Du 18 au 21 janvier à Kinshasa

par -
0 624
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Symposium sur les récits historiques de l’art des 20ème et 21ème siècles

 L’Académie des Beaux Arts (ABA) organise, du 18 au 21 janvier, le colloque-atelier «Médiation du passé, présent et futur», récits historiques sur l’art des 20ème et 21ème siècles, a annoncé dernièrement le directeur-délégué de l’Institut français, Christophe Roussin. l’Agence congolaise de presse qui relaie cette information, précise que c’était au cours de la présentation du programme des mois de janvier et février 2016.

Ce symposium qui prévoit diverses activités, entre autres des conférences publiques, des ateliers organisés en panels, a-t-il dit, est le fruit d’une collaboration interdisciplinaire entre l’ABA (RDC), Wits School of Arts, University of the Witwatersrand (Johannesburg), Universidade Federal de São Paulo (Brésil) et l’Université d’Anvers (Belgique).

Ces travaux se dérouleront à l’Académie des Beaux-arts (ABA), à l’Institut français de Kinshasa et au Musée d’art contemporain et au Multimédia de l’Echangeur de Limete (MACM), a-t-il précisé.

Il abordera, selon lui, les questions touchant aux relations entre l’histoire et l’art, mettant l’accent sur les méthodologies créatives et les défis partagés autour de l’enseignement de l’art dans les pays du Sud.

Les préoccupations locales seront mises en évidence à travers les dialogues entre les théoriciens engagés, les chercheurs, les artistes et les éducateurs. Il est également prévu des conférences publiques, suivies des séances d’ateliers en petits groupes organisés, autour des différents thèmes.
Outre le symposium, le programme d’activités de cet institut prévoit diverses activités, notamment le théâtre, la danse, le cinéma, les expositions.

A titre illustratif, l’humoriste congolais Benjamin Kahitare (découvert en 2012 au Festival International du Rire de Lubumbashi) se produira dans un spectacle «One- man- show» le 15 janvier prochain à la Halle de la Gombe.

Une exposition du photographe français Patrick Willocq du 29 Janvier 2016 au Samedi 27 Février 2016.

Intitulé «Respecte-moi je suis Walé» c’est une photographie sur les femmes Ekonda de la province de l’Equateur, chez les pygmées dont certaines jeunes mères, à la naissance de leur premier enfant, vivent retirées avec leur bébé, éloignées des hommes pendant des mois voire des années.

Cette tradition qui perdure, a pour but de protéger le futur héritier, tout en limitant le nombre de naissances et en interdisant les relations sexuelles et ainsi que le travail harassant de la femme qui vient de mettre au monde.

 

(St. H. M’Buy)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse