Elections en Rd Congo: Les Etats-Unis s’impliquent

par -
0 929
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*En visite à la CENI, l’Envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique pour la région des Grands lacs, M. Thomas Perriello a voulu comprendre les différents facteurs de blocage et de déblocage du processus électoral, tout en s’intéressant aux aspects aussi bien techniques, financiers que politiques du processus électoral. Et ce, avant d’insister sur la nécessité de réviser le fichier électoral et d’amorcer  l’enrôlement de nouveaux majeurs pour permettre à tous les Congolais d’avoir droit au vote

*Entre-temps, la CENI a présenté à son hôte quelques difficultés, notamment la logistique qui fait encore défaut, le Projet d’Assistance au Cycle Electoral Congolais qui souffre d’un déficit de financement, sans oublier l’absence du cadre légal à travers l’adoption et la promulgation de la loi portant identification et enrôlement des électeurs, afin d’ouvrir la voie à l’enrôlement des nouveaux majeurs intégrant les Congolais de la diaspora

Après la démission du président de la CENI, l’Abbé Apollinaire Malumalu, la Centrale électorale avait besoin d’un coup de pouce pour permettre à ce que le train des élections qui avait déjà quitté la gare, puisse continuer son bonhomme de chemin. Et le premier à apporter ce soutien, c’est M. Thomas Perriello, Envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique pour la région des Grands Lacs, qui a été reçu hier à la CENI. Ses premiers mots sont allés tout droit au président démissionnaire, pour qu’il se rétablisse le plus rapidement possible. Au menu, indique une dépêche de la CENI, l’émissaire du président Barack Obama a voulu mieux comprendre les différents facteurs de blocage et de déblocage du processus électoral. Il s’est clairement intéressé aux aspects aussi bien techniques, financiers que politiques du processus électoral.

Dans son mot de bienvenue, le Vice-président de la CENI assumant dorénavant l’intérim du président démissionnaire, a rappelé à son hôte que techniquement, tout est mis en œuvre pour que les élections soient organisées dans les meilleures des conditions. Il a rappelé les acquis du processus électoral actuel, tout en soulignant que les différents défis à relever sont du domaine de la responsabilité des acteurs politiques qui doivent se prononcer aussi bien sur la hiérarchisation des activités électorales futures que sur les priorités à prendre en compte dans une perspective de réaménagement du Calendrier électoral global.

Ceci appelle justement des grandes consultations avec toutes les parties prenantes au processus : partis politiques (Majorité et Opposition politique), Société civile et les autres forces vives de la nation. A cet effet, il a souligné que des cadres de concertation sont déjà opérationnels pour échanger avec les différentes tendances sociopolitiques du pays. Cependant, a-t-il reconnu, un forum de haut niveau en la manière du dialogue voulu et proposé par les acteurs politiques permettrait aux uns et aux autres de fixer la nation sur les grandes options à prendre et d’engager des décisions d’envergure avant le réaménagement du Calendrier électoral.

A cet effet, toutes les initiatives visant à concourir à la bonne marche du processus électoral en République Démocratique du Congo sont les bienvenues. C’est ici qu’il a rappelé à son hôte que la logistique de la MONUSCO demeure indispensable à l’accompagnement des opérations de déploiement du matériel électoral. Il en est de même du Projet d’Assistance au Cycle Electoral Congolais qui souffre actuellement d’un déficit de financement après que les partenaires techniques te financiers de la Communauté internationale aient adopté le projet et que le PNUD ait formalisé ledit programme à travers un accord de partenariat signé.

Le Vice-président Mpungwe, complété par le Rapporteur adjoint de la CENI, a saisi cette opportunité pour informer son hôte des défis légaux qui guettent le processus électoral : le cadre légal qui devrait être pourvu par l’adoption et la promulgation attendues de la loi portant identification et enrôlement des électeurs afin d’ouvrir légalement la voie à l’enrôlement des nouveaux majeurs intégrant les Congolais vivant à l’étranger (diaspora).

Les USA réitèrent leurs appuis à la Rdc

De son côté, M. Thomas Perriello a réitéré l’engagement de son pays envers le processus électoral de la Rd Congo. Un engagement qui ne se focalise pas sur le jour de l’élection, mais aussi sur tout le processus, notamment les mois qui précèdent cette élection, avant de souhaiter à ce que tous les Congolais prennent part au vote. Pour lui, il  y a la nécessité aussi au niveau du fichier électoral qu’une opération de révision et d’enrôlement des nouveaux majeurs puisse se faire.

Pour ce qui est de la démocratie au Congo, il a rassuré que son pays demeure un partenaire fidèle en ce qui concerne la sécurité électorale. Selon lui, il existe des défis techniques et politiques auxquels la CENI doit faire face. « Nous espérons que les différentes parties prenantes pourront s’accorder notamment pour ce qui est de la mise en œuvre d’un calendrier électoral qui pourra permettre au processus d’aboutir », dit-il, avant d’avouer qu’il soutient la participation de la Société civile dans l’espace démocratique et dans le cadre de la sécurité qui est nécessaire à la démocratie.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse