Election des gouverneurs de 21 nouvelles provinces: La CENI publie le calendrier réaménagé

par -
0 1523
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*La CENI a lancé hier à Kinshasa un Avis d’Appel d’Offre international pour la fourniture des kits d’enrôlement des électeurs, des cartes d’électeur et des sources d’énergie pour la révision du fichier électoral congolais. Et ce, en partenariat direct avec le Bureau Central de Coordination (BCECO). A la même occasion, la CENI a lancé un appel au pouvoir législatif pour l’examen et l’adoption des lois nécessaires à l’effectivité de cette opération pendant la session de mars

*Au même moment, la Centrale électorale a publié le calendrier réaménagé de l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs de ces 21 nouvelles provinces. La CENI a fixé cette élection à la date du 26 mars 2016. Entre-temps, les candidats ont jusqu’au 20 février pour déposer leurs dossiers de candidature et les résultats devront être publiés le 12 avril 2016

Les générations futures retiendront que la journée d’hier restera très importante pour le processus électoral en République démocratique du Congo. Et ce, parce qu’elle a confirmé au grand jour que la CENI demeure une institution indépendante comme toutes les autres. Trois faits marquants méritent d’être mentionnés : de 1, c’est à l’occasion de ce grand jour que la CENI a publié un calendrier réaménagé pour l’élection des Gouverneurs et vice-gouverneurs de 21 nouvelles provinces. De 2, c’est aussi le jour où la CENI a lancé un Avis d’Appel d’Offre international pour la fourniture des kits d’enrôlement des électeurs, des cartes d’électeur et des sources d’énergie pour la révision du fichier électoral congolais. Et de 3, c’est au courant de la même journée qu’a été présenté le nouveau Secrétaire exécutif national de la CENI en la personne de Me Ronsard Malonda Ngimbi.

Dans son discours, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a prôné le respect du caractère d’indépendance de son institution afin de lui de permettre de jouer le rôle qui est le sien. Cette mise en garde de Corneille Nangaa faisait suite au regard de toutes les pressions qui pourront provenir des partenaires politiques, Majorité ou Opposition, du Gouvernement, de la Société civile ou encore des partenaires extérieurs.

Abordant le premier point de son speech, le président de la Ceni a fait savoir que l’avis d’appel d’offre international va concerner la fourniture des kits d’enrôlement des électeurs, des cartes d’électeur et des sources d’énergie pour la révision du fichier électoral congolais en partenariat direct avec le Bureau central de coordination (BCECO). Les nouvelles cartes d’électeur concerneront tout le monde et non seulement les nouveaux enrôlés. Car, a précisé le président de la Ceni, il ne faudra pas que l’on ait deux cartes d’électeur dans un même pays.

L’occasion faisant le larron, un spécimen des nouvelles cartes, a été présenté à l’assistance. Disons que concernant les nouvelles cartes, un des points retenus dans la révision du fichier électoral, à en croire Corneille Nangaa, assisté des membres de son bureau, son institution dispose des moyens qu’il faut pour relever ce défi.

Selon lui, il n’y a pas de problème à ce sujet, même si le budget disponibilisé pour ce faire est inférieur à celui débloqué en 2011 pour la révision du fichier électoral. Il a à cet effet rassuré plus d’un que tout se fera dans le délai constitutionnel, avant d’affirmer que 2016 est une année électorale. « Ainsi, j’appelle toutes les structures œuvrant dans le secteur qui est le mien de s’impliquer pour la réussite de ce processus », dit-il.

Par la suite, Corneille Nangaa a indiqué que la révision dudit fichier électoral apporte beaucoup d’innovations, qu’il a désignées en termes d’enjeux. Et parmi ces enjeux, il cite la fiabilisation du fichier, qui passe pour le socle processus électoral, la désorientation zéro. Ceci veut tout simplement dire que l’on votera au lieu où l’on se fait enrôler. Le troisième enjeu est que l’on votera dans son regroupement. L’objectif ici est de rompre avec la distance qui a été l’une des causes qui a empêché à plus d’un des Congolais de voter dans le passé. Enfin, la dernière innovation est justement cette prise en charge avec le nouveau fichier électoral, de l’élection présidentielle, des élections législatives, sénatoriales, communales, locales, municipales…

La Commission électorale nationale indépendante a profité de cette occasion pour annoncer la réalisation de plusieurs activités liées à la révision du fichier électoral. Il s’agit notamment de l’identification, du recrutement, de la formation, de la sensibilisation, ainsi que de l’éducation civique et électorale des agents, aussi le déploiement des véhicules dans ces coins concernés.

Le 26 mars, élection des gouverneurs et vice-gouverneurs

Tout est allé très vite pour les Commissaires spéciaux récemment nommés qui doivent déjà se préparer à partir. Les choses n’auront duré qu’un laps de temps pour eux. Même ceci est conformé à l’ordonnance du Président de la République qui indiquait clairement qu’ils ont été nommés à titre provisoire et ce, en attendant l’investiture des Gouverneurs et vice-gouverneurs élus dans les nouvelles provinces.

Ainsi, le calendrier publié à cet effet prévoit l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des 21 nouvelles provinces en date du 26 mars prochain. Les candidats ont jusqu’au 20 février pour déposer leurs dossiers de candidature. Les résultats de cette élection doivent être publiés le 12 avril.

Les gouverneurs et vice-gouverneurs qui seront élus prendront la place des Commissaires spéciaux qui dirigent les nouvelles provinces. Part ailleurs, cette élection concerne les provinces suivantes : Bas-Uele, Equateur, Haut-Katanga, Haut Lomami, Haut- Uele, Ituri, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Kwango, Kwilu, Lomami, Lualaba, Mai-Ndombe, Mongala, Nord-Ubangi, Sankuru, Sud- Ubangi, Tanganyika, Tshopo et Tshuapa.

Des réactions

Au lendemain de la publication du calendrier, quelques réactions ont été reçues à la Rédaction du Journal L’Avenir, parmi lesquelles celle du sénateur honoraire Crispin Kabasele, qui estime que la CENI actuelle est dans l’incapacité morale et juridique d’organiser les élections des gouverneurs. « Sa décision n’a aucun fondement constitutionnel. En l’absence des élections provinciales, aucune Assemblée provinciale dont les membres sont fin mandat depuis fin 2011 n’est habileté à élire un gouverneur…. L’arrêt de la Cour constitutionnelle n’a jamais autorisé la CENI à violer la constitution. La CENI doit attendre le dialogue », dit-il, avant d’ajouter que la communauté internationale n’a aussi aucune injonction à nous donner, parce que les élections relèvent de la souveraineté nationale ».

Pour un autre Congolais qui a requis l’anonymat, la CENI est une institution indépendante et le dialogue qui sera organisé incessamment par le Chef de l’Etat va appuyer la CENI dans cette décision, surtout là où il faut un consensus. Selon lui, cette décision de la CENI d’organiser l’élection des Gouverneurs va résoudre un problème et en même temps, la communauté internationale qui pose beaucoup de conditions pour financer le processus électoral va se calmer. C’est donc un signe positif qui a été donné par la CENI, qui témoigne de son engagement à organiser les élections en 2016.

Ci-dessous le calendrier électoral réaménagé des Gouverneurs et vice-gouverneurs de ces 21 nouvelles provinces :

(Yassa et JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse