En attendant la gratuité de l’enseignement de base

par -
0 747
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les frais du Tenafep 2015 revus à la hausse

Les élèves des 6èmes années primaires de l’année scolaire en cours paieront, pour leur participation au Test national de fin d’études primaires (Tenafep), un montant revu à la hausse par rapport à celui fixé l’année antérieure. Cette situation survient dans un contexte où des voix s’élèvent, pour exiger la fin de l’ère de la prise en charge des enseignants par les parents. En deux décennies et demie, pour rappel, l’école dans le contexte congolais, a fonctionné avec le concours des parents appelés à verser un quote-part, en termes de prise en charge des enseignants. Pour l’heure, en effet, la pratique a fait son temps, si bien que les parents pris goulot, en appellent à une implication raisonnable de l’Etat, qui renvoie ce dernier à l’esprit et à la lettre de sa mission, selon les textes fondateurs de la République.

Comme on le comprend, le Tenafep est pour les élèves au sortir du primaire ce que l’Examen d’Etat est au terme du niveau secondaire. En tant que « macrostructure », il y a toujours une part de risque d’emmêlement d’opérateurs véreux incrustés dans l’enseignement primaire et secondaire. Une réalité qui se présente sous des connotations variables en ville aussi bien que dans les contrées de l’arrière-pays.                    Un parent a exprimé son désappointement en ces termes : « L’année passée, les organisateurs de ce test ont perçu trois mille cinq-cents (3500) francs congolais par tête d’élève. Pour l’année scolaire en cours, lesdits organisateurs ont doublé la mise. Un paradoxe qui mure à peine des motivations pécuniaires. Dans la mesure où, le marché intérieur n’a pas connu de chamboulement dans l’entre-deux années scolaires. Si le gouvernement qui est l’artisan majeur de cette stabilité sur le marché, se retrouve aussi dans la peau d’organisateur du Tenafep, il y a lieu d’engager un pas en arrière », a-t-il relevé.

L’ONGDH dénommée « Action contre les violations des droits des personnes vulnérables, ACVDP a fait entendre sa voix, dès la rentrée des classes de l’année en cours. C’était au vu des panneaux de sensibilisation qui jonchaient les grandes artères de la capitale. En effet, ce qui suit ressort d’un communiqué de presse de l’ONGDH sue-évoquée.

La prise en charge des enseignants par les parents, un faux-fuyant pour le gouvernement

Le gouvernement a reconduit le système de la prise en charge des enseignants par les parents, en cette année scolaire 2014-2015. L’Action Contre les Violations des Droits des Personnes vulnérables (ACVDP), dans un communiqué de presse n°007/ACVDP/2014 (dont un extrait suit), signé son président Crispin Kobolongo, dénonce cet éloignement psychologique des décideurs.  

Ladite reconduction est confirmée à travers les panneaux publicitaires placés dans les différents coins de la capitale, avec comme message : « Baboti, tokomisa bana na biso o kelasi pe topesa bango makoki ma kosilisa yango » (traduire : Chers parents, inscrivons nos enfants à l’école et garantissons-les des moyens de continuer jusqu’au bout).

Outre l’absence de budget conséquent pour l’éducation qui est pour le moment de 16% au lieu de 25% comme réclament les organisations qui plaident en faveur du respect du droit à l’éducation, aujourd’hui ce système est considéré comme une autre cause de la mauvaise qualité de l’enseignement et de l’apprentissage scolaire en RD Congo. Cela entre en contradiction avec le Plan intérimaire de l’Education (PIE) comme ce document constitue un plan de transition de trois ans de la RD Congo visant l’opérationnalisation de la stratégie du secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP). Ceci retient comme objectif l’atteinte de la scolarité primaire universelle en dix (10) ans. Endossé en juillet 2012 par le gouvernement et le Groupe de partenaires techniques et financiers soutenant le secteur de l’éducation, sa mise en œuvre a débuté de l’éducation, sa mise en œuvre a débuté en 2013. Il vise trois principaux objectifs : accroître l’accès et l’accessibilité à l’enseignement ; améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage scolaires ; renforcer la gouvernance du secteur.

(Lepa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse