En Afrique du Sud: Joseph Kabila au forum de coopération Chine-Afrique

par -
0 1096
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le Président Joseph Kabila participe au Forum de Coopération Chine-Afrique (FOCAC) qui se tient à Johannesburg, en République Sud africaine. Ce sommet rassemble les Chefs d’État et de Gouvernements africains et chinois, afin de discuter du développement économique et de diverses zones d’intérêt commun.

* La relation sino-congolaise a jusqu’ici permis la création d’entreprises qui ont créé des milliers d’emplois pour le peuple congolais, produit des revenus fiscaux en RDC et fourni un transfert crucial des connaissances entre les deux pays. Le souhait de tout le monde est de continuer à consolider cette relation, afin de relancer l’économie et ainsi créer l’emploi.

C’est depuis hier que le Président de la République Joseph Kabila Kabange a quitté Kinshasa, à destination de Johannesburg en Afrique du Sud, où il participera au Sommet Chine-Afrique. Au cours de ce FOCAC, le Président Kabila rencontrera plusieurs autorités chinoises, et discutera des voies en vue de renforcer et d’améliorer les relations bilatérales entre les deux pays tel que le projet de développement hydroélectrique du Grand Inga.

« Considéré comme l’un de grands pays les plus dynamiques en Afrique aujourd’hui, la RDC vise à établir des coopérations mutuellement bénéfiques, dans le but de renforcer et de professionnaliser plusieurs secteurs d’activité économique, en travaillant avec les Chinois et d’autres partenaires étrangers », a confié Moïse Ekanga, Secrétaire exécutif du Bureau de Coordination et du Suivi du Programme sino-congolais (BCPSC). « La relation sino-congolaise a jusqu’ici permis la création d’entreprises qui ont créé des milliers d’emplois pour le peuple congolais, produit des revenus fiscaux en RDC, et fourni un transfert crucial des connaissances entre les deux pays. Nous voulons ainsi continuer à consolider cette relation, afin de relancer notre économie et ainsi, créer de l’emploi», dit-il.

Pour rappel, en septembre dernier, le Président de la République a effectué un voyage en Chine, où il a assisté à la commémoration du 70ème anniversaire de la fin de la Deuxième guerre mondiale. Au cours de sa visite, le Président a visité le barrage hydroélectrique Des Trois Gorges. Il a également passé en revue le statut actuel du programme sino-congolais ainsi que du projet de la Sicomines, récemment lancé, qui devrait augmenter les exportations de la RDC vers la Chine et accroître le développement économique du Congo.

L’investissement direct de la Chine en RDC, ainsi que les exportations du Congo vers la Chine, ont augmenté au cours de ces 25 dernières années. En 2008 notamment, les deux Gouvernements ont signé un contrat en projets d’infrastructures d’une valeur de 6 milliards USD – Du développement des routes et chemins de fer à la construction d’hôpitaux, centres médico-sociaux et universités, en échange de la participation de la Chine dans les investissements miniers en RDC. Dans un récent rapport, l’organisation RAND conclut que le commerce bilatéral entre la RDC et la Chine représente approximativement 2% du commerce sino-africain total.

Pékin et Pretoria se rapprochent

Le président chinois est arrivé mercredi après-midi en Afrique du Sud, dans le cadre de ces assises, indique l’ACP. Selon les médias internationaux, une visite d’Etat en grande pompe, précède le sommet Chine-Afrique, qui doit se tenir vendredi et samedi prochains à Johannesburg. Ces dernières années, Pékin et Pretoria se sont beaucoup rapprochés. La Chine est même devenue première partenaire commerciale de l’Afrique du Sud, depuis 2009.

«La Chine, c’est le futur», dit-on en Afrique du Sud. Pékin est le premier partenaire commercial du pays. Et les échanges commerciaux entre les deux Etats ont explosé ces cinq dernières même si, pour l’instant, la balance commerciale est grandement en faveur de Pékin. Pour le ministre à la Présidence, Jeff Radebe, il faut néanmoins dorloter son partenaire : «La Chine est le plus important partenaire commercial non seulement de l’Afrique du Sud, mais de toute l’Afrique. Ce qui montre que le futur est avec la Chine. Aussi devons-nous entretenir cette relation et cette coopération pour qu’elle soit mutuellement bénéfique».

Développer ses infrastructures énergétiques

La Chine importe surtout des matières premières (fer, charbon, platine) alors que l’Afrique du Sud importe des produits manufacturés, électroniques, électroménagers, jouets. Aussi Pretoria souhaiterait-elle rééquilibrer cette relation et voudrait notamment des investissements plus importants sur son territoire.

L’année dernière, le groupe chinois Hebei and Iron Steel a ouvert une aciérie dans le nord de l’Afrique du Sud. Un projet qui va bien au-delà de la simple extraction de minerais. Mais l’Afrique du Sud a également besoin de la Chine pour développer ses infrastructures en matière de transport, logement, et surtout d’énergie.

Le pays qui soufre régulièrement de manque d’électricité prévoit de construire sept à huit centrales nucléaires dans les prochaines années. Pékin est sur les rangs pour ce marché public qui sera le plus gros de l’histoire sud-africaine.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse