Eglise messianique mondiale: Le groupe Izonome en festival « Transition de nuit en jour »

par -
0 1439
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Membres et invités du groupe Izonome ont été conviés, dimanche dernier à un buffet à l’esplanade de la Fikin, à l’occasion du festival « Transition de nuit en jour ». Le programme placé sous la modération de Stéphane Balamwanke, un membre local, a connu cinq temps forts : l’ambiance musicale messianique, l’allocution des organisateurs, l’exposition d’arts, une saynète et sanguetsu, une séance de danse d’un ballet. Les membres Pamela Ekanga (voir photo, assistée du modérateur) et Dina Ekanga ont l’une exposé sur la décoration florale, en expliquant notamment la quintessence des liens avec les ancêtres et, l’autre, illustré par la peinture (sur un tableau pliable), le thème du festival : « Transition de nuit en jour ».

Quand l’art raye la bestialité intra-humaine  

Dina Ekanga, illustrant par la peinture le thème :  « Transition de nuit en jour »  

Tout ce qui existe en ce monde a un rôle utile à la société humaine, c’est le cas de l’art. Aujourd’hui comme hier, une grande partie de l’humanité est menacée par des guerres. Car beaucoup de bestialité demeure encore chez l’homme. L’art a un rôle important d’ôter l’animosité de tous les humains, de les calmer, de créer en eux la paix et l’humanisme.

Au moment de procéder à la décoration florale, Pamela Ekanga a rappelé : Mokichi Okada, fondateur de l’Eglise messianique mondiale a expliqué qu’une haute vibration se dégage des œuvres artistiques et a une influence positive sur les hommes. Cela raye en eux la bestialité et les rend fécond, du point de vue culturel. Elle a invité l’assistance à expérimenter l’arrangement floral, afin d’en « savourer » les bienfaits. Les arts, a-t-elle insisté, apportent de la joie et font évoluer l’âme peu à peu, une condition indispensable pour la création du paradis sur terre, c’est-à-dire un monde sans maladie, sans pauvreté, sans conflits. L’oratrice a exhorté également les uns et les autres à prendre à cœur le lien avec les ancêtres.

Quid de l’Eglise messianique mondiale

Elle est une organisation qui a pour but de construire le paradis sur terre, en apportant sa contribution à la création et au développement d’une civilisation spirituelle parallèlement à l’évolution du progrès matériel.

Par « paradis terrestre », il fait référence à un monde amputé de maladie, de misère et de conflit, C’est-à-dire le monde auquel l’humanité aspire depuis toujours. « L’ère de Maitreya » annoncée par le Bouddha, « Royaume des Cieux » prophétisé par le Christ, le « Monde idéal » proclamé par Nichiren, « la Purification universelle » idéalisée par Tenrikyô, sont autant s’autres formules représentant le paradis terrestre.

A cette différence toutefois, que leur avènement n’est à aucun moment précisé. Je suis pour la part parvenu à la conclusion que cet événement est imminent, et qu’approche l’heure de la « Fin du Bouddhisme» prophétisé par Bouddha, ou du « Jugement dernier » annoncé par le Christ.

C’est là, la raison pour laquelle l’homme se doit d’assurer son utilité vis-à-vis du monde futur pour « passer » ainsi cette phase de transition, qui est en fait une sorte de test que Dieu nous fait subir. Seule une foi inébranlable en Dieu nous permettra d’y parvenir.

Celui qui possède ces trois qualités, ainsi révèle le recueil intitulé : « Nos ancêtres sont nos racines », Dieu en fera un instrument utile dans ce monde nouveau. Il n’est, en effet, aucune discordance entre ces desseins de Dieu et les idéaux de l’être humain. L’Eglise messianique mondiale entend, par les présents enseignements, rassembler le plus grand nombre possible d’hommes pour leur permettre ainsi d’acquérir ces qualités qui leur ouvriront les portes du monde idéal, de cette nouvelle ère, tout en attirant sur eux la bénédiction et la grâce divine.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse