Election des Gouverneurs et Vice-gouverneurs

par -
0 993
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Vers un nouveau réaménagement du calendrier électoral

*A la clôture du dépôt des candidatures pour  l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs, la CENI constate que l’installation des nouvelles provinces rencontre diverses contraintes, notamment le fait que les nouvelles Assemblées provinciales ont, dans la plupart de cas, clôturé leur session extraordinaire sans avoir épuisé l’ordre du jour

*Ce qui oblige la CENI à harmoniser son calendrier pour le rendre compatible avec le processus de mise en place des nouvelles provinces, principalement l’installation des bureaux définitifs des Assemblées provinciales

Une fois de plus, des forces obscures ne sont pas prêtes à laisser la CENI opérer en toute indépendance et d’organiser sereinement l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs. De plus en plus, nombreux sont les obstacles auxquels la Centrale électorale doit faire face, afin de doter les vingt-et-une provinces de leurs Gouverneurs, pour leur permettre ainsi d’être organisées.

Celle qui a déclenché l’alarme, c’est encore une fois de plus la CENI, qui constate qu’à la date de clôture de l’enregistrement des candidatures, soit le vendredi 21 août 2015, l’installation des nouvelles provinces rencontre diverses contraintes, notamment le fait que les nouvelles Assemblées provinciales ont, dans la plupart de cas, clôturé leur session extraordinaire sans avoir épuisé l’ordre du jour tel que déterminé par l’article 9 alinéa 1er de la loi de programmation n°015/004 du 28 février 2015 déterminant les modalités d’installation des nouvelles provinces.

Organiser l’élection des Gouverneurs et leurs adjoints ressemble à une partie de football, où il y a ceux qui sont prêts à jouer, et d’autres qui comptent gagner le même match dans le bureau. Sinon, si les allégations de la CENI sont fondées, comment expliquer que les Assemblées provinciales se soient précipitées de clôturer leurs sessions extraordinaires sans épuiser le calendrier ? En plus, pourquoi avoir attendu si longtemps pour déclencher la sonnette d’alarme ? De même, qu’est-ce qui explique que depuis le 24 juillet 2015, date du début de dépôt des candidatures auprès de la représentation provinciale de la CENI, aucune candidature ne soit enregistrée dans la nouvelle province du Kasaï-Oriental ?

C’est dans ce climat, apprend-t-on de la CENI, qu’elle étudie les voies et moyens d’harmonier son calendrier pour le rendre compatible avec le processus de mise en place des nouvelles provinces, principalement l’installation des bureaux définitifs des Assemblées provinciales. Si à chaque fois qu’une difficulté se présente, la CENI doit revoir son calendrier, la population risquera à un certain moment de se poser la question de savoir si elle est encore crédible. Et que vaut la Centrale électorale si elle ne bénéficie pas du soutien de la population congolaise ?

Soulignons tout de même que le communiqué de la CENI publié à cet effet renseigne que pendant cette période, elle offre une opportunité aux candidats potentiels de déposer leurs dossiers de candidature dans les différents Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC). Par ailleurs, les candidats ayant déjà déposé leurs candidatures disposent de leur droit d’ajout, de retrait et de substitution des candidatures, conformément aux dispositions de l’article 16 de la loi n°15/001 du 12 février 2015 modifiant et complétant la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales telle que modifiée par la loi n°11/003 du 25 juin 2015.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse