Du 24 au 25 février à Kinshasa: La RDC prête à accueillir la Conférence sur les investissements du secteur privé dans les Grands Lacs

par -
0 1029
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La conférence sur les investissements du secteur privé dans la Région des Grands Lacs sera la première du genre. Cette plateforme unique offrira aux décideurs politiques, aux investisseurs et autres invités, l’occasion de découvrir les opportunités d’investissement qu’offre la région, de s’informer au sujet des principaux enjeux régionaux, de discuter de l’évolution de la situation sécuritaire et du climat des affaires et d’étendre leurs réseaux d’affaires.

C’est au salon international du ministère des Affaires étrangères, que le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba qui assume l’intérim de Raymond Tshibanda en mission, a rencontré le corps diplomatique des pays membres de la CIRGL en République Démocratique du Congo. Au menu de la rencontre du vendredi 12 février 2016, présenter la conférence sur les investissements du secteur privé dans la Région des Grands Lacs. Tour à tour, le ministre de la Justice qui fait l’intérim de celui des Affaires étrangères, l’ANAPI, le représentant de l’Envoyé spécial de l’Union Africaine ont défilé au podium pour éclairer sur les opportunités d’une telle conférence à Kinshasa.

« C’est depuis janvier 2014, environ un an après la signature de l’Accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la Région, Accord-cadre d’Addis-Abeba, que les chefs d’Etat des pays signataires ont approuvé un Plan d’Action Régional (PAR) pour sa mise en application », a dit Alexis Thambwe Mwamba.

A en croire le ministre, ce Plan d’Action Régionale a mis en exergue la nécessité d’organiser une conférence sur l’investissement du secteur privé dans la Région des Grands Lacs afin d’éclairer, d’une lumière différente, cette région tristement connue pour les exactions qui n’ont cessé de meurtrir ses populations.

De 25 projets intégrateurs au sept secteurs prioritaires

Cependant, pour y parvenir, un document des opportunités d’investissement (DOC) a été produit, présentant des projets d’illustration recueillis au cours de consultations approfondies qui ont eu lieu avec les différentes parties prenantes des secteurs public et privé des Etats membres. En outre, une consultation régionale sur le Document d’Opportunité et la conférence sur l’Investissement du secteur privé, avait été organisée entre le 17 et 18 décembre 2014 à Luanda, en Angola, et avait permis de réviser et d’approuver le document des opportunités et d’investissement ainsi que le programme de préparation de la conférence.

Pour cette première phase, souligne le ministre, les Chefs d’Etat, à travers le processus de consultation régionale organisée à Luanda en Angola, avaient retenu 25 projets intégrateurs impliquant deux, trois ou quatre pays de la région et qui couvrent sept secteurs prioritaires, à savoir l’Agro-industrie, l’Infrastructure, l’Exploitation minière, l’Energie, la Télécommunication de l’Information et Communication, le tourisme et les Finances. Ainsi donc, la Conférence apparait comme un instrument pour pérenniser la paix, la stabilité et la prospérité dans les pays de la région et contribuera, sans conteste, au renforcement de la coopération économie, à l’expansion des échanges commerciaux ainsi qu’à la création d’emplois.

Des objectifs poursuivis

La conférence de Kinshasa réunira le monde des affaires dont le premier objectif pour les entreprises et les investisseurs opérant dans la région, constituera une occasion de partager des meilleures pratiques d’apprentissage par leurs pairs, d’acquisition d’une meilleure compréhension de l’environnement politique en mutation et surtout, la conférence offrira une plate-forme unique aux entreprises d’identification des points communs. Le second objectif, la conférence de Kinshasa permettra une meilleure compréhension des besoins d’investissements prioritaires et des opportunités d’investissement concrètes.

A ce titre, la conférence favorisera l’interaction entre les acteurs du secteur privé et les décideurs politiques aux niveaux national et régional pour la formation des recommandations de réformes pour l’amélioration du climat d’investissement dans la région ; elle renforcera la coopération régionale et l’intégration commerciale, et créera un forum inclusif pour le secteur privé dans la Région des Grands Lacs. Il en va de même que la Conférence de Kinshasa fournira des exemples pratiques et d’orientations sur les voies à suivre par l’investissement privé pour atteindre des objectifs de développement afin d’asseoir la paix et la stabilité dans la région.

Disons que la conférence vise à présenter des exemples d’entreprises ayant connu du succès dans le cadre de leurs opérations dans la région, ainsi qu’une sélection de projets d’investissement concret. En plus, elle vise à donner des informations aux investisseurs actuels et potentiels sur le climat des affaires, la situation sécuritaire, l’évolution des risques et les options de financement disponibles dans la région des Grands Lacs, puis offrir aux participants, la possibilités de nouer des contacts, d’investir éventuellement dans de nouveaux projets, et de créer ainsi un meilleur climat pour les affaires.

Mme l’ADG de l’Anapi, Wyvine Mumba a garanti les diplomates présents à la cérémonie que toutes les dispositions sont prises quant aux préparatifs de la conférence : les hôtels sélectionnés pour les invités, dont la réservation se fait par mail. Tandis que les dispositions d’allégement du coût de visa ont été prises avec la DGM…

(Pius Romain Rolland)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse