Du 18 au 23 juillet 2016 L’inflation dépasse désormais le 1%

par -
0 487
…Une inflation dictée par la hausse des prix
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon les indices de l’Institut national des statistiques (INSS), l’inflation hebdomadaire du 18 au 23 juillet 2016 est de 0,185% au niveau national et 0,217% à Kinshasa. En cumul, l’inflation se situe à 1,544% au niveau national et 1,539% à Kinshasa. En annualisé, elle se situe à 2,786% au niveau national et 2,777% à Kinshasa. En glissement annuel, l’inflation est de 2,006% au niveau national et 2,014% à Kinshasa.

A en croire la même source, l’inflation de la  semaine est consécutive à la hausse des prix des matériaux de constructions, notamment le  ciment gris dans toutes les provinces ; Des vêtements et chaussures, des meubles et articles d’ameublement, des céréales et des certains légumes (saison sèche), des boissons alcoolisées et des cigarettes importées, des appareils électroménagers, des fournitures scolaires et de bureau, des services de sante, dans les restaurants et hôtels et des conserves.

Des efforts doivent être fournis

Comme on vient de le dire, cette tendance à la hausse de l’inflation est dictée par la hausse des biens et services en Rd Congo. Eux aussi conséquence du contexte international dominé par la baisse des cours des matières premières, avec comme conséquence la diminution sensible des devises issues des importations. D’où la nécessité de stabiliser le cadre macroéconomique. Cette stabilisation, selon les recherches de plusieurs économistes, constitue la fondation ou le socle sur lequel doit être battu tout l’édifice du développement, tout l’édifice de la réduction de la pauvreté, tout l’édifice de la réduction des inégalités. La stabilité du cadre macroéconomique s’entend par  un taux de change, un taux d’inflation qui constituent les éléments qui permettent de baliser le futur, d’éclairer les perspectives économiques, de faciliter les investissements à moyen et long terme.

En plus, il nous faut faire des réformes cruciales, vigoureuse, pour changer la façon de produire, de gouverner, parce que ces réformes constituent la clé de voute de tout ce qui peut être fait dans la durée. Il faut évidement remettre l’énergie. Il est pratiquement difficile d’imaginer le progrès sans énergie. L’industrialisation dans laquelle l’Afrique doit se lancer pour produire peut-être avec peu de moyens, une meilleure productivité, un meilleur rendement, il faut que l’Afrique puisse être éclairée.

C’est ici qu’il faut saluer la volonté du nouveau président de la BAD, qui à Abidjan, a lancé un nouveau programme énergétique pour éclairer l’Afrique. Voilà pourquoi la Rdc doit améliorer sa gouvernance, pour faire en sorte que les ressources collectées par les pouvoirs publics soient bien utilisées. Que ces ressources soient catalysées vers les secteurs porteurs de croissance, lesquels secteurs sont capables de diminuer la pauvreté et la réduction des inégalités dans les différentes couches de la population.

Il faut donc un bon leadership comme cela se voit aujourd’hui en Rd Congo, il faut une bonne gouvernance pour que les secteurs porteurs de croissance puissent bénéficier des ressources qu’il faut afin de générer les revenus, il faut l’énergie pour que l’industrialisation se fasse, pour que l’agro-industrie puisse sortir de la pauvreté.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse