Echauffourées ex-miliciens et FARDC: L. Mende : « Pas de démobilisé tué, mais un militaire a malheureusement perdu la vie »

par -
0 622
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon des informations parvenues au Journal L’Avenir, plusieurs ex-miliciens démobilisés seraient morts mercredi 15 juin, dans la matinée lors de la dispersion d’une manifestation qu’ils ont organisée à la base militaire de Kamina, dans la province de Haut-Lomami. Ils protestaient contre leur maintien dans cette base militaire après les formations professionnelles qu’ils ont suivies pour faciliter leur réinsertion dans leurs milieux d’origine, renseigne Radio Okapi.

« A mi-chemin, nous étions pacifiques. Nous n’avons dérangé personne. Mais, les militaires nous ont attaqués, tirant à balles réelles. Il y a presque 27 personnes qui sont mortes et plusieurs blessés », a déclaré à Radio Okapi, un ex-combattant joint au téléphone. Des sources de la société civile parlent d’une dizaine de démobilisés tués et de plusieurs blessés. Aucune source officielle n’avait  confirmé ni infirmé ce bilan mercredi.

Le vice-ministre de la Défense en séjour à Kamina depuis mardi, tenait une réunion de sécurité sur place peu avant la mi-journée. Plusieurs milliers d’ex-combattants démobilisés sont regroupés à la base militaire de Kamina. Certains sont venus de la province du Nord-Kivu. Dans un mémorandum déposé il y a quatre jours au cabinet du gouverneur de Haut-Lomami, 4 000 démobilisés avaient annoncé la tenue d’une marche  pacifique « pour dire au revoir »  à la population de Kamina, estimant avoir fini toutes les formations prévues au centre d’orientation et de réinsertion.

Mende salue le professionnalisme des FARDC

Approché par la Rtga, Lambert Mende, ministre de la Communication et Médias et porte-parole du Gouvernement a indiqué qu’il n’y a pas eu de démobilisés tués suite au désordre créé par certains d’entre eux dans l’intention de rentrer chez eux. « Ils ont tout simplement jeté des pierres sur les militaires et même tué un militaire pendant qu’on essayait de les faire entrer à la base », dit-il, avant d’ajouter qu’ils sont sortis nombreux de la base et les militaires ont réagi avec beaucoup de professionnalisme.

Et Mende de renchérir que malgré le fait que certains d’entre eux aient tué un militaire FARDC, tous les démobilisés sont rentrés à la base. Et l’on apprend même que des dispositions ont été prises pour évacuer ceux  qui vont rentrer chez eux. Et d’insister sur le fait qu’une enquête est en cours, pour débusquer ceux qui sont impliqués dans le meurtre du militaire qui a été tué par armes blanches. Ils ont terminé leur formation et sont pressés de rentrer, ils s’impatientent de la durée du processus. C’est ainsi qu’ils ont tenté d’exercer une pression sur le commandement, alors que le programme de retour était déjà affiché, et renseigne qu’ils doivent rentrer la semaine prochaine.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse