Du 31 août au 5 septembre 2015

par -
0 711
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’AUF et l’ULK organisent un atelier basé sur « la préparation à la certification LPIC 1 de Linux professionnel »

 L’Agence universitaire francophone, AUF et l’Université Libre de Kinshasa, ULK organisent depuis lundi 31 août 2015 un atelier basé sur « la préparation à la certification LPIC 1 »

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a eu lieu dans l’enceinte du campus de l’Université Libre de Kinshasa. Elle s’est déroulée en présence du président du Conseil d’administration de cet Alma Mater, M. Médard Bompoko, du Recteur Bola Ntotele et de plusieurs cadres tant académiques qu’administratifs.

« L’ULK honorée par l’AUF »

Dans son mot de circonstance. M. Médard Bompoko a dit que « le développement des nations passe par la connaissance et la maîtrise de la technologie. L’Université Libre de Kinshasa qui se veut la locomotive du développement de par ses origines qui font d’elle l’aînée de toutes les universités privées non confessionnelles d’Afrique centrale se voit aujourd’hui honorée par l’organisation dans l’enceinte de son campus en modernisation de cet atelier sur la préparation à la certification LPIC 1 dont l’organisation a connu la remarquable collaboration de notre chère Agence Universitaire Francophone, AUF en sigle que je ne cesserai de remercier pour son soutien aux Universités ».

L’orateur a également adressé les gratitudes à l’endroit aussi bien du formateur, M. Eithel Sylvain MASSOM de nationalité camerounaise, que de tous ceux qui, de près ou de loin ont eu à concourir à cette organisation.

Il a terminé son mot en adressant ses sincères félicitations et encouragements à tous les participants qui ont eu l’honneur d’être invités à ce programme universitaire et en même temps les exhorter à devenir, si pas de professionnels de formations, mais au moins des « passeurs » d’information pour le bien de tous.

Dix sujets au programme de formation

Le programme de formation comprend dix sujets. Le jour d’ouverture, soit le lundi dernier, le formateur a dispensé un cours magistral en plus des échanges et des recherches personnelles assistées et des travaux pratiques.

Le premier sujet porte sur « l’architecture matérielle et démarrage du système » et le deuxième sur « Installation de Linux et gestion des paquetages ».

Hier mardi, les apprenants ont traité des « Commandes CNU et Unix », le troisième sujet. Ce mercredi, ils vont s’appesantir sur les « Disques, systèmes de fichier et arborescence » et le « Script bash et gestion des données SQL. Après quoi, il y aura un examen blanc LPI 101.

Le jeudi 3 septembre sera consacré au sixième sujet relatif à « Interface utilisateur et environnement graphique » et le septième a trait aux « Tâches administratives ». Les huitième et neuvième sujets portent respectivement sur « Services systèmes essentiels » et « Réseaux ». Le samedi, dernier jour de l’atelier, le dixième et dernier jour portera sur la « Sécurité ». Puis suivront l’examen blanc LPI 102, l’évaluation de la formation par les participants et enfin la cérémonie de clôture.

L’objectif de cet atelier est de dispenser une formation qui ne peut se faire que grâce aux conditions normales et aux infrastructures de qualité. C’est la raison pour laquelle l’Université Libre de Kinshasa a été choisie pour abriter ces assises, souligne le professeur Yvon Mwengwe, responsable du campus numérique de Kinshasa.

ULK, un modèle à suivre

La réputation de l’Université Libre de Kinshasa n’est plus à démontrer. Elle est un modèle à suivre pour l’émergence de la République démocratique du Congo. Ce n’est pas par hasard qu’elle avait remporté en 2007 à Dakar au Sénégal le titre de champion d’Afrique au concours de procès fictif.

Rappelons que cette institution universitaire comprend quatre facultés : sciences économiques et de gestion, informatique, science sociale, médecine. Et les inscriptions sont en cours pour l’année académique 2015-2016.

(Denis Lubindi )  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse