliers. Il est alors permis de se demander, comment l’UDPS va-t-elle procéder pour convaincre les Evêques à revenir sur leur propos ? A cette allure et compte tenu du poids de leurs propos, les prélats catholiques ne donneront aucun crédit aux revendications de Kabund. Ils vont tout simplement l’oublier et attendre que les hommages officiels et publics soient réservés au lider maximo. Là où l’UDPS en va pas très loin dans sa réflexion, c’est lorsqu’elle pense que la seule nomination d’un Premier ministre suffit. C’est comme si elle ne sait pas que le Premier ministre devrait être investit par le Parlement, conformément à la constitution. Et qui dit parlement, sous-entend qu’il faut attendre que celui-ci revienne autour du 15 mars, maintenant qu’il est en vacances parlementaires. Allons-nous prendre le risque de garder le corps du leader charismatique jusqu’au mois de mars ? Même si nous pouvons le faire, mais les ancêtres ne nous le pardonnerons jamais.

L’application de l’accord ne doit pas contraindre l’arrivée de la dépouille du Sphinx de Limete, car le retard que connait cet accord est imputable entre autre de l’Udps et du Rassemblement qui ne parviennent pas à déposer une liste de plus ou moins cinq noms au Président de la République pour porter son choix sur le futur premier ministre. Ils veulent à tout prix obliger au Garant de la Nation le nom du futur chef de gouvernement, niant ainsi son pouvoir discrétionnaire. « La nécessité et l’urgence de mettre en œuvre l’accord global et inclusif du 31 décembre 2016 de manière intégrale pour décrisper la situation politique du pays et cela en conformité avec le vœu populaire qui estime que seul un gouvernement mis sur pied en application de cet accord a le droit d’accompagner le deuil de notre cher président », affirme le secrétaire général de l’Udps. Oubliant que même si les travaux reprenaient et que l’on fixait une date pour sa clôture, leurs mésententes au sein du Rassemblement allongeraient toujours les discussions ! Et toute la nation congolaise doit être privée des obsèques d’Etienne Tshisekedi pour les divergences qui se créent au sein de cette plate-forme de l’Opposition.

De trois, nul n’est censé ignoré que feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba est un ancien Premier ministre. En cette qualité, il mérite de bénéficier de tous les avantages dus à son rang. De même ses funérailles devraient elles aussi revêtir ce caractère officiel. Raison pour laquelle le Gouvernement a publié un programme officiel dans lequel certaines précisions ont été données : Une commission spéciale chargé de l’organisation des funérailles est mise en place. Elle est présidée par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadari. Il est assisté du Gouverneur de la ville province de Kinshasa et des services compétents ; Un avion spécial sera dépêché à Bruxelles (Belgique) pour amener la dépouille et les membres de la famille se trouvant en Belgique ; Le Palais du peuple a été retenu comme le lieu de l’exposition de la dépouille pour le recueillement, ainsi que pour les hommages officiels et populaires ; A la demande de la famille, le Gouvernement met à la disposition des titres de voyage qui ont  été sollicités pour l’ensemble des membres  de la famille et pour les cadres de l’UDPS délégués en Belgique afin de venir avec le corps ; Le Gouverneur de la ville province de Kinshasa et la famille conviendront du cimetière où reposera le corps de l’illustre disparu ainsi que les travaux d’aménagement particuliers du site au sein dudit cimetière. Pourquoi alors l’UDPS voudrait empêcher à Tshisekedi de recevoir les hommages d’un pays qu’il a servi au plus haut niveau ?  Sinon si on n’est pas de mauvaise foi, peut-être qu’on n’a pas du tout compris qu’en pareille circonstance, c’est l’Etat congolais qui prend en charge les obsèques et personne ne peut changer cette vérité.

Des préalables pour distraire

« L’Udps précise que les dates du rapatriement et de l’enterrement de notre Héros ne seront connues que si et seulement si deux préalables ci-dessous rencontrent des solutions. Il s’agit de: 1. La fixation du lieu et de la forme de l’enterrement. L’érection d’un mausolée au Centre-ville de Kinshasa où sera gardé pour l’éternité le corps du père de la démocratie. 2. La prise en charge de tous les frais liés aux obsèques par l’État congolais à travers le gouvernement de large union nationale en vue», a-t-il martelé. Kabund-A-Kabund comprend-t-il qu’il a à faire avec un Gouvernement, qui veut organiser les obsèques de l’un de ses dignes fils et non des moindres ? Comme nous avons eu à le dire, lorsqu’il y a un deuil, en Afrique plus précisément, il est conseillé de taire pendant un moment les divergences, jusqu’à l’enterrement de celui que l’Eternel a appelé. C’est par la suite que les enfants se retrouvent pour régler l’hérédité. Le faire de cette manière risque de faire croire qu’on n’avait jamais aimé Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse