Lutte contre la fièvre jaune: Le PEV sollicite l’implication des professionnels des médias

par -
0 1579
L’attitude du Dr Michel Nyembwe, responsable PEV. Photo/Prince Yassa

Le programme élargi de vaccination, PEV, a organisé hier mardi au cercle ELAÏS, une journée de sensibilisation et d’information des professionnels des medias en faveur de la riposte contre la fièvre jaune 2016, l’importance de la mobilisation de la population kinoise à se faire vacciner contre la fièvre jaune. Le lancement de cette vaccination  aura lieu dans la zone de santé de Kisenso, ce jeudi 21 juillet, sauf imprévu.  Ce message émane de la communication, hier, du PEV. En effet, trois intervenants ont entretenu l’assistance à cette occasion, dont le Dr Michel Nyembwe, chef de service d’épidémiologie au PEV ; le Dr Norbert Yoloyolo, chef de division technique à la direction du PEV. Le dernier intervenant, chargé de communication du PEV, M. Akarasis Valentin. C’était sous la modération de Mme Mbombo Christine.

La campagne va débuter demain jeudi dans la zone de santé de Kisenso, a confirmé Dr Yoloyolo. Cette campagne de vaccination est une suite de la précédente qui a eu lieu au mois de mai dernier, dans deux zones de santé à savoir N’Djili et Masina II. Et ils ont indiqué qu’un autre lot de vaccins est attendu d’ici le 29 juillet 2016, en provenance du Brésil.  Ceci pour continuer la série de vaccinations qui s’achèvera en août prochain.

Plus de 200 cas de décès sur environ 600 cas de fièvre jaune enregistrés depuis l’annonce de cette endémie en janvier dernier, en RDC. Des mesures stratégiques sont envisagées,  notamment de riposte, de lutte anti vectorielle dont la vaccination. D’où, la nécessité de sensibiliser la population à bien se couvrir le corps, pour éviter la piqûre par le moustique Aèdes, porteur du virus amaril. Il est recommandé de dormir sous la moustiquaire imprégnée d’insecticide, tels sont les messages qui ont résumé cette journée de sensibilisation et d’information des professionnels des medias, en faveur de la riposte contre la fièvre jaune.

Le premier intervenant, Dr Michel Nyembwe a retracé la situation épidémiologique de la fièvre jaune en RDC. Dans son discours, il a indiqué en termes des milieux favorables de cette maladie de la fièvre jaune, c’est plus dans des zones forestières, a-t-il insisté. Avant d’indiquer que c’est le moustique Aèdes qui est porteur du virus, causant cette maladie. Il a montré aussi que ce moustique est trouvable dans le jardin mais qui ne sont pas infecté par le virus amaril. C’est lorsque le moustique est infecté qu’il transmet le virus à partir d’une piqûre. Et ce moustique pique souvent à partir de 9 h pour le matin et vers 15 et 16 h pour le soir. D’où, il a recommandé à tous de bien se vêtir pour empêcher de s’exposer à cette piqûre, à ces heures indiquées.

Le réservoir de ce virus demeure les singes, a poursuivi l’orateur. Il a également indiqué que la période d’incubation est de 3 à 7 jours. Quant aux symptômes de cette maladie, le Dr a relevé notamment une forte fièvre accompagnée d’une jaunisse et d’une hémorragie. Quant au traitement, il a montré qu’il n’y avait pas de traitement curatif de la fièvre jaune et que seul le vaccin était une arme efficace de prévention contre l’endémie. Il a cité trois stratégies à  mettre en œuvre pour lutter efficacement contre cette maladie entre autre la surveillance de l’environnement ; la vaccination et la lutte anti vectorielle par la pulvérisation de l’environnement plus précisément dans des zones touchées par cette maladie. Avant de clôturer son exposé, le premier orateur a tenu à ressortir les attentes du P.E.V, vis-à-vis des professionnels des medias. Et d’encourager, dans cet ordre d’idée, que la règle d’or soit mise en évidence, c’est-à dire  ne pas paniquer, face à cette endémie car toute la population kinoise sera vaccinée d’ici fin aout 2016. Et cela dans toutes les 35 zones de santé de Kinshasa. Le deuxième intervenant a articulé son mot sur  la confirmation de la date du début de la campagne de vaccination, prévu ce jeudi 21 juillet. Cette confirmation a été faite par le chef de division technique du PEV, Dr Norbert Yoloyolo qui a représenté le directeur du PEV à cette journée. Le dernier intervenant, M. Akarasis, s’est attardé sur les stratégies de communication, en faveur de la riposte et la prévention contre cette endémie. A ce stade, l’intervenant a expliqué aux professionnels des medias des stratégies mises en place par la PEV, afin d’obtenir une communication efficace dans cette lutte contre la fièvre jaune. Une série de questions-réponses a permis à l’assistance d’en savoir plus, car les orateurs ont fait preuve de disponibilité.

(Mamie Ngondo)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse