Election du Gouverneur de la province de l’Equateur: Le REPEQ pour l’implication des autorités compétentes

par -
0 538
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est à travers le président du Caucus des élus de la province de l’Equateur que le REPEQ s’est réuni dans la salle des congrès du Palais du peuple pour lever l’option de rencontrer le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité nationale. Au cours de cette rencontre, les élus nationaux de la province de l’Equateur, majorité comme opposition, ont exprimé l’inquiétude de leur province, jusqu’alors sans gouverneur.

Rappelons que le dernier des gouverneurs élus, feu Louis-Alphonse Koyagialo est décédé le 14 décembre 2014. Pour le député national Nicolas Akpanza, la province de l’Equateur souffre de l’absence de l’autorité de l’Etat, et la gestion de celle-ci laisse à désirer. Il poursuit que depuis la disparition du Gouverneur susmentionné, l’Equateur n’a plus connu une élection démocratique à ce niveau. La conséquence est que la gestion est calamiteuse dans l’espace politique provinciale. « Pour éviter le pourrissement de la situation dans la province de l’Equateur, les députés élus démocratiquement de cette province se sont réunis aujourd’hui pour passer en revue ce qui se passe à l’Equateur. Nous avons trouvé qu’il y a une criminalité exécrable qui a élu domicile dans certains coins et recoins de la province. Il y a des détournements de fonds, détournements de petites primes qu’on accorde au personnel administratif de l’Etat, aux infirmiers et enseignants, … », s’est lamenté Nicolas Akpanza. Le REPRQ, Regroupement des Parlementaires Elus de l’Equateur qui ne veut pas que la situation perdure, souhaite rencontrer le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité nationale en vue de poser le problème et d’envisager les solutions éventuelles. Outre le Professeur Evariste Boshab, le REPEQ souhaite aussi poser le problème au Premier ministre Matata Ponyo.

Option levée de la rencontre

Pour le REPEQ, à travers le député national Nicolas Akpanza, le dialogue est nécessaire. Il doit se tenir à tout bout de champ. « Le dialogue est une situation qui est à la base de plusieurs solutions au problème. Ce n’est pas parce qu’hier on ne nous a pas répondu qu’aujourd’hui et demain on ne nous répondra pas. C’est ainsi que nous avons insisté sur le fait que, d’abord nous devons rencontrer le Président de notre institution, l’honorable Aubin Minaku. Il lui appartient de nous indiquer l’orientation à prendre pour qu’une solution idoine soit trouvée »,a-t-il insisté.

Le REPEQ voudrait que l’implication des autorités compétentes citées ci-haut soit effective comme dans d’autres provinces qui ont connu le même cas que celui de l’Equateur. « L’implication de l’autorité de l’Etat a fait que l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu et le gouvernement provincial travaillent aujourd’hui main dans la main, dans la quiétude possible. C’est ce que nous cherchons et non polémiquer sur des sujets inutiles. Notre souci majeur est de chercher des solutions au problème», a fait comprendre le président du Caucus des élus de l’Equateur.

Nicolas Akpanza précise que le fait qu’il n’y ait pas dialogue entre l’Assemblée provinciale et l’exécutif de l’Equateur inquiète non pas seulement les élus du peuple, mais aussi tous les ressortissants de cette riche province en biodiversité et au fil du temps, la situation risque de s’empirer davantage. « Avec le dialogue, nous croyons qu’on va cheminer vers les solutions meilleures. Le cas de la province de l’Equateur, j’y crois encore en tant qu’homme, en tant que député national. Vous savez que là où il y a des hommes, les vicissitudes ne manquent jamais, et parce que nous sommes des hommes, nous sommes condamnés à trouver solution au problème »,dit-il. Il croit en la capacité du Chef de l’Etat d’être toujours à l’écoute pour résoudre le problème qui se vit à l’Equateur, mais il déplore la lenteur de l’administration présidentielle.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse