Elections et…velléité de report, Muabilu: « L’opposition n’est pas prête à aller aux élections »

par -
0 396
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Faudra-t-il toujours enrôler les Congolais de l’étranger, à moins de 6 mois de l’organisation des élections ? La question en vaut chandelle, d’autant plus qu’elle soulève les passions. En attendant que Corneille Nangaa, président de la Centrale électorale soit entendu par les députés nationaux, certains membres de l’opposition ne se cachent pas à proposer le report de deux mois, voire d’une année des élections. Une position que ne partage pas l’élu du Mont Amba l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala, qui pense que ses collègues de l’opposition devraient dire la vérité au peuple. La vérité est qu’ils ne sont pas prêts à aller aux élections, pendant que lui et toute la Majorité présidentielle ne rêvent qu’à se lancer dans cette « compétition » dans les délais, donc en décembre 2018…

Dans un entretien accordé à la presse après cette plénière, l’enfant terrible du Mont Amba a d’abord tenu à féliciter son collègue Henri Thomas Lokondo, qui est resté égal à lui-même, et n’a cessé d’alerter ses collègues depuis le vote de la loi électorale. C’était le premier député dans cette salle à nous demander de veiller sur cette disposition-là, concernant le vote de nos frères et sœurs qui sont à l’étranger, témoigne-t-il. « Moi-même qui vous parle, je suis Congolais et je n’ai pas de double nationalité, ce n’est que réel et clair que je puisse souhaiter ardemment comme la constitution l’a dit, que nos frères et sœurs qui sont à l’étranger puissent voter. Là, il ne faut pas me faire dire ce que je n’ai pas dit », s’est expliqué Pius Muabilu, qui ajoute en passant que le pouvoir organisateur, l’institution qui a le habilitée pour ce faire, c’est la CENI.

Et de rappeler qu’il y a un mois, cette commission, après sa réunion, avait publié un communiqué qui était clair, disant qu’elle n’était plus en mesure d’organiser l’enrôlement des Congolais de l’étranger. Il n’y a qu’elle toute seule, qui peut avoir les mots et les moyens pour le dire. Après ce communiqué, poursuit l’élu du Mont-Amba, le président de l’Assemblée nationale a invité la CENI, les différents délégués des institutions et le collègue Lokondo qui est l’auteur de cette proposition de loi. La CENI est restée sur sa position. « Si aujourd’hui, par populisme, il y a des collègues de l’opposition qui viennent soutenir que la CENI n’a pas raison, peut-être qu’ils sont dans le secret du diable de la CENI. Je ne veux pas continuer à mentir à notre peuple. Parce qu’en réalité, nos collègues de l’opposition, nuit et jour, demandent qu’il y ait glissement. Ils ne veulent pas des élections », révèle-t-il.

Quel est le danger ?

A cette question, Pius Muabilu estime que de toutes les façons, le vote des Congolais de l’étranger ne concerne que le président de la République, mais pas d’autres élections. « Si la CENI a enrôlé les Congolais de Belgique, elle doit aussi enrôler ceux de Thaïlande et Cambodge… Je ne veux pas entrer dans cette matière qui ne concerne que la CENI. Mais ce que je ne veux pas qu’on dise ici, les collègues de l’opposition ne sont pas prêts pour les élections prochaines, alors que nous, dans la Majorité, on tient à ce que ces élections aient lieu absolument le 23 décembre 2018. Le président de l’Assemblée nationale l’a dit », insiste-t-il.

Et de renchérir qu’il est vrai que dans notre pays, lorsqu’on est dans l’opposition, on donne l’impression qu’on est plus démocrate, tout comme il est facile de dire qu’on aime son peuple quand on est encore dans l’opposition. L’institution qui organise les élections, c’est la CENI. Si elle nous dit qu’elle est capable d’y aller, tant mieux. Mais si elle n’est pas capable, qu’est-ce que vous voulez que le commun de mortel vienne redire là-dessus ? Vous avez entendu un collègue de l’opposition dire que nous pouvons encore supporter deux mois, ceux qui sont intervenus avant, n’ont pas eu le courage de dire que nous pouvons encore supporter une année. Si nos compatriotes de l’étranger ne sont pas enrôlés parce qu’il se pose des problèmes réels dans le chef de la CENI, je crois que ces compatriotes vont comprendre la situation. Moi, je suis pour que les compatriotes de l’étranger puissent voter, ça toujours été notre souhait et nous l’avons constitutionnalisé.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse