Education en rdc: L’Unesco présente un projet sur la gestion informatique des données

par -
0 198
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Unesco/Rdc a présenté, lundi 13 mars, un nouveau projet de gestion informatique des données sur l’éducation. Initiée par le Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire, avec l’appui de la Banque Mondiale, ce projet vise notamment, le renforcement des systèmes de développement humain, la gestion et la planification du système éducatif, la réduction du délai de collecte et de traitement. Ce, tout en faisant baisser les couts du processus afin d’en garantir la pérennité, diffuser plus largement les informations collectées pour favoriser une plus large participation des acteurs au processus décisionnel.

Cet atelier a voulu, en outre, démontré que l’introduction du système de gestion d’information (SIG) devrait favoriser une gestion plus rationnelle des établissements et une planification plus adéquate.

Mais aussi, l’usage des Technologies de l’information et de la communication (TIC) à travers la solution proposée qui peut efficacement contribuer à la satisfaction des objectifs exprimés.

Lundi au cours d’un atelier organisé au cercle de Kinshasa, différents experts informaticiens et ceux œuvrant dans le secteur de l’éducation, venus de quelques provinces ont présenté brièvement le programme pour faire voir les différentes réalisations de la phase 1, les difficultés rencontrées et les défis qui reste à relever. Ce, avant d’entamer la deuxième phase.

Différents intervenants ont expliqué le fonctionnement de ce système de gestion de l’information du programme d’éducation et cartographie des écoles, en vue d’améliorer la production et la dissémination des données.

Reparti en deux phases, 1 et 2, ce projet a un cout global de 2.657.000.000 de dollars américain sur 3 ans, dont 500.000$ de la part de l’Unesco.

La représentante de l’Unesco, Fatoumata Marega a, aux côtés, du représentant du secrétaire général à l’éducation, reconnu la pertinence de ce projet qui concerne l’ensemble du système éducatif congolais à travers l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

Ce premier projet parti de 2015 à 2016 a été testé dans les provinces de l’équateur, du Kasaï-Occidental et des deux Kivu. Il a connu quelques difficultés liées entre autres aux problèmes de connexion lors de la saisie en ligne. Ce projet compte quelques réalisations à son actif. Il s’agit de la création de la cellule technique des statistiques de l’éducation (CTSE), regroupant les experts de l’INS et des trois ministères ayant en partage, le secteur de l’éducation ainsi que la production continue des annuaires statistiques de l’éducation pour les années scolaires 2006-2009.

A cela, il faut ajouter la mise à jour de la base de données existante du secteur de l’éducation, le développement d’outils de saisie en ligne et hors connexion, le renforcement des acteurs centraux et provinciaux.

Ce nouveau système de gestion d’informations est plus performant que l’ancien système utilisé par le ministère de tutelle, qui permettait à la suite d’un long et couteux processus, de publier l’annuaire statistique de trois ministères en charge de l’éducation primaire, secondaire, professionnel, (l’éducation non formelle), les Affaires sociales et humanitaires et l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce processus bloquait la production des données et informations qui ne s’inscrivaient pas sans un processus pérenne. Il était limité et très couteux.

Contexte et justification du projet

Du contexte et de la justification du projet, il convient de rappeler qu’après une longue période de conflits armés, la République Démocratique du Congo s’est engagée dans une phase de reconstruction de tous les secteurs de la vie nationale, particulièrement du secteur de l’éducation. La refondation du système éducatif se fait à travers l’élaboration et l’opérationnalisation des stratégies sous-sectorielles et globales et à termes, l’élaboration d’une stratégie commune pour le secteur de l’éducation.

Cette refondation du système éducatif congolais passe également par l’amélioration du système d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE). En 2005, la Rdc avait bénéficié d’un financement de la Banque Africaine de Développement et l’appui technique de l’Unesco, dans le cadre du projet d’appui au secteur de l’éducation (PASE) en vue de mettre sur pied un système d’information de gestion(SIGE) fonctionnel.

Toutefois, différents partenaires réfléchissent déjà sur le lancement de la deuxième phase, qui couvrira la période de 2016 à 2018.

Il comprendra les provinces du Katanga, Kongo Central, le Maniema et la Province Orientale. Question d’y apporter la même expertise.

(Irène Musune)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse