Election de Christian Mwando Kabulo: L’UNADEF proteste et dénonce l’imposture de la famille Mwando

par -
0 357
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Avant de porter l’affaire en justice contre les imposteurs et autres anciens membres du parti auto-exclus, le Directoire National de l’Unadef dénonce et déplore l’imposture de dernière heure de la famille Mwando, qui confirme par ailleurs, le caractère familial du parti, jadis dénoncé en son temps du vivant du Patriarche Mwando Nsimba. Les Actes juridiques légalisés et reconnus par les autorités compétentes, la Ceni, les Cours et Tribunaux, reconnaissent la signature de Aggée Aje Matembo Toto, actuel vice-ministre de l’Environnement et Développement Durable. Seul en même d’engager le parti au processus électoral. Le reste, c’est du bluff.

La réaction n’a pas tardé venant de toutes les bases confondues de l’Union Nationale des Démocrates Fédérales à l’annonce de l’imposture de Christian Mwando Kabulo, fils du regretté Charles Mwando Nsimba à la tête du parti. Du Grand Katanga, à l’ancienne province Orientale en passant par le Grand Kivu, Kinshasa, Kwango, Kwilu, Maï Ndombe, Mongala, Nord et Sud Ubangui, Equateur, Lomami, Kasaï et Kongo Central, les militantes et militants de ce grand parti membre de la Majorité présidentielle ont réagi via le communiqué de presse et par les réseaux sociaux de l’infamie créée par un groupe des personnes sans qualité ni légitimité, moins encore légalité d’engager l’UNADEF dans cette aventure de mauvais goût.

Election déroulée dans une salle de moins de 200 personnes, elle confirme que la grande partie de l’Unadef n’est pas dans cette aventure. Cette dernière témoigne d’ailleurs le caractère familial de ce partie à l’époque de la direction de Charles Mwando Nsimba, dont à dénoncer les élus nationaux, militantes et militants de l’Unadef. Elu avec 107 voix sur 109 votants, l’aventure politique de ces membres du G7 dont Charles Mwando Nsimba, paix à son âme, avait choisi unilatéralement d’engager le parti au sein de l’opposition, consacre son rejet des militantes et militants.

Pourtant, la grande convention élective de juillet 2016 tenue à Lubumbashi pendant  trois jours, avait tenu en haleine cette grande ville du Haut Katanga, avec plus ou moins 7 candidats, dans une salle du Bâtiment du 30 juin, d’un monde fou qui n’a pas pu contenir le nombre des membres du parti, avait vu élire Aggée Aje Matembo Toto, président de l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes, Unadef. Election validée par les instruments juridiques qui lui reconnait la qualité d’engager le parti. Donc, du point de vu légale et légitime, le ministère de l’intérieur et la Ceni ne reconnaissent que la signature de Aggée Aje Matembo. Toute autre aventure politique au nom de l’Unadef est un bluff.

La loi reconnait la signature du Président national Aggée Aje Matembo, et l’Unadef demeure membre de la Majorité présidentielle

Dans un communiqué parvenu au Journal L’Avenir, le Directoire nationale du parti porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale, qu’il est surpris d’apprendre que certains membres auto-exclus de l’Unadef ont organisé une réunion clandestine en violation des dispositions légales et statutaires qui régissent le fonctionnement et l’organisation des partis politiques en RD Congo. « L’Unadef constate que cette imposture politique porte la signature de Monsieur Christian Mwando Kabulo, fils du Patriarche Charles Mwando Nsimba remplacé à la tête du parti,  de son vivant, conformément aux statuts qui le régissent, lors de la Convention Nationale Extraordinaire tenue à Lubumbashi, du 25 au 27 juillet 2016. Ce dont acte a été pris par les administrations compétentes concernées », précise le Communiqué signé des mains du Secrétaire Général de l’Unadef.

Le même communique de l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes renseigne que le litige qui opposait au sein du parti, avait été, en effet, porté en justice par les imposteurs, fils égarés et auto-exclus du parti. La loi, poursuit le communiqué, a tranché et confirmé la Nouvelle Direction du parti, qui ne ménage aucun effort pour préparer avec efficacité les prochaines joutes électorales. « Malgré cet échec devant les instances judiciaires, les enfants prodigues refusent de regagner les rangs et s’entêtent d’organiser des réunions statutairement illégales, qui ne peuvent que consacrer leur auto-exclusion de l’Unadef qu’il faille bientôt constater officiellement et publiquement », renseigne le communiqué.

Cependant, l’Unadef, Parti qui demeure un et indivisible légalement, refuse d’être compté comme une fondation ni un patrimoine de la famille Mwando et ses héritiers, les seuls autorisés à en assurer la succession et la gestion présidentielle. Fait démocratiquement inadmissible qui viole les statuts du Parti, mais qui a consacré sa flagrance par la pseudo élection successorale du fils héritier Christian Mwando à la tête de la fondation. « Ces faits donnent au fait raison à Aggée Aje Matembo qui avait dénoncé du vivant de Charles Mwando le caractère familial d’un parti politique. Unadef, parti de la Majorité présidentielle n’attend pas cautionner cette infamie du père au fils. Bien gré mal gré, l’Unadef légalement enregistré au ministère de l’intérieur et les lois de la République, reconnait la Direction de ce parti à la nouvelle direction de Aggée Aje Matembo », nous confie un militant du parti. D’ajouter, que l’Unadef membre de la MP s’est déjà doté des structures à la base, avec des fédéraux provinciaux des cellules et sections. Par son organisation politique de la nouvelle direction du parti, l’Unadef à travers le vice-ministre de l’Environnement et Développement Durable, Aggée Aje Matembo est membre du Gouvernement que dirige le Premier Ministre Samy Badibanga, par la volonté du Président de la République Joseph Kabila Kabange. Ceci explique cela, l’Unadef n’a jamais été membre ni du Rassemblement, ni du G7, moins encore de l’opposition. L’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes demeure signataire de la Charte de la MP. Elle a sa place au sein du Bureau politique de la famille politique du Chef de l’Etat.

En conséquence, l’Unadef condamne les manœuvres déstabilisatrices de la fondation Mwando Nsimba, et déclare nul et de nul effet les résolutions issues de la réunion clandestine et illégale.

Le Secrétariat Général de l’Unadef, parti membre de la Majorité présidentielle, entend poursuivre en justice tout imposteur qui s’emploie à se servir de l’Unadef et de ses Actes Juridiques au profit de la fondation familiale Mwando et compagnies. « En Attendant, le Directoire National du Parti a décidé de suspendre, de leurs fonctions, les cadres qui pactisent, par traitrise et en violation des statuts, avec la fondation susdite », souligne le Communiqué.

(Pius Romain Rolland  )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse