Election du bureau définitif de l’Assemblée nationale Mabunda à la tête du ticket gagnant FCC-CACH

par -
0 805

C’est Mme Jeannine Mabunda Lioko qui sera candidate du parti présidentiel, membre du Front Commun pour le Congo (FCC), à la présidence du bureau définitif de l’Assemblée nationale. Le FCC en coalition avec CACH dans un esprit de consensus ont mis en place un bureau qui reflète le poids politique de chaque regroupement. Ainsi, si le PPRD occupe dans cette mouture la présidence de l’Assemblée nationale, l’UDPS placera son candidat à la première vice-présidente et les autres forces comme AA/a de l’honorable Pius Muabilu, AAB trouvent également leurs comptes dans cette proposition que les députés nationaux vont valider dans quelques jours. « Au nom du Président national du PPRD, le camarade Joseph Kabila Kabange, j’ai l’honneur de vous annoncer officiellement  ce jour  que notre candidate à la tête de l’Assemblée nationale s’appelle la camarade, Honorable Jeannine Mabunda Lioko », a indiqué Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD, devant les cadres et militants de cette formation politique. C’était vendredi dernier au siège national du PPRD.

Tenter une nouvelle expérience avec une dame compétente

Pour tous ceux qui connaissent la compétence, la rigueur et le professionnalisme de Mabunda, ce choix est judicieux pour la Rdc qui a besoin d’un vent nouveau. Mabunda est l’une des valeurs féminines sures offrant une image d’un leadership qualitatif,  d’une ressource congolaise pouvant relever le défi de l’heure en ce qui est de la bonne gouvernance dans son volet de suivi et contrôle parlementaires. Cette nouvelle qui fait la joie des plusieurs congolais  au-delà des appartenances politiques comme l’attestent  les réactions dans les réseaux sociaux et les déclarations des  femmes de l’Est qui disent du bien d’elle «une femme de cœur à cause de ses  actions sans relâche dans le cadre de la lutte  contre les violences sexuelles et les recrutements des enfants soldats ».

A quelques jours de ce vote crucial pour l’Assemblée nationale et le peuple congolais, d’autres compatriotes habitués à jouer le trouble-fête se lèvent sans mandat ni quitus de leur regroupement politique pour brouiller les pistes et dérouter les députés dans leur choix. Les mêmes hommes qui changent de couleur à chaque législature, ayant trompé déjà la population au cours des élections sur leur appartenance politique, se préparent à manipuler ceux qu’ils peuvent pour diviser aussi bien la population qui a salué le choix de l’Autorité morale du FCC, sous l’aval du président de la République Felix Tshisekedi que des élus eux-mêmes. La bêtise et la manipulation ne passeront pas cette fois-ci. Les députés nationaux feront échec à toutes ces brebis égarées qui s’illustrent toujours par un comportement caméléon dans toutes les grandes décisions de l’Assemblée nationale. Ce nouveau bureau que pilotera une femme à l’issue de ce vote est une marque de considération du nouveau pouvoir vis-à-vis du genre longtemps proclamé dans la constitution de la RDC, mais trop peu mis en marche.  Si les hommes ont géré depuis plusieurs décennies, n’est-il pas l’heure de tenter une nouvelle expérience avec une dame compétente au perchoir de l’Assemblée nationale ?

Soulignons que c’est sous  Jeannine Mabunda que firent adoptées les lois sur la réforme des entreprises du portefeuille. C’est avec la princesse de Bumba,  que la Rdc a accéléré l’implémentation du Droit Ohada dans sa législation. A ce jour, la présentation du bilan des entreprises, leur enregistrement, le fonctionnement, la faillite ou le décès sont régis par le Droit Ohada qui est parvenu à s’imposer à tout le monde.

Ainsi, toute la population congolaise est derrière cette candidature féminine et l’encourage. Et ce, surtout que la question du taux de représentativité des femmes et leur positionnement a toujours figurer au centre des discours, et ne peut laisser indifférents les bonnes consciences. Grâce à son intelligence, à sa solide formation et son expérience sur la scène politique, Mabunda ne manquera pas d’apporter un plus dans la conduite des débats, dans la gestion des ambitions politiques, sur les travaux parlementaires, dans l’évaluation des lois votées mais ignorées par la population, dans la lutte contre les antivaleurs et dans la valorisation de la fonction de député national.

Jean-Marie Nkambua

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse