Elimination du commerce ilicite des produits tabacicoles

par -
0 850
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les participants préconisent le suivi de la feuille de route

L’atelier de sensibilisation pour la ratification du protocole pour éliminer le commerce illicite des produits tabac s’est clôturé le vendredi 25 septembre 2015  sur une note positive à la satisfaction de tous les experts qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour l’intérêt du pays.

Pour le Directeur du Programme National de lutte contre les toxicomanies et les substances toxiques (PNLCT), M. Rigobert Mbuyu qui a clôturé ces assises a indiqué que « nous avons proposé  des actions à mener et nous allons soutenir ces activités pour que ce que nous avons pris comme feuille de route soit suivi et appliqué ».

Les experts venus de différentes institutions du pays, de la société civile, des plates-formes de lutte anti tabac ont, après deux jours de travaux en plénière formulé les recommandations ci-après : pour le premier groupe où le travail consistait à aligner les arguments qui justifierait la ratification rapide de ce protocole en RDC, il propose de saisir le ministère de la Santé publique afin de proposer des actions pour accélérer le processus de ratification du protocole dont la responsabilité revient au PNLCT. Saisir le Ministère des Affaires étrangères d’où la nécessité de ratifier le protocole. Saisir la commission des lois par le biais du gouvernement. Il préconise la discussion en conseil des ministres, une fois le dossier traité en rapport avec les lois du gouvernement. Le protocole sera alors transmis au parlement pour examen et ce projet sera ensuite envoyé au président de la République pour promulgation.   Enfin, les instruments de ratification seront déposés aux Nations Unies.

Le deuxième groupe a proposé des mesures d’application telles que la ratification du protocole pour éliminer le commerce illicite des produits tabac une responsabilité qui revient au parlement. Un projet de loi pour éliminer le commerce illicite des produits tabac. Un Décret du premier ministre sur le trafic illicite des produits et équipement tabacicole. Un arrêté interministériel pour l’application de la loi. L’élaboration d’un plan stratégique pour éliminer le trafic illicite des produits tabac. L’intégration des activités de lutte anti tabac dans le PNDS, La mise en place d’un comité multisectoriel de coordination. La vulgarisation de la loi pour éliminer le commerce illicite de produits tabac.

Intervention des participants

 Les participants à cet atelier n’ont pas manqué » de mots. M. Yumembudi Piango, Directeur exécutif à l’Office Congolaise de Contrôle a souligné que «cet atelier est une suite logique, notre pays la RDC est un Etat membre de l’ONU et l’ONU a ses organes. Lorsque dans l’un de ses organes comme en matière de santé un protocole est signé par un groupe d’Etats, quand bien même un des responsables de la RDC ait signé à l’étranger, pour l’applicabilité, il faut  cette procédure qu’on appelle la ratification. On nous a convié pour examiner une série d’arguments que nous pourrons alignés afin d’amener le gouvernement et le législateur à connaitre l’urgence afin qu’on puisse ratifier ce protocole. Parce que, explique-t-il, on a déjà ratifié la convention anti-tabac en RDC en 2005. Il y a un projet de lois dans ce sens-là. On nous a conviés pour réfléchir comment ratifié ce protocole de commerce illicite de tabac et, on suit les mesures d’exécution.

 Nous avons éclaté en deux groupes, l’un pour aligner les arguments qui justifierai la ratification rapide   ce protocole en RDC et le deuxième groupe a proposé des mesures d’application, une fois ce protocole ratifié, il faudra un projet de lois qui élimine le commerce illicite et les actes réglementaires qui devrait suivre. Nous avons donné le meilleur de nous même en tant qu’expert pour l’intérêt de notre pays ».

Rappelons que cet atelier visait comme objectif de proposer des actions, à travers une feuille de route pour amener la RDC à être partie prenante au protocole contenu dans la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT).

Chaque année, le tabac tue près de six millions de personnes à travers le monde dont 600.000 de non-fumeurs exposés à la fumée des autres. Ce qui représente un décès dans le monde, toutes les secondes. C’est dans ce cadre que des experts multisectorielsde la RDC se sont réunis en atelier, depuis jeudi 24 septembre,dans la salle polyvalente de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS/RDC), à Gombe, pour échanger sur l’accélération du processus de ratification du protocole pour élimination du commerce illicite des produits du tabac, contenu dans la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) adoptée par l’Assemblée mondiale de la santé le 21 mai 2003 et entrée en vigueur le 27 février 2005, que la RDC a signée le 9 décembre 2013 et dont la mise en œuvre aura un impact positif sur la santé publique et sur l’économie du pays.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse