Elections/campagne « Le parlement n’est pas un dépotoir »

par -
0 430

Kinshasa et les autres villes et villages de la RDC bouillonnent au rythme de la campagne électorale. Les banderoles et affiches rivalisent dans toutes les rues. On peut y lire toutes sortes de messages : Voici l’homme nouveau…Votre candidat de confiance…Muana Mboka…L’homme du développement…Le candidat du changement…La maman sociale…, etc.

Particulièrement à Kinshasa, les yeux vont se fatiguer de lire et contempler les affiches dont la beauté est incomparable à celle des années passées (technologie aidant). A trois semaines de la date fatidique, personne ne s’avoue vaincue. Tout le monde y croit dur comme fer alors que l’Assemblée nationale n’a que 500 sièges pour toute la nation. Un seul constat se dégage à travers divers messages affichés partout : beaucoup de Congolais désirent aller au parlement et y passer au moins les 5 prochaines années.

Les raisons de cet engouement

La plupart des Congolais qui désirent être appelés honorables députés pensent d’abord à l’aisance matérielle et financière. Etre député, cela paie bien. Un boulot où tu bosses trois mois et tu te reposes trois autres mois, mais toujours bien payés. Un boulot où l’on est pris en charge et on roule carrosse. Etre député est un bon statut social en RDC.  Beaucoup de ministres sont passés par l’Assemblée nationale. Ils ont vu leurs conditions de vie changer substantiellement. Dans un pays de crise où la majorité de la population a du mal à nouer les deux bouts du mois, il est normal que de nombreuses personnes aspirent à être heureuses à travers un travail relativement moins contraignant. Un bon job où l’on est rarement invalidé à cause de l’incompétence ou l’absentéisme, alors que dans d’autres secteurs, l’obligation des résultats reste de mise. D’autres candidats veulent sécuriser leurs investissements. Ils ont de l’argent et désirent se protéger dans un statut d’intouchable, afin de prospérer davantage. Trop peu aspirent à cette fonction pour servir, bousculer l’Exécutif qui doit faire plus pour la pauvre population. Cette dernière catégorie est souvent avalée par les jouisseurs et égoïstes. La mauvaise semence corrompt la bonne. Résultat : la population voit les années passer mais sa misère demeure.

Qui doit être élu député ?

Cette fonction  nécessite des capacités intellectuelles au-dessus de la moyenne. Ensuite du courage pour dire ce que veut le peuple et pousser le gouvernant à le faire. Un député est un législateur. Il doit être bien outillé pour initier et voter des lois justes pour son pays. Et surtout veiller à leur application. Un député, c’est aussi celui qui contrôle l’Exécutif et les entreprises publiques. Il doit être moralement correct étant le représentant d’une partie de la société en crise. Un député est un homme du peuple, qui porte les préoccupations de celui-ci dans toutes ses démarches. Cela suppose un carnet d’adresses et un lobbying fort. N’importe qui n’a pas le droit de s’improviser député dans une nation. Au peuple congolais de savoir opérer un choix éclairé.

 

Muntu  Bualu

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse