Education des enfants en RDC: La Femme seule éprouve des difficultés liées à son statut

par -
0 348
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’institution mariage connait, à l’instar d’autres institutions, ses mutations et ses difficultés aussi bien en RDC que dans le monde. Le taux de divorce ne cesse d’augmenter de manière exponentielle. Les tribunaux de paix ne savent quoi faire pour contraindre les hommes et femmes à rester unis. Conséquences : plusieurs hommes et femmes vivent seuls et sans compagnons. Certaines femmes, voyant les déboires des mariages autour d’elles, ont carrément opté pour une vie seule et sans partenaire, du moins légale. Si ailleurs, notamment en occident, cela est relativement accepté. Il sied de constater qu’en Afrique, une femme qui vit seule est généralement mal comprise, surtout si elle a choisi de ne pas se marier.

Au-delà du taux de divorces, il y a le célibat prolongé qui a grossi ces dernières décennies. A cause de la crise économique et du taux élevé de naissances des filles par rapport aux garçons (notamment en RDC), une bonne portion des filles ne trouve pas de maris et est condamnée à vivre dans leurs familles jusqu’à un certain âge où elles décident d’aller vivre chez elles. Ce sont des réalités modernes que l’Afrique ne pouvait pas imaginer il y a 50 ans. Voilà pourquoi une femme qui en a les moyens peut vivre sous son toit sans que cela soit mal vu par ses parents.

L’éducation monoparentale et ses conséquences

Eduquer un enfant est une mission très difficile. Si déjà en couple, le défi est de taille pour faire d’un être humain, un être socialement responsable, cette femme qui a un ou plusieurs enfants (les siens ou ceux des autres) à éduquer doit faire face à plusieurs difficultés :

Des difficultés dues aux Finances

L’absence d’un homme dans un ménage signifie aussi réduction des finances disponibles. Là où les autres couples mettent ensemble ce qu’ils gagnent de diverses manières. Ici, la femme seule doit pourvoir à tous les besoins de ses enfants (scolarité, nourriture, soins de santé, loyer, habillement, etc). Dans ce monde matérialiste et égoïste, il lui faut un bon travail pour gagner de quoi dépenser pour toutes ces exigences de l’éducation. Voilà pourquoi certaines débutent mais n’achèvent pas une telle œuvre si exigeante en termes de finances.

De la Disponibilité

Eduquer suppose consacrer du temps à ses enfants. Dans un couple, l’homme et la femme travaille à cette disponibilité à tour de rôle. Quand l’homme est trop pris par son travail, son épouse lui supplée et vice-versa, de façon à ce que la progéniture soit toujours en face de l’un des parents pour sa bonne progression. Peu importe les moyens qui sont mis en jeu pour l’éducation des enfants, si les parents sont toujours absents, cela se ressentira quelque part.

La présence physique des parents est un grand atout dans l’éducation des enfants. L’Unicef continue à démontrer que le meilleur milieu éducatif pour un enfant c’est sa famille. Cela suppose qu’il grandit avec la chaleur, l’amour mais aussi la rigueur de ses parents. Un tel enfant sera équilibré dans sa vie. Or, la femme-seule ne dispose que de 24h pour être à la fois père et mère. Le devoir l’oblige à travailler davantage au risque de ne pas être à la maison quand les enfants ont besoin d’elle. Ce n’est pas facile. Si par malheur, son boulot exige qu’elle voyage de temps en temps, la donne se complique davantage. Personne, même pas ses sœurs ne sauront prendre sa place sur la durée. Ses enfants grandiront frustrés et déséquilibrés. Elle n’aura pas le temps de faire le suivi familial qui s’impose. Elle se contentera des grandes lignes alors que l’éducation est faite des petites choses au quotidien.

L’Autorité

La nature a bien fait les choses en répartissant à l’homme et la femme chacun son sens d’autorité. Les enfants le savent pertinemment. Papa et maman ne parlent jamais de la même façon. Chacun tonne et fais des remarques à sa manière.

Si généralement papa symbolise la rigueur et la loi, dans plusieurs familles, Mama est le symbole de la douceur et de la grâce. L’un complète merveilleusement bien l’autre. Un équilibre parfait. Malheureusement, en étant seule, la femme est obligée de jouer ces deux rôles dans l’éducation de ses enfants. Cela est très difficile même si il y a eu beaucoup de cas de réussite d’une bonne éducation monoparentale. Tout compte fait, une femme qui veut élever seule ses enfants doit se préparer à faire face à plus de difficultés qu’un couple ordinaire même si les exceptions ne manquent pas.

(Simon Kabamba)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse