Elections en RD Congo:Obama rassure Kabila

par -
0 1504
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Washington réitère son soutien à Kinshasa

*Les États-Unis se sont engagés à rester aux côtés de la RDC tout au long du processus électoral, à en croire son président, au cours d’un entretien téléphonique avec son homologue congolais Joseph Kabila Kabange. Les présidents Obama et Kabila ont échangé sur le processus électoral en RDC. Selon le communiqué de la Maison Blanche, le président Barack Obama a magnifié l’héritage du président Kabila qui sera celui d’un président qui aura mis un terme à la guerre et qui a pu conduire la République Démocratique du Congo sur le chemin du progrès démocratique continu

*Les deux présidents ont réaffirmé leur engagement commun à mettre fin à la menace des groupes armés, en particulier les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Le président Obama a encouragé la coopération entre les Forces Armées Congolaises FARDC et la Monusco pour la stabilisation en RDC dans les opérations contre les FDLR

La situation politique au pays qui reste caractérisée par les préparatifs des élections générales, n’a pas laissé indifférent le président des Etats-Unis Barack Obama. Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue Congolais, Joseph Kabila Kabange, Obama a réitéré le soutien des États-Unis qui se sont engagés à rester aux côtés de la RD Congo tout au long du processus électoral.

Au cours de cet échange téléphonique, les présidents Obama et Kabila ont abordé à fond la question du processus électoral en RD Congo. Selon le communiqué de la Maison Blanche, le président Barack Obama a magnifié l’héritage du président Kabila qui sera celui d’un président qui aura mis un terme à la guerre et qui a pu conduire la République Démocratique du Congo sur le chemin du progrès démocratique continu.

Les deux présidents ont réaffirmé leur engagement commun à mettre fin à la menace des groupes armés, en particulier les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Le président Obama a encouragé la coopération entre les Forces Armées Congolaises FARDC et la Monusco pour la stabilisation en RDC dans les opérations contre les FDLR.

Le président Obama a également discuté avec son homologue président Joseph Kabila des adoptions d’enfants Congolais par des familles américaines. Ce processus est suspendu en RDC, et les USA espèrent trouver une résolution rapide à cette situation.

La Rd Congo, une jeune démocratie

A l’instar de plusieurs pays du monde, la Rd Congo, de surcroît jeune démocratie, est consciente non seulement des défis, mais aussi du parcours qu’elle doit effectuer. C’est ainsi qu’au-delà du bilan du président Kabila qui est vanté et qu’il faille pérenniser, le calendrier global des élections a été publié. Un calendrier qui était non seulement voulu par l’opposition, mais qui constituait l’une de principales exigences de la communauté internationale pour le financement des élections.

Ceci pour dire que la publication d’un calendrier des élections, acte de souveraineté interne par excellence, n’a pas été le fruit des partenaires au développement de la Rd Congo, mais un souci pour les dirigeants de ce pays de promouvoir non seulement l’alternance politique, mais aussi de vider les arriérés législatifs accumulés depuis les élections de 2006.

Sinon, à l’allure où vont les choses, il y a risque que certaines personnes mal intentionnées tentent de faire croire à la population que tout ce qui se fait au pays de Joseph Kabila n’est que le fruit des injonctions et autres conditionnalités de la communauté internationale. Pour preuve, si la Rd Congo a atteint un taux de croissance de 9,5% en 2014, c’est grâce aux réformes initiées par le Gouvernement et non parce qu’une institution de Bretton Woods avait donné des injonctions.

D’ailleurs, toutes ces performances ont été réalisées sans que la Rd Congo ne soit en programme formel avec le Fonds monétaire international (FMI). Et ce ne sont pas les agences du système des Nations Unies qui travaillent de concert avec le Gouvernement de la République qui vont le contredire. Le Gouvernement qui est l’émanation du peuple ne peut que travailler pour le bien de celui-ci et le contraire étonnerait tout le monde.

L’exemple vient d’en haut

C’est tout à fait facile pour les Etats-Unis de réitérer leur soutien à la Rd Congo, surtout en ce qui concerne le processus électoral. Mais le vrai soutien devrait se manifester à travers une contribution conséquente au budget des élections qui a été publié par la CENI. Ne dit-on pas que l’impulsion vient d’en haut ! Sinon, si la contribution des Etats-Unis était conséquente, elle donnerait une certaine impulsion au niveau de la communauté internationale qui n’hésiterait pas un seul instant à mobiliser l’argent pour la tenue des élections en Rd Congo.

Là-dessus, cet énième appel de Barack Obama à son homologue de la Rd Congo ressemblerait à une perte de temps, voire une certaine récupération politicienne après de tristes moments que le pays a connus au mois de janvier et mars 2015. Il s’agit d’abord de la fameuse manifestation de l’opposition contre une disposition de la loi électorale, ainsi que les activistes de la société civile de Y’en a marre du Sénégal et Balai citoyen du Burkina Faso, dont les Etats-Unis d’Amérique ont affirmé avoir financé les activités.

Adoption d’enfants congolais : bientôt le bout du tunnel

Un autre point saillant a été abordé lors de cet échange téléphonique. Les deux présidents ont aussi évoqué la question des adoptions d’enfants Congolais par les familles américaines. En effet, cela fait exactement 18 mois que la procédure d’adoption des enfants congolais aux Etats-Unis avait été suspendue par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo. Cette suspension faisait suite au non-respect des lois et des mécanismes d’adoption en vigueur au pays.

C’est dans cette logique que le vendredi 20 mars 2015, une délégation américaine, conduite par le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires consulaires, Michelle Thoren Bond en séjour à Kinshasa, a été reçue en audience puis en une séance de travail à la Vice-Primature en charge de l’Intérieur.

Il faut dire que c’est en date du 23 septembre 2013 que le Gouvernement de la République qui avait constaté plusieurs cas d’abus, avait décidé de suspendre les autorisations de sortie de tous les enfants congolais adoptés par les familles américaines. La motivation de cette suspension consistait à tirer les choses au clair sur toute la procédure d’adoption. Depuis la prise de cette mesure, aucun enfant adopté par les familles américaines et occidentales n’est sorti du territoire congolais, question que le Gouvernement congolais soit rassuré quant à ce.

« Je suis très contente d’être ici à Kinshasa et d’avoir l’opportunité d’avoir une réunion avec le Vice-Premier ministre et cinq autres ministres. Nous avons parlé de la situation des enfants congolais qui sont adoptés par les parents américains. Ces enfants, leur procédure d’adoption a respecté toutes les exigences de la   loi congolaise et de la loi américaine sur les adoptions», avait affirmé alors Michel Thoren Bond.

Le Sous-secrétaire aux Affaires consulaires était venu plaider auprès du Gouvernement congolais pour qu’une solution soit trouvée en vue de permettre aux enfants en règle avec les cours et tribunaux congolais de rejoindre leurs familles d’adoption aux Etats Unis d’Amérique. Si blocage il y a, il sollicite du même gouvernement de traiter les dossiers au cas par cas, pour faciliter ceux qui sont en règle avec la règlementation congolaise et la législation américaine afin d’obtenir les autorisations de sortie.

Au nom du Gouvernement de la République, Evariste Boshab, Vice-premier ministre avait reconnu que l’adoption est un acte de haute portée humanitaire, mais qui exige que des mesures soient prises pour la protection des enfants.

En outre, la décision prise par le Gouvernement congolais, précise Evariste Boshab à cet effet, ne visait qu’à protéger les enfants au regard de nombreux abus constatés dans le processus d’adoption. Par ailleurs, il a noté que cette suspension ne fermait pas complètement la porte aux adoptions, plutôt, a-t-il indiqué, pendant les 18 mois de la suspension de la mesure, plusieurs réunions avaient été organisées dans ce sens.

Dans la même foulée, Evariste Boshab avait annoncé à ses interlocuteurs qu’il obtenait du Chef du Gouvernement l’autorisation de convoquer une réunion interministérielle des portefeuilles concernés par les procédures d’adoption. L’objectif de cette réunion, souligne-t-il, est de lever toutes équivoques et régler une fois pour toutes la question d’adoption des enfants congolais qui doit se faire selon les règles de l’art. Il faut noter que le délai n’a pas été communiqué. Mais sinon, le patron de la territoriale a promis que la situation sera décantée dans les jours qui suivent. Promesse faite à Michelle Thoren Bond, en présence de l’Ambassadeur des Etats Unis en RD Congo.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse