En affirmant l’organisation des élections en 2018: Nikki Haley déclasse l’Accord de la Cenco

par -
0 380
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikki Haley a séjourné en République Démocratique du Congo pendant 48 heures. Partie de Kinshasa pour Goma, de Goma à Kinshasa, l’envoyée de Donald Trump a clôturé sa visite de travail par un entretien avec Joseph Kabila Kabange, Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo.

Peu avant, elle a été à la Cenco auprès des Evêques catholiques, puis à la Commission électorale nationale indépendante, Ceni. Nikki Haley a rencontré le bureau de la Centrale électorale avec lequel, elle a eu des échanges très fructueux avec Corneille Nangaa au sujet du processus électoral. Les commentaires fusent de partout, au sujet de son entretien avec la Ceni, à laquelle elle a exhorté d’organiser les élections en 2018. Pour certains, sa déclaration a coupé l’arbre au pied de la Ceni, au sujet de 504 jours réservés aux activités essentielles du processus électoral.

En réalité, l’ambassadrice a rejeté l’Accord de la Cenco qui voudrait l’organisation des élections au 31 décembre 2017, sans que le commun des mortels ne s’en rende compte. pourtant Nikki Haley, pour ceux qui ont cru qu’elle avaient mis à genou la Ceni, elle s’est rangée derrière l’expertise de Corneille Nangaa à la Cité de l’Union africaine, laquelle expertise prévoyait les élections en avril 2018. De ce point de vue, elle a déclassé implicitement l’Accord des Evêques, puis ramener l’opposition radicale et radicalisée, à mettre fin à leur projet suicidaire de la transition sans Joseph Kabila. Pour ceux qui ont cru que l’ambassadrice des Etats Unis aux Nations Unies a coupé l’arbre au pied de la Ceni et du pouvoir en place en faveur de l’opposition, en réalité, elle l’a coupé au pied de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et à l’opposition qui, au jour d’aujourd’hui, prévoyait le chaos si jamais les élections ne sont pas organisées au plus tard le 31 décembre 2017, conformément à l’Accord des prélats catholiques.

Sans verser dans la polémique stérile, le fait que Nikki Haley ait exhorté la Ceni à organiser les élections en 2018, il faut dire qu’elle n’a précisé ni la date, ni le mois. Tout compte fait, l’année 2018 prend fin le 31 décembre à minuit. Donc, la thèse de la Ceni relative aux 504 jours tient encore pour toutes les opérations électorales si jamais l’on gagnait du temps à répondre à certaines contraintes liées au processus électoral, en ce qu’un seul jour du scrutin suffit pour voter, qui peut être fixée au 30 décembre 2018, en s’inspirant de l’exhortation de l’envoyée de Donald Trump.

Tenant compte de la sensibilité féminine auprès du Président de  la Ceni, elle a reconnu l’importance de la femme dans le processus électoral, pour laquelle elle plaide en ces termes : « Nous avons rencontré la CENI, parce que c’est un organe important pour la tenue des élections dans ce pays. Et le message était clair en discussion avec le président et son équipe, pour lui montrer que si les élections ne sont pas tenues, ou bien c’est une femme qui serait violée, c’est des enfants enrôlés dans l’armée, et des jeunes filles qui connaissent des grossesses non désirées. Il est donc important de tenir les élections en 2018 », a-t-elle déclaré après l’entretien avec Corneille Nangaa.

Dans la suite, elle a fait savoir à toutes les parties prenantes que l’année 2018, c’est une année électorale et non celle des revendications politiques ni celle des actions mouvementées de la classe politiques si et seulement la classe politique se prépare aux élections, lorsqu’elle affirme en ces termes « Le message a été clair, si les élections ne sont pas tenues en 2018, la RDC ne peut pas compter sur l’appui de la Communauté Internationale et des Etats Unis d’Amérique. C’est cela qu’on a dit à la CENI. Cela ne sera possible que si les parties prenantes aux élections donnent leur appui au processus. Il s’agit des évêques qui doivent  également soutenir que les élections se tiennent en 2018 et les partis politiques. Mais le Président de la République doit également dire que les élections doivent être organisées en 2018. La seule voie pour la tenue des élections libres, ce que toutes les parties prenantes y mettent la main. Nous n’appuierons pas du tout de quelque manière ce soit un calendrier électoral s’il ne spécifie  pas clairement que les élections se tiendront au plus tard en 2018 »,a-t-elle souligné.

 

Aux Evêques de cesser de s’ingérer de la politique

 

Dans son exhortation à appliquer réellement la démocratie, la patronne de la diplomatie américaine aux Nations Unies ignore que la République Démocratique du Congo est de plein pied dans la démocratie, pas celle qui ressemble à l’occidentale. S’agissant de l’enrôlement des enfants dans les forces armées, Nikki Haley semble oublier, ou peut-être n’a pas toutes les informations que la République Démocratique du Congo n’est plus sur la liste de pays qui enrôlent des enfants dans les forces armées. « C’est tout à fait clair que ça ne serait pas une démocratie si le pays continue à tolérer que la population souffre, que les enfants continuent d’être enrôlés dans l’armée ».

Dans la foulée, Nikki Haley qui invite la Ceni à rendre public le calendrier réaliste pour espérer l’appui des Etats Unis et de la Communauté internationale, sans lequel aucune aide ne sera possible, il faut rappeler à l’ambassadrice américaine aux Nations Unies que la Ceni s’est vu refuser deux calendriers par l’opposition en complicité d’un haut cadre de la Monusco, Martin Kobbler pour les avoir déclaré indigeste, incohérent, provocateur etc.

Donc, pour un calendrier réaliste supposé tenir compte des toutes les opérations électorales édictées par la Ceni qui, en tant qu’organe technique, elle est la seule à rendre public le calendrier sans ingérence des parties prenantes au processus électoral « C’est important de réitérer ce message, nous allons appuyer le processus si un calendrier réaliste est mis au point. Et nous allons faire savoir ce message à toutes les parties prenantes, que ce soit l’opposition, les évêques mais également le Président de la République pour que ce message soit clairement donné, afin que la démocratie, que la population attend ainsi que les élections soient effectivement organisées » a-t-elle rappelé aux acteurs politiques l’indépendance de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Plus question de polémiquer sur l’indépendance de la Ceni, a dit Nikki Haley dans un langage très diplomatique, surtout en s’adressant aux Evêques dans leur ingérence politique, abandonnant les âmes en perdition religieuse quotidienne, mais également aux opposants dans leur rôle de tout perturber le processus électoral.

Déçus par la franchise de Nikki Haley de laisser la Ceni conduire les opérations électorales, les Evêques de la Cenco habitués aux déclarations intempestives, par l’Abbé Donatien Nshole se sont limités à demander l’apport financier de la communauté international au processus « Nous avons demandé qu’est-ce que la Communauté internationale peut faire de façon générale pour aider le peuple congolais. C’était un peu ça ! », s’est contenté de dire le porte-parole des Evêques de la Cenco, Abbé Nshole Donatien. Et d’ajouter qu’il y a eu des  déclarations et échanges des uns et des autres. C’est tout ! « De façon générale, les Evêques attendent de la communauté internationale un certain appui. En ce sens que tout le monde sait que  le peuple  attend les élections dans le meilleur délai », a-t-il indiqué. Ceci dit, le délai n’est plus celui fixé par la Cenco au 31 décembre 2017. Déculotter, les évêques sont remis à leur place par leurs affidés auxquels ils s’appuient souvent, c’est-à-dire les Etats Unis.

Donc, cap sur les élections 2018 sous la conduite de la Ceni, organe technique et indépendante habilité à rendre public le calendrier électoral. Elle n’a pas à subir les injections de l’extérieur.

Pour la classe politique, elle s’interroge sur le volume de l’enveloppe financière que l’ambassadrice des Etats Unis ait apportée à l’appui financier au processus électoral ?

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse