Élargissement des sanctions ciblées : Kinshasa va répliquer

Dans un document rédigé depuis Bruxelles, le 10 octobre 2017, des ONGs incitent « les États-Unis et l’Union européenne à élargir le champ de leurs sanctions individuelles et les appliquer aux membres de la famille du président Joseph Kabila et à ses associés d’affaires qui tirent profit d’activités illégales en République démocratique du Congo ».

Selon Ida Sawyer, Directeur HRW Afrique centrale, il s’agit d’une volonté exprimée par sept organisations congolaises et internationales de défense des droits humains, en l’occurrence, l’Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO), The Enough Project, Human Rights Watch, Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF), Réseau européen pour l’Afrique Centrale (EurAc), Rights and Accountability in Development (RAID) et Sherpa.

A Kinshasa, d’aucuns annoncent la réplique dans les jours et heures à venir.

Badi

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse