Election de nouveaux membres au bureau de l’AN: l’Opposition humiliée

par -
0 903
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

* Toute l’opposition, sous sa nouvelle configuration incluant le G7, s’était donnée rendez-vous  le samedi 17 octobre dernier, à l’occasion de la plénière de la chambre basse, pour, insidieusement, saper le pouvoir de Joseph Kabila. Elle a fait croire à  la communauté internationale, à ses soutiens cachés dans  les officines internationales basées à Kinshasa qu’elle démontrera, par le vote, puisqu’il se déroule à bulletin secret, que Joseph Kabila n’a plus de majorité dans l’hémicycle. C’est, toute honte bue, que les leaders de l’Opposition qui avaient promis une débâcle à la Majorité ont quitté l’hémicycle samedi

* L’histoire retiendra que quand l’Opposition a voulu déstabiliser Joseph Kabila, elle l’a, au contraire, solidement renforcé en ce mémorable jour du 17 octobre 2015 ou l’Opposition qui disait s’être agrandie de plus de 80 députes qu’aurait emmenés le G7, a été humiliée et désavouée par des députés issus de son rang et qui, du haut de la tribune de l’Assemblée, ont clamé librement et avec un enthousiasme débordant, leur soutien à Joseph Kabila

La présence du G7 dans l’opposition ne résout rien à l’image négative qui colle à la peau de ses leaders: Ils bluffent plus qu’ils ne travaillent. Lorsque la bande à Lutundula, Lokondo, Mwando Nsimba, Lumbi, Kamitatu, Endundo et Banza a, dans les coulisses, commencé à battre injustement campagne contre Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale, en soutenant une pétition fantaisiste initiée contre lui, ou en s’affichant contre les choix de Joseph Kabila, soutenant notamment des candidats ou se présentant contre ceux investis par la Majorité présidentielle, elle n’a pas fait mieux pour respecter le traditionnel et minable petit jeu politicien des opposants congolais : Elle a usé du mensonge.

Toute l’opposition, sous sa nouvelle configuration incluant le G7, s’était donnée rendez-vous  le samedi 17 octobre dernier, à l’occasion de la plénière de la chambre basse, pour, insidieusement, saper le pouvoir de Joseph Kabila. Elle a fait croire à  la communauté internationale, à ses soutiens cachés dans  les officines internationales basées à Kinshasa qu’elle démontrera, par le vote, puisqu’il se déroule à bulletin secret, que Joseph Kabila n’a plus de majorité dans l’hémicycle.  Illustration de  cette mobilisation spectaculaire : La présence remarquée d’Olivier Kamitatu qui n’est plus apparu en public ni même au Parlement depuis qu’il a retrouvé son fauteuil à l’Assemblée nationale à la suite de sa révocation du gouvernement.

Ainsi donc, une plénière qui ne devait, initialement, qu’élire deux nouveaux membres du bureau, en remplacement de Charles Mwando Simba et Norbert Ezadri, opposants de dernière heure après s’être largement engraissés auprès et au détriment de Joseph Kabila,  s’est transformé en opportunité de démonstration de force de la nouvelle opposition parlementaire. Occasion ratée. Car après avoir, contre toute attente,  fait surgir une pétition visant à destituer Aubin Minaku, laquelle pétition circula sous le manteau une semaine durant et recueillit frauduleusement des signatures, l’opposition a été mise KO. La pétition a été rejetée à la majorité absolue et les candidats alignés, en dissidence, aux deux postes vacants du bureau ont été battus à plate couture. Henri-Thomas Lokondo, par exemple, a perdu contre une majorité absolue de voix pour son adversaire. Son échec est cinglant. Lui qui, aux côtés de l’opposition renforcée par le G7, promettait, en début de séance, un enfer, un échec cuisant à la Majorité. Aussi, c’est, toute honte bue, qu’ils ont quitté la salle.

L’histoire retiendra que quand l’Opposition a voulu déstabiliser Joseph Kabila, elle l’a, au contraire, solidement renforcé en ce mémorable jour du 15 octobre 2015 ou l’Opposition qui disait s’être agrandie de plus de 80 députes qu’aurait emmenés le G7, a été humiliée et désavouée par des députés issus de son rang et qui, du haut de la tribune de l’Assemblée, ont clamé librement et avec un enthousiasme débordant, leur soutien à Joseph Kabila.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse