Effondrement de l’immeuble sur Dibaya à Kasa- Vubu: Le père de six enfants disparus opte pour un arrangement à l’amiable

par -
0 402
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le feuilleton déplorable de l’effondrement de l’immeuble à cinq étages, localisé au croisement des avenues Dibaya et Gambela dans la commune de Kasa-Vubu, au mois d’octobre dernier et qui a causé mort d’hommes est entré dans une autre tournure. A en croire les dernières informations en notre possession, une des victimes, le père de six enfants disparus suite à cet incident malheureux, aurait opté pour un arrangement à l’amiable avec la dame propriétaire de l’immeuble. Aussi, mieux le maître d’ouvrage, résidant habituellement en Europe et qui est de retour à Kinshasa. Il faut signaler que les enquêtes judiciaires sont aussi en cours auprès des parquets, en vue d’établir les responsabilités de tout un chacun impliqué de près ou de loin dans cette horrible affaire. Tel a été même le souhait du 1er ministre sortant Augustin Matata Ponyo, une fois arrivé sur le lieu du drame.

Abordé sur ce point, un architecte tout en soutenant le fait que la vie d’une personne n’a pas de prix, pense que les autorités devraient agir en vue de punir conformément à la loi, les auteurs de cette affaire regrettable. Face aux bâtiments qui naissent comme des champignons à Kinshasa en écart des principes urbanistiques, l’on constate de plus en plus une prolifération des constructions anarchiques sans autorisation de bâtir. Du coup, les plans ne sont pas du tout respectés. Les cas sont légions.

« Avant de construire, il faudrait d’abord une autorisation de bâtir. En ce qui concerne les bâtiments à hauteur, le nombre d’étages est fixé en fonction des quartiers. Tout cela se clarifie au niveau déjà de l’obtention d’autorisation de bâtir. C’est possible si le plan l’autorise et impossible si le plan ne l’autorise pas. C’est là où gît le problème » a indiqué cet architecte.

Pendant ce temps, à l’Assemblée provinciale, les élus de Kinshasa réunis en séance plénière le lundi 14 novembre dernier, l’une parmi eux,  Mme Nephtalie a jeté la balle au camp du Gouvernement national précisément au Ministère de l’Urbanisme et de l’ Habitat  qui est censé donner l’autorisation de bâtir. Ceci, parce que le gouvernement provincial n’autorise que la construction de deux niveaux. Et si cela dépasse, il devient la charge du gouvernement national, a-t-elle précisé à la presse. Affaire à suivre.

(Franck Ambangito)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse