Du 18 au 26 juillet 2015

par -
0 507
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Festival socioculturel de la Tshangu ouvre ses portes

  • Les groupes traditionnels kuba, pende, yaka, luba, yansi, mbala, sélectionnés pour la circonstance 

C’est confirmé. Du samedi 18 au dimanche 26 juillet 2015, à l’initiative de José Bayindama (sur cette photo aux côtés du Professeur Evariste Boshab), va se tenir au terrain municipal de Masina  ainsi qu’au village « Bralima » au Marché de la Liberté, la 11ème édition du « Festival socioculturel de la Tshangu ». Et cette année, le thème choisi par l’organisateur se justifie très révélateur : « La culture comme moteur collectif du développement ». Comme pour la fois passée, cette édition va aussi se dérouler sous le patronage du Professeur Evariste Boshab et du sponsoring de la société brassicole « Bralima/Primus ».

José Bayindama est soucieux de la situation des jeunes dans la partie Est de ville de Kinshasa qu’il cherche par tous les moyens à placer sur la bonne voie quant à ce qui concerne leur avenir, car nul n’ignore qu’en valorisant la culture de la Tshangu à travers chants et danses, il contribue efficacement au développement substantiel de cette jeunesse qui demeure à ne point en douter l’avenir du pays demain.

On se souviendra que c’est après avoir observé ce qui se passait autours de lui où les jeunes n’avaient aucune occupation plausible et versé dans la délinquance, ils ne savaient plus à quel saint se vouer pour être utile dans société. L’idée a germé de mettre sur la planche ce Festival qui demeurera une tribune qui permettra aux jeunes venus de tous les horizons à pouvoir s’exprimer valablement en vivant grâce à leur talent. L’exemple de l’artiste musicien Kas Kasongo qui est le fruit du « Festival socioculturel de la Tshangu » est un signe qui ne trompe pas et cela peut inspirer les autres à venir nombreux adhérer à cette idéologie récréative et très enrichissante.

En dehors des orchestres modernes qui vont égayer le public, cette année l’organisateur José Bayindama et son bureau ont décidé de privilégier les groupes traditionnels qui puisent leurs inspirations dans nos différentes coutumes. Ainsi, sur le podium de la 11ème édition du «Festival socioculturel de la Tshangu » on retrouvera les groupes folkloriques « kuba », « pende », « yaka », « luba », « yansi », « mbala », etc, seront de la partie pour égayer la masse à travers nos danses et chants ancestraux.

Dressant le bilan de dix années dévolution du « Festival Socioculturel de la Tshangu », José Bayindama a fait comprendre que cela se révèle centriste cela veut-dire qu’il s’est buté aussi à certaines difficultés qui, sans idée, peut conduire à la chute de l’albatros. Il s’est néanmoins coupé à quatre même sans sponsor pour consolider de par ses propres moyens, si minime soient-ils, cet édifice dont la flamme brille depuis plus d’une décennie.

Toutefois, il remercie le Chef de l’Etat qui, une fois déjà, a eu à encourager le « Festival Socioculturel de la Tshangu » à travers l’une de ses envoyés spéciaux, sans omettre les autorités du Marché de la Liberté dont la maman Fatuma Mangaya Luhalwe qui a toujours su répondre favorablement à son appel. Sur cette liste, il y a aussi le Centre culturel Américain, UNFPA, la Beltexco, la Marsavco et la Bralima qui est resté le sponsor officiel qui ne manquent à encourager cette initiative à prendre une dimension nationale.

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse