ECOFORLEADERS : prestation de serment des leaders rassembleurs à Kinshasa

par -
0 245
(De g.à d.) Félicien Mpuku, Jonas Shamuana et Ghislaine Kahambu /Ph. Papado Rtga
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’occasion de la cérémonie de clôture de sa première année de formation et la collation de qualification, les lauréats  de l’Ecole supérieure de formation des leaders de Communion, Ecoforleaders, un Institut de spécialisation postuniversitaire, créé en 2017 sous l’inspiration du « Charisme de l’Unité» du Mouvement des Focolari, vont prêter serment en tant que cadres dirigeants rassembleurs spécialisés, non-tribalistes et non-corruptibles au service de la RDC, l’Afrique et  l’ONU.

Déterminée à offrir sa contribution aux efforts du gouvernement congolais et ceux des autres institutions nationales, internationales, civiles et religieuses soient-elles, dans le défi de promotion d’une culture de l’unité concrète entre individus,  peuples et nations, Ecoforleaders se veut un cadre idoine de l’excellence dans le service professionnel.

De spécialisation postuniversitaire, l’institut est destiné n’ont pas aux jeunes en général mais plutôt aux intellectuels déjà employés comme cadres et fonctionnaires dans différentes institutions nationales et internationales.

Une mission délicate

Parlant de la mission spécifique d’Ecoforleaders, il sied de noter que grâce à une formation postuniversitaire multidisciplinaire, dispensée par des  professeurs choisis parmi les meilleurs en RDC pour leurs profils respectifs scientifiques, académiques et humains, cette école veut offrir chaque année à la RDC, à l’Afrique et à l’ONU, des « cadres dirigeants rassembleurs spécialisés, non-tribalistes et non-corruptibles ». Concrètement les promoteurs visent à  donner à la Rdc, d’ici 5 ans, un minimum de 1000 cadres ainsi spécialisés.

En outre, les principaux défis sociaux à relever sont l’ignorance et l’oubli concernant la vraie essence ontologique et la vraie source du bonheur de la personne humaine, individuelle et collective. Selon les promoteurs, ces défis, incarnés dans l’homme intérieur congolais, constituent la vraie origine de plusieurs maux sociaux en République démocratique du Congo.

Quand tombent les murs de séparation

Pour ce qui est de l’approche pédagogique organisationnelle, la conception et l’organisation en collégialité des activités pédagogiques et de la vie communautaire des acteurs de l’Institut, notamment, les partages des expériences concrètes en succès, en faillites et en idéal de la mission entre formateurs et formés font de l’Ecoforleaders une « Ecole-famille », qui étonne par son style d’être et d’agir. Les Etudiants, qui sont des fonctionnaires, cadres et autres employés, vivent toute l’année entremêlés selon leurs diversités ethno-tribales, régionales, professionnelles, confessionnelles, en  « petits groupes » de vie dénommés « les familles restreintes pédagogiques»  mieux des buzz groups où, un « étudiant élu père de famille» et une étudiante élue « mère de famille » coordonne la vie du groupe et de chaque membre. Ils se visitent les uns les autres en famille et partagent non seulement les repas mais toutes les expériences de vie. Ainsi, dès cette première année, le « mur du tribalisme et du régionalisme », véritable gangrène en RDC, a été concrètement abattu dans cette Ecole! Il en sera ainsi pendant toutes les années de formation à venir.

Stratégie d’apprentissage

Le spécifique principe pédagogique général, c’est le « Learning by doing ». Les étudiants et professeurs apprennent ensemble, en vivant concrètement en Buzz Groups et, en travaillant avec radicale honnêteté, chacun dans son bureau de travail, qu’un Congo Famille, nation unie et excellente est une réalité possible.

Selon les profils des formateurs effectifs, toutes catégories des Professeurs sont à Ecoforleaders : Emérites,  Professeurs Ordinaires, Professeurs Full Professeurs Associés, Chef de Travaux,  Experts,… Parmi eux, 3 ministres honoraires et 3 Recteurs d’Université,….

Qualification à délivrer

A l’issue de la formation à Ecoforleaders, un diplôme de Spécialisation Post-Universitaire en « Techniques de Leadership de Communion, Gestion des Ressources Humaines et Solutions des Conflits sociaux » est délivré. Quant aux débouchés, vu l’actuel besoin des fonctionnaires absolument garantis en probité morale, les ressortissants de l’Ecoforleaders détenteurs de cette qualification, sont utilisables soit comme “Responsables de gestion des ressources humaines dans les institutions privées et publiques, nationales et internationales”; soit comme “Opérateurs dans les missions de prévention, gestion et solution de conflits sociaux ou politiques, au niveau national et international”.

Pour cette édition 2017-2018, au total 125 étudiants ont été inscrits à raison de 44 femmes et 81 hommes. Du point de vue de catégories socio-professionnelles on a enregistré des opérateurs économiques, des opérateurs du social, ceux de la politiques dont 2 députés nationaux, les opérateurs de la diplomatie, les opérateurs de l’enseignement et ceux des Eglises dont 5 pasteurs des églises du réveil et 1 prêtre catholique. Les opérateurs de l’armée, les artistes, les opérateurs de la Justice, les opérateurs internationaux, les fonctionnaires publics, les opérateurs de la Presse, sans oublier ceux de la Technologie et autres du monde médico-sanitaire, voire quelques étudiants, sortent de ce lot.

Du point de vue appartenances provinciales, 21 provinces sur les 26 que compte la Rdc ont été représentées cette année. Il s’agit du Bas-Uele, Nord-Kivu, Kongo-Central, Maï-Ndombe, Haut-Uele, Ituri, Kwilu, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Katanga, Lomami, Sud-Kivu, Grand Kasaï, Kwango, Maniema, Tanganyika, Tshuapa, Kinshasa, Equateur, Bandundu, Sankuru et Sud-Kivu. Ils sont issus des partis politiques de la Majorité, de l’opposition, de la société civile,… de la Rd Congo. L’on a aussi noté la présence du Cameroun, de l’Italie et de l’Allemagne parmi les étudiants.

Bien qu’issue d’un mouvement catholique, les confessions religieuses d’entre les plus connues étaient toutes de la partie cette année à l’Ecole supérieure de formation des leaders de communion : catholiques, protestants, pentecôtistes, orthodoxes, musulmans, témoins de Jéhovah, The Way international, Saints des derniers jours et autres dits ‘’neutres’’ étaient en formation en 2017-2018 dont la cérémonie de clôture intervient ce 14 juillet 2018 à Kinshasa. Cadre choisi : la salle polyvalente « La perle de Sainte Anne », dans la commune de la Gombe.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse