Echec de la médiation de la CENCO: La Mp regrette le temps perdu

Alexis Thambwe Mwamba, un des délégués de la MP au dialogue
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Evêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO auxquels le Président de la République, Joseph Kabila Kabange avait confié une mission de bons offices pour permettre aux Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement de signer l’accord du 18 novembre 2016, ont loupé ce rendez-vous avec l’histoire. Et les Congolais ne garderont qu’un mauvais souvenir de cela. Dès le départ, nombreux sont les Congolais qui estimaient que la démarche de la CENCO n’aboutirait à rien, vu que cette structure de l’Eglise catholique avait elle-même claqué la porte du dialogue, faute d’inclusivité.

Cette mission était tellement délicate que même le Chef de l’Etat personnellement, dans son discours du 15 novembre dernier sur l’état de la Nation, n’a pas caché son scepticisme, en disant : « C’est également dans le cadre des dispositions pré-rappelées que s’inscrivait la mission que J’avais confiée aux Evêques membres de la CENCO, que je remercie au passage, en direction de ceux des membres de l’Opposition n’ayant pas encore signé l’accord politique. Les résultats de leurs louables efforts témoignent malheureusement, une fois encore, du peu d’intérêt réservé par les concernés à cette quête de solution à nos différends par le dialogue ». Comme pour dire que ce résultat auquel la CENCO est parvenu ne pouvait étonner outre mesure.

Sinon, dans un communiqué rendu public vendredi dernier par l’Abbé Donatien N’Shole, Secrétaire général ai de la CENCO, sur la démarche de bons offices de cette Instance suprême de l’Eglise catholique en RDC auprès des acteurs politiques et forces vives de la nation, ne pouvait pas pendant longtemps cacher cet échec, qui risquait de retarder la formation d’un gouvernement de large union nationale, dont la mission première demeure l’organisation des élections.

Le prêtre catholique a quand même relevé les points de convergences et de divergences, surtout ces dernières, qui appellent à une compréhension unanime autour  de six termes suivants : la compréhension du concept du respect de la Constitution et de ses implications en rapport avec la crise actuelle, le processus électoral ( les séquences, le calendrier, le financement des élections), l’indépendance de la CENI et du CSAC, le fonctionnement des institutions pendant  la période de la transition et  le mécanisme de suivi de l’accord politique. Les évêques ont aussi épinglé les mesures de décrispation politique et  la forme du compromis à trouver.

A scruter de près ces points, il est facile de constater qu’ils ont déjà été réglés par l’accord sus mentionné. Dans ce cas, à quoi aurait servi l’accord si on doit encore réfléchir sur les séquences du processus électoral, par exemple, dont les travaux ont bénéficié de l’expertise des Congolais, de l’ONU et de l’OIF ? Voilà pourquoi les délégués de la Majorité Présidentielle qui ont pris part au dialogue politique national inclusif, qui se sont réunis le vendredi 02 décembre 2016, regrettent le temps ainsi inutilement perdu qui a énervé le calendrier politique convenu par les parties prenantes au Dialogue politique national et inclusif pour la préparation d’un processus électoral fiable et apaisé.

Tout le monde espérait à la capacité des Congolais de se dépasser, c’était sans compter avec l’intransigeance, mieux la mauvaise foi du partenaire qui était en face, et qui est déterminé à provoquer le chaos, à travers un meeting qu’il projette le 19 décembre prochain. Voilà pourquoi ils déclarent s’en tenir aux dispositions de l’accord politique du 18 octobre 2016, et invitent le Président de la République et les autres institutions compétentes ainsi que le facilitateur du Dialogue politique à poursuivre la mise en œuvre dudit accord et recommandent auxdites institutions de prendre appui sur l’article 24 de l’Accord politique pour faire droit aux préoccupations pertinentes des parties non signataires dudit Accord telles qu’elles  ressortent du communiqué de la CENCO de ce vendredi 02 décembre 2016.

L’Avenir

 

Ci-dessous, le communiqué de presse :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nous, délégués de la Majorité présidentielle au Dialogue politique national inclusif réunis ce vendredi 02 décembre 2016.

Après avoir pris connaissance du communiqué publié ce jour par la CENCO, relevant des points de convergences et de divergences entre d’une part, le consensus contenu dans l’accord politique du 18 octobre 2016 et d’autre part, les forces politiques et sociales non signataires dudit accord ; saluant l’initiative du Président de la République qui, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions a, conformément aux dispositions de l’article 24 de l’Accord politique, chargé la CENCO d’une mission de bons offices auprès des forces politiques et sociales de l’opposition non signataires de l’accord politique ;

Appréciant à leur juste valeur les efforts entrepris par la CENCO en vue de rapprocher les points de vue des partis susvisées ;

Prenant acte de l’échec de la mission de la CENCO du fait des contradictions flagrantes au sein des forces politiques et sociales non signataires de l’accord politique et certaines de leurs exigences attentatoires à l’esprit et à la lettre de la Constitution de la République ; regrettant le temps ainsi inutilement perdu qui a énervé le calendrier politique convenu par les parties prenantes au Dialogue politique national et inclusif pour la préparation d’un processus électoral fiable et apaisé ;

  1. Déclarons nous en tenir aux dispositions de l’accord politique du 18 octobre 2016 ;
  1. Invitons le Président de la République et les autres institutions compétentes ainsi que le facilitateur du Dialogue politique à poursuivre la mise en œuvre dudit accord ;
  1. Recommandons auxdites institutions de prendre appui sur l’article 24 de l’Accord politique pour faire droit aux préoccupations pertinentes des parties non signataires dudit accord telles qu’elles ressortent du communiqué de la CENCO de ce vendredi 02 décembre 2016.

 

Ainsi  fait à Kinshasa, le 02/12/2016

Pour les Délégués de la Majorité présidentielle,

Alexis Thambwe Mwamba

Co-Modérateur

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse