Elections en Rdc: La MP dénonce l’infiltration de l’UE

par -
0 1323
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Majorité présidentielle fustige l’attitude mesquine de l’Union européenne qui soutient du bout des lèvres les élections de la RDC, mais qui s’active vigoureusement, en coulisses, pour les faire capoter ou discréditer. Dans un communiqué du 26 décembre 2018, signé par André-Alain Atundu, son porte-parole, on apprend avec stupeur que l’Union européenne, qui n’a pas été autorisée à  envoyer  une mission d’observation électorale cette fois-ci, par mesure de rétorsion à  ses sanctions injustes contre des personnalités congolaises, a, malgré tout, réussi à infiltrer la machine CENI. Comment ?

« En prenant en charge financièrement les activités de certains groupes d’observateurs nationaux ’’, a révélé l’Ambassadeur André-Alain Atundu. Mais ce n’est pas tout. L’Union européenne prépare une ‘’contestation post-électorale en rependant insidieusement la perverse rumeur de la victoire annoncée de leur coqueluche du moment, pourtant minoritaire même au sein de l’opposition’’, a ajouté Atundu.

Face à cela, la majorité présidentielle appelle le peuple congolais à  la vigilance et  lui demande de ‘’défendre les préalables, déjà acquis, de son bonheur comme le code minier’’ et ce, au besoin, en faisant usage de l’article 64 de la Constitution.

Dans le même communiqué, la Majorité présidentielle a tenu à rassurer la population, troublée ces derniers jours par des rumeurs affolantes de la présence de militaires étrangers. Explications du porte-parole : ‘’Il est facile de comprendre qu’en raison des circonstances particulières du moment, l’Etat-Major des FARDC soit amené à effectuer des mouvements de troupes à travers toute la République selon les exigences sécuritaires de temps et de lieu ».

Pour ce qui est du décalage du jour des élections dans les circonscriptions électorales de Beni, Beniville, Butembo et Yumbi, la MP exhorte les Congolais à  attendre dans la sérénité le jour du vote et à comprendre la décision  de la CENI  qui a été dictée par un impératif de santé publique, dans le cas des trois premières circonscriptions citées, et, pour Yumbi, par «de graves troubles sociaux et d’important déplacement de population ».

Pour finir, le porte-parole de Majorité présidentielle a appelé les acteurs politiques nationaux, les observateurs et les partenaires de la communauté internationale à  ne pas se lancer dans des spéculations sur les résultats des élections qui n’ont pas encore eu lieu.

Noëlla Mbula

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse