E. Mota et les inspecteurs d’accord sur la campagne agricole 2015 – 2016

par -
0 771
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les activités de la campagne agricole 2015 – 2016 sont confirmées dans toutes les 26 provinces de la Rd Congo à travers l’atelier qui a réuni lundi et mardi derniers à Kinshasa, les inspecteurs provinciaux de l’Agriculture. Ce, avec l’espoir de voir la deuxième moitié de cette campagne renforcée par le Gouvernement central. C’est ce qu’a indiqué hier le ministre de l’Agriculture Emile Mota à la clôture des travaux cet atelier qui a également rassemblé les indications des sites d’implantations des nouveaux parcs agroindustriels.

Pendant deux jours à Kinshasa, sous l’égide du Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage, des inspecteurs provinciaux de l’agriculture ont participé à un atelier de planification de la campagne agricole 2015 – 2016 et d’identification des sites d’implantation des parcs agroindustriels. Ces travaux ont été lancés lundi 07 décembre dernier et clôturés hier par le ministre de l’Agriculture, Pêche et Elevage, le professeur Emile-Christophe Mota.

Dans son mot de clôture, le n°1 de l’Agriculture a expliqué que les appréciations relatives à la campagne agricole 2013 – 2014 signalent l’appui du Gouvernement central aux provinces sur base d’un contrat-programme signé entre le Ministère de l’Agriculture et chaque gouverneur de province. Suite au non-respect des clauses des contrats, la campagne n’a pas pu présenter les résultats attendus, a-t-il affirmé.

Le ministre Mota a signalé également que la campagne agricole 2014 – 2015 n’a pas été appuyée par le Gouvernement central. « Cependant, quelques activités ont été réalisées avec le concours des partenaires techniques et financiers ». A l’en croire, la campagne agricole 2015 – 2016 est en cours depuis le mois d’août 2015 sous un budget spécifique.

De l’autre côté, le ministre Emile Mota fait comprendre que la mécanisation agricole reste encore un point préoccupant en Rd Congo. Et de rappeler que le Gouvernement de la République avait déployé des tracteurs dans toutes les provinces du pays. Et que ceux-ci n’ont pas atteints leurs objectifs suite à plusieurs contraintes liées à la planification et à l’organisation.

Cet atelier, a-t-il dit, a donc eu le mérite d’avoir rassemblé les données de base relative à la planification de la campagne agricole 2015 – 2016 et les indications des sites d’implantations des nouveaux parcs agroindustriels. « La conjonction de ces deux programmes constitue le socle du développement du secteur agricole en République démocratique du Congo, dans la lutte contre la faim et la sécurité alimentaire, conformément à la vision du Président de la République Joseph Kabila Kabange, conduite de main de maître par le Premier ministre Matata Ponyo Mapon », a déclaré hier le ministre Emile-Christophe Mota, avant de clôturer les travaux.

Le secrétaire général à l’Agriculture, le docteur Hubert-Ali Ramazani a dans son mot de circonstance, plaidé pour que soient établies, les conférences agricoles annuelles qui réuniront les ministres provinciaux et les inspecteurs provinciaux de l’Agriculture. « Cet atelier vient d’inaugurer ces conférences agricoles annuelles », a-t-il dit. Il a recommandé aux inspecteurs provinciaux de produire chacun un document provincial des campagnes agricoles.

Ce que les inspecteurs provinciaux ont relevé

Signalons en outre que les inspecteurs provinciaux de l’agriculture qui ont participé à cet atelier sont venus de Kinshasa, des provinces du Kongo central, Nord-Kivu, Sud-Kivu, et des anciennes provinces du Katanga, du Kasaï-Occidental et du Bandundu, et ont chacun présenté un document. Ainsi, ont-ils relevé le conflit de compétence entre les ministères provinciaux et les inspecteurs provinciaux de l’Agriculture.

Aussi, les fonds alloués aux gouverneurs dans le cadre des programmes de subvention d’urgence en 2013 – 2014 étaient gérés sans l’implication des inspecteurs provinciaux. La distribution de 700 tracteurs (don du Chef de l’Etat) dans les provinces était faite sans tenir compte des critères préétablis et la gestion de ces tracteurs était pilotée par les gouverneurs provinciaux avec ou sans le Senama (Service national de la mécanisation agricole), sans l’implication des inspecteurs provinciaux. Ils ont souligné la nécessité d’impliquer directement les Inspections provinciales de l’Agriculture dans l’exécution des programmes du Gouvernement central.

Signalons par ailleurs que les participants à cet atelier avaient également suivi la présentation de la filière blé du Maroc zine céréale par le directeur de cabinet adjoint Nyembo Kumuni Lucien, comme modèle dans le développement de stratégies filières en Rdc. Ils ont suivi des points importants qui ont été soumis en carrefour pour examen approfondi.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse