En Assemblée générale hier à Kinshasa

par -
0 696
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

SOCEARUCO pour le dialogue national inclusif

La Société civile environnementale et agro-rurale du Congo, SOCEARUCO était hier en Assemblée générale à Kinshasa, en la Paroisse Notre-Dame de Fatima à Kinshasa. Une grande première sous la direction de Mme Cathy Mboyangawo, Présidente représentante légale par intérim. Ce, depuis la disparition du patriarche Okita Lokanga Yungu, en décembre dernier.

Un rendez-vous de tous les enjeux

Deux thèmes étaient à l’ordre du jour de ces assises. D’abord « SOCEARUCO après le décès de son Président Représentant légal » et « Opportunités et financement » des Ongs partenaires et membres de cette plate-forme.

Les chefs coutumiers ainsi que les peuples autochtones qui font une base incontestable de SOCEAUCO étaient tous au rendez-vous. Dans leurs déclarations respectives, ils ont promis fidélité à SOCEARUCO, soutien au Dialogue national à venir et, démonstration pacifique prochaine en appui au dialogue convoqué par le Président Joseph Kabila. En effet, ils sont les grands bénéficiaires des actions de SOCEARUCO qui porte loin leur voix, là où d’autres en font leur fonds de commerce. «  Tous nos dossiers passeront par SOCEARUCO », a commencé le chef coutumier porte-parole, avant de lire le message de l’UCTA-Rdc, Union des chefs traditionnels africains en Rdc.

Dans celui-ci, qui est du reste destiné au président Joseph Kabila par le truchement de Cathy Mboyangawo, l’autorité coutumière qui fonde aussi sa foi sur l’article 207 de la constitution, a sollicité que leur organisation soit reçue par le Premier des Chefs coutumiers Joseph Kabila, soucieux de se voir bien représentés au Dialogue prochain.

Pour sa part, le pasteur Mpia a, au nom de ses pairs autochtones, remercié la nouvelle présidente de SOCEARUCO pour avoir veillé sur tous les projets des peuples autochtones. Il a promis soutien indéfectible de ses pairs à cette plateforme de la vraie Société civile, même après la disparition du Patriarche Okita Lokanga Yungu. Ce qui lui a valu des ovations à n’en point finir, des pygmées qui, pour la circonstance, avaient aligné un ballet pour des chants et danses.

La mission continue

Après exposition avec brio et une séance très animée des questions-réponses, l’on peut retenir que la Présidente a.i, plus que motivante, a promis de poursuivre l’œuvre de l’illustre disparu. « On ne va pas vous abandonner. SOCEARUCO va continuer de vous accompagner comme le faisait le patriarche ».

Se confiant à la presse, Mme Cathy Mboyangawo a apporté une précision de taille avant de révéler ses priorités. « Beaucoup pensaient que SOCEARUCO est enterrée avec son Président représentant légal Okita Lokanga. Ce n’est pas le cas. Nous sommes une grande organisation, très bien organisée. Le patriarche a préparé des gens bien qualifiés pour relever ce pays. Nous sommes habitués avec le développement, nous allons continuer avec le développement », a-t-elle dit, visiblement très déterminée.

Parlant du dialogue qui se profile à l’horizon, Mme Cathy va droit au but : « Nous allons continuer à parler comme le patriarche le faisait. Quand c’est bon, nous soutenons ». D’ailleurs, l’on pouvait lire une banderole à l’entrée de la salle : « SOCEARUCO, à travers tous ses membres, dans toutes ses provinces, dit oui au Dialogue inclusif et appelle tous les acteurs politiques et ceux de la société civile à préserver le progrès et le bien-être de la population ».

La mort du Patriarche

Alors que le Président Okita est décédé de 16 décembre 2015 aux Etats-Unis d’Amérique, sa dépouille est arrivée à Kinshasa le samedi 2 janvier dernier, avant d’être admise à la morgue des Cliniques Ngaliema. Le 3 janvier, le corps sera exposé à la Cité des Anges, sur l’Avenue Haut commandement, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. L’inhumation interviendra le lundi 4 janvier 2015.

Okita Lokanga Yungu venait certes de quitter la terre des hommes au moment où le pays avait encore besoin de son patriotisme, de son franc-parler. Heureusement, SOCEARUCO survit même après ce coup dur. Si cela est bien possible, le patriarche Okita peut se reposer du fond de sa tombe ; une grande étoile, Mme Mboyangawo brille actuellement de mille feux aux destinées de cette plateforme, malgré la disparition du grand soleil.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse